Changer d'édition

Vincent Dias Dos Santos: «Les astres étaient alignés cette saison»
Vincent Dias Dos Santos à l'attaque. Le Tétangeois a pris la course à son compte et signé un cavalier seul chez les élites.

Vincent Dias Dos Santos: «Les astres étaient alignés cette saison»

Photo: Serge Waldbillig
Vincent Dias Dos Santos à l'attaque. Le Tétangeois a pris la course à son compte et signé un cavalier seul chez les élites.
Sport 5 min. 13.01.2019

Vincent Dias Dos Santos: «Les astres étaient alignés cette saison»

La parole aux champions 2019

Après deux médailles de bronze en 2015 et 2018, Vincent Dias Dos Santos a décroché le maillot tricolore de champion national à 28 ans. Outre le Tétangeois, Brouch n'a réservé aucune grosse surprise. Découvrez les réactions des lauréats et quelques protagonistes de l'édition 2019.

Propos recueillis par Hugo Barthélemy et Eddy Renauld

Vincent Dias Dos Santos (champion élites): «Ce matin, j'ai compris que j'allais gagner. J'ai vécu une semaine difficile (décès dans la famille) et puis ce dimanche, j'ai vu qu'on m'avait crevé les pneus de ma camionnette. J'avais la rage mais je devais rester concentré car avec seulement la rage et la colère, ce n'est pas bon. Il fallait rester dans un tunnel de concentration, conserver les bonnes trajectoires, la bonne vitesse, accélérer quand cela fait le plus mal pour les concurrents. Dès le 1er tour, j'ai attaqué et j'ai vu que j'étais à l'aise même si Scott (Thiltges) a essayé de me doubler. Après le 2e tour, le trou était fait, j'ai fait de la gestion car je savais que cela allait être un cross dur. Quand j'ai vu Gusty (Bausch) revenir, j'ai remis une couche dans le dernier tour. Je ne suis plus maudit dans cette course. C'est un soulagement, je dormirai bien ce soir. Je remercie ma famille, ma mère n'était pas là aujourd'hui mais je lui dédie la victoire. Les astres étaient alignés cette saison. La Skoda Cross Cup reste l'objectif de l'année car elle démontre la régularité d'une saison alors que le championnat est plus aléatoire.»

Gusty Bausch (2e élites): «J'ai connu  une après-midi difficile, j'étais stressé. Quand je suis revenu sur Scott Thiltges, je me sentais un peu plus libéré mais ce n'était pas parfait. Il faut reconnaître que Vincent a signé un départ rapide et il a très bien géré sa course. Sur la saison, il s'est imposé cinq fois et il a gagné le titre, c'est mérité. Il était le plus fort. Je suis satisfait avec ce titre de vice-champion (son 17e podium en élites et Espoirs) mais j'ai l'impression que je n'ai pas tout donné. Dans le dernier tour, j'ai levé le pied, on s'est mis d'accord avec Nicolas (Kess) pour éviter la grosse bagarre. Je n'ai pris aucun risque dans les descentes, j'étais à pied pour éviter les chutes. Rapidement, j'ai su que je ne gagnerais pas car Vincent a signé un départ canon. Je n'étais pas assez libéré dans la tête. Je voulais assurer le podium absolument.»

Pas de sixième titre pour Gusty Bausch mais une nouvelle place sur le podium pour le citoyen de Brouch.
Pas de sixième titre pour Gusty Bausch mais une nouvelle place sur le podium pour le citoyen de Brouch.
Photo: Serge Waldbillig

Christine Majerus (championne dames): «Si les journalistes ne me parlaient pas du 10e titre, je n'aurais aucune idée du nombre de maillot national que j'ai remporté. Le plus important, c'est de porter cette tunique à l'étranger. C'est un maillot qui est reconnu et respecté. C'était important d'être rapidement devant, c'est une sécurité. Je peux mieux me concentrer. Je voulais signer une course régulière, j'ai réussi à boucler chaque tour en 10 minutes. Je suis parvenue à signer une prestation sérieuse sans faute technique. Je suis contente qu'il y avait un peu plus de boue que durant la semaine, c'était un peu plus ludique.»  

Nicolas Kess (champion Espoirs): «Je suis super fier. C’était plus dur que l’an dernier. Je n’étais pas si confiant que l’an dernier pour mon titre junior et je ne m’attendais pas non plus à signer un tel résultat au classement scratch, je pense que c’est ma meilleure course de la saison.»

