Changer d'édition

Valentin Roulez: «On essaye de trouver comment piquer les Français»
Valentin Roulez compte bien profiter de ses dernières rencontres sous le maillot de la sélection Espoirs.

Valentin Roulez: «On essaye de trouver comment piquer les Français»

Photo: Yann Hellers
Valentin Roulez compte bien profiter de ses dernières rencontres sous le maillot de la sélection Espoirs.
Sport 4 min. 09.09.2018

Valentin Roulez: «On essaye de trouver comment piquer les Français»

Avant France-Luxembourg (mardi à 20h45)

Le gardien de la sélection U21 est notre invité avant le déplacement à Strasbourg prévu mardi. L’occasion de faire le point à quelques mois de la fin de sa longue aventure en U21, limite d’âge oblige.

Interview: Thibaut Goetz

  • Valentin, la reprise a été compliquée face à l’Irlande du Nord, qu’est-ce qui n’a pas fonctionné, est-ce principalement dû à un manque d’automatismes?

Un manque d’automatismes, pas forcément. C’était un match difficile, offensivement en revoyant les images, nos dernières passes n’étaient pas bonnes. Il y a eu de bonnes choses tout de même mais c’est clair, on a eu du mal à se trouver, il y a eu un manque de communication comme sur le but qu’on encaisse. Ce sont des détails qu’il va falloir corriger, parce que ce genre d’erreur se paye cash.

  • Comment avez-vous débriefé le match entre joueurs?

Après le match, on a revu un peu ce qu’on a fait mais il y avait clairement un sentiment de trop peu. On pense tout de même que l’adversaire était à notre portée, un nul aurait fait du bien mais on perd 0-1. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils étaient plus forts, on n’était pas dans un bon jour, à chacun de se remettre en place désormais.

  • Est-ce que le duel contre la France est un match qu'on prépare différemment comme par exemple un adversaire moins huppé?

On le prépare comme tous les autres. Après c’est clair que ce sera autre chose que de jouer ici au Luxembourg. A Strasbourg, on va retrouver un grand stade, le public… mais cela reste un match de foot. A l’entraînement, on essaye de trouver comment les piquer. Ce sera un match d’hommes, il faudra montrer de la solidarité.

  • A l’aller le Luxembourg est passé tout proche d’un exploit, est-ce que vous pouvez rééditer ce genre de performance et notamment cette première mi-temps où vous aviez mené 2-0?

Pourquoi pas! Je pense que personne ne croyait qu’on mènerait 2-0 à la mi-temps. On a montré de quoi on était capable, on avait fait une première période quasi parfaite. Après, les détails ont fait que la France avait pu revenir dans le match, quand ces joueurs-là passent la vitesse supérieure ça se sent tout de suite.

  • La France a déjà validé son ticket pour l’Euro 2019, pensez-vous qu’il risque d’y avoir un peu de relâchement du côté des Bleuets?

Je ne pense pas, ce sont des professionnels qui jouent devant leur public dans un beau stade. Ils auront envie de se faire plaisir, de se donner à fond, même si c’est le Luxembourg ils ne feront pas de différence, c’est leur métier.

  • Vu votre expérience chez les U21, avez-vous un rôle de leader dans l’équipe aux côtés de Noé Ewert ou d’autres?

C’est déjà la troisième campagne à laquelle je participe, la deuxième où je joue. Je ne suis pas forcément un leader mais personnellement dans mon rôle de gardien j’aime prendre la parole dans les matchs. Je joue cette campagne comme j’ai joué la dernière, je prends des initiatives et je dirige.

Vous serez bientôt trop vieux pour poursuivre avec les U21, cette belle affiche contre la France peut représenter un beau baroud d’honneur?

Oui c’est vrai, jouer contre la France on ne va pas se le cacher c’est un gros plus. J’ai envie de prendre du plaisir mais à chaque match c’est toujours un honneur de chanter l’hymne. La fin en U21 s’approche tout doucement et j’essaye en profiter un maximum.

  • Avez-vous définitivement fait une croix sur les A?

Non mais je procède «step by step». J’ai eu la chance d’évoluer beaucoup avec les U21, de parfois pointer mon nez en A. J’y ai pris goût mais le chemin est long et il y a de très bons gardiens devant moi. Il faut que je m’affirme dans un club avant de pouvoir grimper un barreau à l’échelle, après le foot ça peut aller très vite…

Qui voyez-vous émerger comme jeunes gardiens au Luxembourg?

Il y a Tom (Ottelé) qui est là et qui fait un très bon boulot, il s’entraîne bien, il est là aussi depuis longtemps et logiquement je pense qu’il a les capacités. Il y a également Joao Machado de Rodange qui est dans le coup aussi. Ils vont prendre la relève mais ce sera au coach de décider.

Un mot sur votre homologue français, Paul Bernardoni le gardien de Nîmes dont on parle beaucoup en ce moment en France, le connaissez-vous ?

Je ne l’ai pas vu jouer souvent mais il fait partie des Français champions d’Europe U19 en 2016. Son club a affronté le PSG, il y a deux semaines. Il a un fameux gabarit, c’est un bon gardien mais j’espère qu’on va lui planter un but.


Sur le même sujet

Une rentrée des classes compliquée pour les Espoirs
A Rumelange ce soir les Espoirs de Manuel Cardoni se sont inclinés sur la plus petite des marges face à une solide équipe d’Irlande du Nord (0-1). Décryptage du match des Lionceaux avant leur déplacement mardi à Strasbourg pour défier la France.
Noé Ewert et les U21 ont été cueillis à froid par les Nord-Irlandais.
Sélection U21: l’Ulster pour bien préparer la France
Ce jeudi à 19 heures au stade Municipal de Rumelange, les Espoirs luxembourgeois ont rendez-vous avec la sélection d’Irlande du Nord pour un test grandeur nature avant d’affronter la France à Strasbourg mardi prochain, en qualifications pour l'Euro 2019.
Valentin Roulez (Luxemburg Torwart)

/ Fussball, Saison 2017-2018, Freundschaftsspiel / 09.08.2017 /
Nationalmannschaft Luxemburg - Fortuna Köln (Koeln) / 
Stade rue de Boevange, Useldingen /
Foto: Ben Majerus
Sélection U21: Dany Mota finalement absent du groupe
Le joueur du Virtus Entella (Serie C italienne), Dany Mota est finalement absent du groupe U21 convoqué lundi par Manuel Cardoni. En accord avec son club, l'ailier lusitano-luxembourgeois a préféré en dernière instance rester en Italie pour terminer sa préparation.
27.6. Contacto / ITv Dany Mota , Fussballer Foto:Guy Jallay
France - Luxembourg 0-0: «C'est un jour de gloire!»
Le jour de gloire est arrivé. Le match nul, au goût de victoire, obtenu contre la France (0-0), ce dimanche à Toulouse, à l'occasion des éliminatoires du Mondial 2018 restera sans doute comme l'un des plus grands exploits du football luxembourgeois. Il a été apprécié à sa juste mesure. Réactions.
Luxembourg's players celebrate after the FIFA World Cup 2018 qualifying football match France vs Luxembourg on September 3, 2017 at the Municipal Stadium in Toulouse, southern France.   / AFP PHOTO / REMY GABALDA