Changer d'édition

Yonas Kinde en repérage à Tokyo
Sport 2 min. 17.02.2020

Yonas Kinde en repérage à Tokyo

Yonas Kinde courra sur les traces d'un certain Abebe Bikila le 1er mars à Tokyo

Yonas Kinde en repérage à Tokyo

Yonas Kinde courra sur les traces d'un certain Abebe Bikila le 1er mars à Tokyo
Photo: Guy Wolff
Sport 2 min. 17.02.2020

Yonas Kinde en repérage à Tokyo

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Après avoir pris part aux Jeux de Rio en 2016, l'athlète réfugié éthiopien arrivé au Luxembourg en 2012 envisage de remettre le couvert cet été au Japon. En guise de préparation, il prendra part en tant que «coureur élite» au marathon dans la capitale nipponne le 1er mars.

Il incarne sans doute le plus bel exemple au Luxembourg de l'intégration par le sport. Yonas Kinde (39 ans) sera le premier athlète réfugié à participer au 14e marathon de Tokyo, le dimanche 1er mars prochain dans la catégorie «coureur élite». «J’espère, avec ma participation, faire passer le message que, s’ils sont soutenus, les réfugiés peuvent libérer un large potentiel», affirme le coureur de fond. A noter que l'épreuve sera fermée aux quelque 38.000 amateurs qui devaient y participer, en raison des craintes suscitées par la propagation du coronavirus.

Il s’agira en l'occurrence de la toute première visite de Yonas Kinde au Japon, un voyage sentimental pour lui sur les traces d'un des plus grands athlètes éthiopiens de tous les temps. Il nourrit en effet la plus grande admiration pour Abebe Bikila, le «coureur aux pieds nus», médaillé d'or du marathon aux JO de Tokyo en 1964. «Quand j’étais enfant, Abebe a été une source d’inspiration pour moi. Je suis très heureux de pouvoir courir à Tokyo, où il a accompli des prouesses», déclare d'ailleurs Kinde.

Arrivé au Grand-Duché en 2012 et bénéficiant du régime de protection internationale depuis 2013, l'Éthiopien d'origine était présent aux Jeux olympiques de Rio en 2016, grâce à sa sélection dans l'équipe établie par le Comité international olympique (CIO) et composée de dix athlètes réfugiés. Kinde avait alors terminé l'épreuve du marathon à la 90e place, dans un chrono de 2h24'08". Il a depuis lors amélioré son record personnel, établi à Francfort en octobre 2019 à 2h17'12". Le marathonien envisage aujourd'hui une seconde participation aux Jeux olympiques, l'été prochain au Japon. Il espère à nouveau intégrer l'équipe des athlètes réfugiés, dont la sélection définitive ne sera dévoilée qu'en juin.  

Au Luxembourg, l'athlète du Celtic Diekirch, qui bénéficie d’une bourse du CIO réservée aux athlètes réfugiés suit régulièrement des cours de français. «Comme je suis ici tout seul, sans famille, sans personne, c'est le sport qui m'a aidé à rester en forme. Je cours de nombreux kilomètres. Cela m’aide à avancer. J’ai réussi à me retrouver. Il faut toujours se concentrer sur le positif», explique-t-il.


Sur le même sujet

Jeux Olympiques: Kipchoge gagne le marathon, Kinde finit 90e
Le Kényan Eliud Kipchoge a été sacré champion olympique 2016 de marathon en 2h'08"44, sur un parcours rendu délicat par la pluie, dimanche à Rio. Yonas Kinde, le Luxembourgeois d'adoption qui participe sous la bannière des réfugiés, a fini 90e en 2h24'08".
Yonas Kinde au bout de sa souffrance au côté du Colombien Giraldo
Course sur route: Wanjiru devance Kinde et Errachidi
Peter Wanjiru (ind.) a remporté dimanche le 36e Tour de Dudelange en couvrant les 10km en 30'19"6. Il a devancé Yonas Kinde (CA Belvaux) et Omar Errachidi (Citabel). Retrouvez tous les résultats de la course principale.