Nicolas Kess en action. Le coureur du LC Kayl s'est offert un deuxième titre de rang après celui des juniors en 2018.
Nicolas Kess en action. Le coureur du LC Kayl s'est offert un deuxième titre de rang après celui des juniors en 2018.
Photo: Serge Waldbillig

Loïc Bettendorf (champion juniors): «C’est un super sentiment, j’ai travaillé toute la saison pour ce titre en plus on réalise le triplé avec Mik (Esser) et Mats (Wenzel). J’aurai malheureusement peu d’occasions de porter ce maillot. A Leudelange, j’aurai le maillot de leader de la Skoda Cross Cup et l’an prochain, je serai Espoirs première année.»

Mik Esser (2e juniors): «Avant le départ, c’était attendu que Loïc (Bettendorf) serait loin devant. Dans le premier tour, je tenais encore sa roue et je croyais en mes chances. Dans le troisième tour, il était définitivement parti et je me suis rendu à l'évidence. J’ai roulé pour la deuxième place. Etre à trois sur le podium, c’était notre souhait et cela s'est produit. C'est vraiment super pour nous.»

Mats Wenzel (3e juniors): «Je ne m’attendais pas à ce résultat. J’ai été chanceux au début où j’ai pu me détacher et j’ai profité que derrière, quelques incidents ont ralenti mes poursuivants. J’ai ensuite géré. Dans l’avant-dernier tour, j'ai commis deux fautes et Pablo (Blatt) s'est rapproché et dans le dernier tour, j'ai géré pour ne plus commettre de fautes. C’est un résultat inattendu, c’est mon premier podium de la saison.»

Loïc Bettendorff savoure sa victoire chez les juniors. Une catégorie qui a été marquée par le triplé des coureurs du CT Atertdaul.
Loïc Bettendorff savoure sa victoire chez les juniors. Une catégorie qui a été marquée par le triplé des coureurs du CT Atertdaul.
Photo: Serge Waldbillig

Laetitia Maus (championne Espoirs): «C’était l’objectif de la saison. En début de course, j'ai eu un ennui mécanique mais par la suite, j’ai réussi à creuser un écart. J'ai ensuite géré cette avance. Ce sera un honneur de porter ce maillot l’an prochain.»

Mathieu Kockelmann (champion débutants): «J’ai atteint l’objectif que je visais, je me suis préparé toute la saison pour cette course. Tout s’est bien passé physiquement et tactiquement. J’ai juste eu un petit pépin mécanique en fin de course mais j’ai continué sans me soucier des autres.»

Marie Schreiber (championne débutante): «Je n’ai pas pu prendre un bon départ et j’ai fait quelques fautes dans la boue. Néanmoins, j’ai maintenu l’écart avec les garçons et du coup je suis satisfaite. Je termine septième et je m’étais fixée comme objectif de terminer dans le Top 8, c’est un bon résultat.»

Outre le titre chez les débutants, Marie Schreiber est parvenue à accrocher la 7e place de la course scratch avec les garçons.
Outre le titre chez les débutants, Marie Schreiber est parvenue à accrocher la 7e place de la course scratch avec les garçons.
Photo: Serge Waldbillig

Jérôme Junker (champion masters): «Les parcours techniques me vont très bien, la seule incertitude aujourd’hui était ma forme, mais tout s’est bien passé aujourd’hui. Je ne peux pas me plaindre. Je voulais reconduire mon titre même si j'avais quelques doutes.»


Sur le même sujet

Dias Dos Santos enfin titré, Kess détrône Schreiber
Tout vient à point à qui sait attendre. Jamais sacré sur les Nationaux, Vincent Dias Dos Santos a enfin pu toucher au Graal ce dimanche à Brouch. Gusty Bausch et Scott Thiltges ont complété le podium. Nicolas Kess est titré chez les Espoirs.
Vincent Dias Dos Santos a eu le temps de savourer son succès.
Cyclo-cross: huit titres nationaux en jeu dimanche à Brouch
C'est ce dimanche au «Gustyland» à Brouch, que se tiennent les Championnats nationaux de cyclo-cross, où huit titres seront en jeu. Si, pour certains, la bataille s'annonce très serrée, plusieurs catégories semblent, au contraire, jouées d’avance. Un état des lieux s'impose au seuil d’un des rendez-vous les plus importants de la saison dans les labourés.
Start der Elite / Espoirs - Cyclocross Hesperingen 2019 - Foto: Serge Waldbillig
Les chiffres de la saison de cyclo-cross
Le carton plein de Mathieu Kockelmann, les belles moissons d'Elise Maes et Loïc Bettendorf ou encore la régularité de Vincent Dias Dos Santos. Voici les dix chiffres avant le rendez-vous de Brouch, programmé ce dimanche 13 janvier.
A l'instar de Scott Thiltges, Sören Nissen ne s'est pas imposé avec son maillot de champion national.