Changer d'édition

Yves Maas: «Ciociu est un grand champion»
Carine Risch et Yves Maas, un duo qui a aligné les titres nationaux.

Yves Maas: «Ciociu est un grand champion»

(Photo: Vincent Goffinet)
Carine Risch et Yves Maas, un duo qui a aligné les titres nationaux.
Sport 2 min. 18.04.2012

Yves Maas: «Ciociu est un grand champion»

Retour sur la soirée des anciens champions qui s'est tenue à la Coque en marge des qualifications olympiques et dans le cadre du 75e anniversaire de la Fédération luxembourgeoise de tennis de table.

Un plateau de qualité. Voilà comment on pourrait qualifier les anciens joueurs de l'équipe nationale (jeunes ou seniors) qui avaient répondu à l'appel de la fédération. Valentin Langehergermann emmenait le peloton des plus anciens et Peggy Regenwetter faisait office de cadette au sein d'un groupe où l'on retrouvait notamment Michèle Paler, Daniel Wintersdorff, Christian Oth ou encore Christian Schaus.

«La FLTT a eu une chouette idée de réunir les anciens», se félicite Carine Risch. «On a simplement reçu un carton d'invitation qui nous expliquait le principe de la soirée et à partir de là, il me paraissait normal d'être présente à cette soirée.» L'ancienne championne du Luxembourg et tous les invités ont pu suivre une projection qui reprenait tous les hauts faits du tennis de table luxembourgeois depuis plusieurs décennies.

Les sourires étaient larges lors des séquences où l'on retrouvait des joueurs lors de leur début comme Gilles Michely du haut de ses 10 ans ou encore les matches épiques face à la Suisse dans les années 1980.

Au cours de cette soirée, Yves Maas était sans conteste celui qui attirait le plus l'attention. Le septuple champion du Luxembourg faisait une réapparition remarquée après une très longue absence.

«J'ai quitté le monde du tennis de table depuis quinze ans et j'habite en Suisse pour des raisons professionnelles. Je suis revenu au Luxembourg il y a quelques semaines et ça tombait très bien pour venir revoir tout le monde», expliquait-il.

Malgré cette longue absence, Yves a tout de même continué à suivre l'actualité luxembourgeoise et même internationale par l'intermédiaire de sa fille Caroline qui évolue maintenant à Esch Abol.

«C'est vrai qu'elle a joué pour l'équipe nationale... suisse mais lorsqu'il a fallu faire des choix, elle s'est dirigée vers les études. Pour ce qui est de la compétition au Luxembourg, j'ai entendu dire que Traian Ciociu avait réussi à égaler mon record avec une septième victoire. Il n'y a pas à dire, c'est un grand champion et si l'année prochaine, il décroche un nouveau titre, c'est tout simplement parce qu'il le mérite.»

Il n'y a pas à dire, être un champion à table, c'est aussi développer des valeurs humaines et morales. Yves Maas l'a prouvé une fois de plus.

Vincent Goffinet