Changer d'édition

Victorieux du Progrès, le F91 peut croire au doublé
Sport 4 min. 24.04.2019

Victorieux du Progrès, le F91 peut croire au doublé

Kevin Malget a débloqué la situation en ouvrant le score après 18 minutes de jeu.

Victorieux du Progrès, le F91 peut croire au doublé

Kevin Malget a débloqué la situation en ouvrant le score après 18 minutes de jeu.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 24.04.2019

Victorieux du Progrès, le F91 peut croire au doublé

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Après 2006, 2009, 2012, 2016 et 2017, Dudelange visera le sixième doublé de son histoire

Dudelange a validé son ticket pour la finale de la Coupe de Luxembourg en disposant du Progrès 3-1 ce mercredi soir. Séduisants au premier acte, les Dudelangeois ont par la suite fait parler leur expérience alors que les visiteurs ont frappé les poteaux à trois reprises. Comme en championnat, le F91 a fait preuve de réalisme et d'efficacité pour distancer le Progrès.

Le match

A l'aube de la saison, le Progrès avait fait d'une participation européenne sa priorité. Mais à cinq journées du terme du championnat, le club de Niederkorn pointe à une décevante cinquième place depuis son revers concédé samedi pour le compte de la 21e journée de BGL Ligue (0-2) face aux mêmes Dudelangeois. Sébastien Thill et ses partenaires se retrouvent au pied du mur avant cette demi-finale de coupe.

Une finale avant la lettre que les visiteurs n'ont pas abordée de la meilleure des manières. Dès la 1re minute, Couturier et Pokar sont proches de l'ouverture du score et la défense visiteuse s'en sort sans casse. Rapidement, le F91 imprime le rythme aux débats. Jeu court, jeu long, les joueurs de la Forge du Sud dictent le tempo mais paradoxalement c'est sur une phase arrêtée qu'ils débloquent le compteur. Un corner de Kruska trouve Malget qui prolonge le cuir dans les filets (1-0, 18e).

Les Dudelangeois passent bien près de doubler leur avance mais Schinker s'interpose avec brio devant Couturier (27e) et la frappe de Turpel est contrée (31e).  Et le Progrès? Avec un peu plus de réalisme - quand Karapetian n'a pas profité d'une approximation de Prempeh et manqué son face-à-face avec Joubert (26e) - et de chance - un coup franc de Thill sur le poteau (36e), il aurait pu rejoindre les vestiaires avec un score de parité. Le capitaine dudelangeois se montre encore attentif et s'impose en deux temps sur des tentatives de Françoise (39e)  et Thill (44e).

Dès la reprise, le jeu des locaux est moins fluide et le Progrès en profite pour se procurer quelques balles de but mais la frappe de Karapetian manque de conviction et celle de Françoise de précision (51e et 53e). Comme en première mi-temps, les visiteurs touchent du bois. De Almeida récupère le cuir à l'entrée de la surface de réparation mais sa frappe enroulée heurte la transversale (60e). La chance a choisi son camp au grand dam des visiteurs.

Sur la première possibilité locale du second acte, Turpel, peu en réussite depuis le début du match, surprend Schinker d'une frappe croisée à ras de sol (71e). Les hommes de Dino Toppmöller sont dans un fauteuil et profitent à merveille de la situation. Sinani isole Turpel qui s'offre un doublé (78e). Dans l'indifférence générale, De Almeida sauve l'honneur des siens à la 89e minute (3-1). Le F91 sera bien présent le 26 mai prochain au stade Josy Barthel et peut s'offrir un doublé à condition de remporter le championnat. Avec 6 points d'avance à cinq rencontres du terme, les hommes de la Forge du Sud sont en ballottage plus que favorable. 

La note: 14/20. Une rencontre plaisante notamment en première mi-temps dans le chef du F91 qui a ensuite géré les débats et de l'engagement dans les deux camps. Cette demi-finale de coupe a été plaisante à suivre. 

David Turpel arme sa frappe. Le F91 a fait à nouveau preuve de réalisme pour dominer le Progrès.
David Turpel arme sa frappe. Le F91 a fait à nouveau preuve de réalisme pour dominer le Progrès.
Photo: Christian Kemp

L'homme du match

Dave Turpel. En souffrance depuis plusieurs semaines, le buteur dudelangeois n'a pas livré une prestation étincelante. Après avoir répondu au défi physique de Ferino, il a retrouvé le chemin des filets à deux reprises et rassuré son équipe après une deuxième période plus poussive de la part du F91.

Le fait du match

Le coup franc de Thill sur le poteau durant le premier acte, la frappe de De Almeida durant la seconde période sur la transversale, la formation de Niederkorn n'a pas été heureuse sur ces deux actions. Deux phases qui auraient pu lui permettre d'égaliser. Si les visiteurs ont subi durant la première demi-heure de match, ils ont équilibré les échanges par la suite et pouvaient revendiquer le match nul. C'était avant que Turpel n'entre en scène. Pour les statistiques, Almeida trouvait à nouveau le poteau à la 84e minute. Trois poteaux à zéro. Le football peut être cruel, c'est ce que doivent se dire les Niederkornois.

Duel musclé entre Sébastien Thill et Mario Pokar mais comme en championnat, la balle a tourné en faveur des Dudelangeois.
Duel musclé entre Sébastien Thill et Mario Pokar mais comme en championnat, la balle a tourné en faveur des Dudelangeois.
Photo: Christian Kemp

Dudelange - Progrès 3-1

Stade Jos Nosbaum, pelouse glissante mais en bon état, arbitrage de M. Durieux assisté par MM. Becker et Sousa, 395 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Malget (18e), 2-0 Turpel (71e), 3-0 Turpel (78e), 3-1 De Almeida (89e).

Cartons jaunes: Kruska (51e, tacle à retardement sur Thill) et Malget (90+1, coup sur Ramdedovic) au F91; Françoise (35e, rouspétance), De Almeida (39e, rouspétance), Gobron (68e, contestation auprès de l'arbitre) au Progrès.

Corners: 8 (3+5) pour Dudelange, 3 (2+1) pour le Progrès.

  • DUDELANGE: Joubert (cap); Jordanov (86e Clayton), Malget, Prempeh, El Hriti; Cruz, Kruska (72e Sinani), Couturier, Pokar, Ibrahimovic, Turpel (80e Schnell).

Joueurs non utilisés: Esposito et Perez.

Entraîneur: Dino Toppmöller.

  • PROGRES: Schinker; Matias (77e Kerger), Ferino, Karayer, Gobron; Vogel (73e Etshimi), De Almeida, Muratovic (74e Ramdedovic) Thill (cap); Françoise, Karapetian.

Joueurs non utilisés: Flauss et Marques.

Entraîneur:  Cyril Serredszum


Sur le même sujet