Changer d'édition

Zappia: «C’est au FC Metz que j’ai gardé mes meilleurs souvenirs»
Fernando Zappia, trophée en main, raconte avec gourmandise son passage au FC Metz.

Zappia: «C’est au FC Metz que j’ai gardé mes meilleurs souvenirs»

Photo privée
Fernando Zappia, trophée en main, raconte avec gourmandise son passage au FC Metz.
Sport 4 min. 22.04.2019

Zappia: «C’est au FC Metz que j’ai gardé mes meilleurs souvenirs»

Le FC Metz entend valider son retour en Ligue 1 en accueillant Grenoble ce mardi (20h). Saint-Symphorien devrait être copieusement rempli pour une rencontre placée sous le signe de l’achèvement de l’œuvre mosellane. Fernando Zappia, une des légendes du club grenat, préface la partie.

Fernando, que devenez-vous?

Fernando Zappia - «Après ma carrière française, je suis rentré en Argentine en 1990 et j’ai joué jusqu’à l’âge de 37 ans sous les couleurs de l’Atlanta, un club de Bueno Aires, jusqu’en 1992 où j’ai cumulé la fonction d’entraîneur-joueur lors des six derniers mois. En 2015, j’ai passé six mois au Salvador (Santa Tecla, 1re Division) pour y occuper le rôle d’entraîneur-adjoint, cela a été une très belle expérience mais j’ai préféré revenir en Argentine.

Le FC Metz est en passe de rejoindre la Ligue 1…

«Je ne suis pas trop le football français mais mes copains messins me tiennent au courant de l’actualité du club. Je sais que le FC Metz peut retrouver la Ligue 1 s’il gagne face à Grenoble ce mardi. De Metz, j’aime tout! La ville, son architecture, les gens. J’y ai passé quatre très belles années. Je visite la France de temps en temps et à chaque fois je fais tout pour venir sur Metz: c’est là que j’ai le plus d’amis.

On ne peut dissocier le FC Metz de Carlo Molinari. Que représente-t-il pour vous?

«C’est Carlo Molinari qui m’a fait venir à Metz. Il venait souvent me voir lorsque j’évoluais à Nancy et il me suivait même en déplacements. Il me connaissait bien. Carlo aime bien les joueurs argentins mais comme il n’est plus décideur, je suppose que c’est pour cette raison qu’il n’y en a pas beaucoup à Metz. En tout cas, à chaque fois que je viens sur Metz, on passe un moment ensemble et Carlo est venu me voir en Argentine. Je revois également tous mes anciens coéquipiers lors de mes passages au club grenat.

  En tout cas, à chaque fois que je viens sur Metz, on passe un moment ensemble et Carlo est venu me voir en Argentine.  

Avez-vous joué un rôle dans la venue de certains joueurs en France?

«Oui, j’ai contribué à la venue de deux joueurs qui ont porté le maillot du FC Metz: le Colombien Faryd Mondragon (2000/2001) mais aussi Patricio d’Amico (2000/2003). J’ai également aidé deux Argentins, Fernando d’Amico à Lille (1999/2003) et Diego Garay à Strasbourg (2000/2001).

Que retenez-vous de votre passage sous les couleurs messines?

«J’ai passé 12 ans en Europe et c’est au FC Metz que j’ai vécu mes meilleurs souvenirs. Nous avons remporté la Coupe de France (1984) puis nous avons réalisé l’exploit face à Barcelone: ces deux performances resteront gravées pour toujours dans ma mémoire. L’année suivante nous avions obtenu notre place pour la Coupe d’Europe via le championnat (5e) et en 1986 nous avons gagné la Coupe de la Ligue (Coupe d’Eté) et j’ai fini par avoir le brassard de capitaine. J’estime que c’est un parcours très honorable.»

Fernando Zappia en bref. Né en 1955, Fernando Zappia a débuté sa carrière à River Plate (1975/1977) puis à Lanus (1977/1978), toujours en Argentine. Il rejoint ensuite l’Europe pour évoluer en Autriche au FC Wacker Innsbruck (1979/1980) avant d’être enrôlé par Nancy (1980/1983). Mis au placard par les Nancéens, Carlo Molinari le fait venir au FC Metz (1983/1987) avec qui il remporte la Coupe de France (1984, 2-0 face à Monaco) et signe l’un des plus grands exploits d’un club français en Coupe d’Europe en éliminant le FC Barcelone (2-4 et 4-1) en octobre de la même année. Défenseur central intelligent, racé et puissant, il dirige alors l’arrière-garde mosellane (Sonor, Barraja, Lowitz, Thys, Pauk, Colombo) avec élégance et rigueur. Un taulier qui continuera sa carrière à Lille (1987/1989) avant d’aider l’ASNL à retrouver la Division 1 (1989/1990). Il finit sa carrière professionnelle en Argentine (Atlanta, 1990/1992) à l’âge de 37 ans.

FC Metz-Grenoble, le contexte de la rencontre. Il devrait être festif dès l’entrée des deux équipes sur la pelouse et il le sera encore plus en cas de succès grenat. Le FC Metz (1er, 71 points) a besoin d’une victoire face à Grenoble pour officialiser sa remontée en Ligue 1 car dans le même temps Troyes (3e, 58) partira largement favori devant le Red Star (20e, 27). Vincent Hognon va pouvoir compter sur un effectif ultra motivé pour mettre une touche finale à l’excellent parcours de la formation confiée à Frédéric Antonetti. Notre pronostic: 2 à 0 en faveur du FC Metz.   


Sur le même sujet

Cartier: «Mon ami Daf est à Sochaux mais Metz va l'emporter»
Le FC Metz peut réaliser une excellente affaire comptable en distançant Sochaux ce lundi (20h45). En cas de succès, le club grenat compterait alors onze points d’avance sur Lorient (3e) à dix journées de la fin du championnat. Albert Cartier préface la rencontre.
Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.
Allegro: «Le FC Metz est l'une des plus belles équipes de Ligue 2»
Les Messins s’en vont au Havre ce lundi (20h45) pour tenter de faire le trou en tête de la Ligue 2. Sunzu est suspendu mais Vincent Hognon dispose d’un effectif de qualité pour ne pas rentrer bredouille de ce délicat déplacement. L’ex-Messin Samuel Allegro présente les débats.
Samuel Allegro: «Les staffs techniques doivent savoir détecter la moindre période de relâchement».
Frédéric Antonetti: «Laurent Jans nous intéresse fortement»
Devant la presse réunie au siège du FC Metz le président du club, Bernard Serin a présenté le nouvel entraîneur du club grenat. Mercato, philosophie de jeu et les raisons qui l'ont poussé à rejoindre le club, l'ancien consultant de Canal+ n'a éludé aucune question.
Frédéric Antonetti en compagnie du président Bernard Serin. La révolution est en marche chez les Grenats.
Football: David Régis: «La mayonnaise n'a pas pris au FC Metz»
David Régis (48 ans) a porté la tunique grenat de 1998 à 2002 en tant que défenseur. Il préface le déplacement du FC Metz à Toulouse ce samedi (20h). Les hommes de Frédéric Hantz sont privés de Balliu, Philipps et Rivière mais pourraient espérer revoir Jouffre.