Changer d'édition

Vainqueur logique à Saint-Marin, le Luxembourg prend la tête de son groupe
Les Roud Léiwen n'ont pas manqué de s'imposer à Saint-Marin.

Vainqueur logique à Saint-Marin, le Luxembourg prend la tête de son groupe

Photo: PFilippo Pruccoli
Les Roud Léiwen n'ont pas manqué de s'imposer à Saint-Marin.
Sport 7 min. 11.09.2018

Vainqueur logique à Saint-Marin, le Luxembourg prend la tête de son groupe

Victorieux 3-0 à Saint-Marin, mardi, le Luxembourg a bonifié son succès initial contre la Moldavie (4-0), samedi, et prend la tête du groupe 2 de Ligue D. Des réalisations signées Chanot, Joachim et Sinani.

A Saint-Marin, Didier Hiégel

Le match et sa note. - Si on s'attendait à une physionomie de match en attaque-défense, on ne s'attendait pas forcément à beaucoup de changements par rapport au match victorieux contre la Moldavie (4-0), samedi, en ouverture de la Ligue des Nations. Pourtant, Luc Holtz procédait à quatre modifications. Le repositionnement d'Aurélien Joachim était attendu, mais trois autres changements marquaient le coup d'envoi de cette deuxième rencontre du groupe 2 de la la Ligue D: Chris Philipps - infiltré dans l'après-midi - accompagnait Maxime Chanot en charnière centrale, tandis que Leandro Barreiro faisait la paire à la récupération avec Christopher Martins. Dan Da Mota, quant à lui, fêtait son 33e anniversaire en position d'ailier gauche.

Saint-Marin donnait le change en début de rencontre avec deux frappes signées Grondoni (3e) et Golinucci (8e), mais devait très rapidement se contenter d'un rôle de simple faire-valoir. La ligne de cinq, ou même parfois de six joueurs, mise en place par le sélectionneur italien Franco Varrella, tentait de résister. Elle faisait mieux qu'à Minsk, du moins un tout petit peu mieux. Cinq minutes en réalité. Le temps pour Danel Sinani d'obtenir un coup franc, pour Olivier Thill de voir Benedettini repousser difficilement son centre et pour Chanot, en embuscade aux seize mètres, de placer le ballon hors de portée du gardien (0-1, 9e).

Les Roud Léiwen avaient fait le plus difficile, forcer le verrou de la Serenissima. Il ne leur restait plus qu'à doubler la mise pour se préserver d'une mauvaise surprise. Le jeune duo Barreiro-Martins ratissait les ballons. Sinani faisait à nouveau admirer son toucher de balle et sollicitait dangereusement Benedettini (25e), tout comme Joachim qui d'une tête lobée était tout près d'inscrire son quatorzième but sous le maillot national (34e). C'était là sa première occasion du match, il n'allait pas manquer la deuxième après avoir servi idéalement Da Mota qui ne trompait pas Benedettini (40e). Au meilleur moment, juste avant la rentrée aux vestiaires. Philipps avait vu le champ libre et s'était engagé sur l'aile droite pour servir l'attaquant virtonais qui ne manquait pas l'aubaine (0-2, 45e).

La configuration de la seconde période ne changeait guère si ce n'est que Vincent Thill relayait son frère Olivier et que Mario Mutsch fêtait sa 99e sélection et devenait ainsi le joueur le plus capé de l'histoire du football luxembourgeois devant Jeff Strasser. Da Mota était aussi à la fête quand la petite centaine de supporters luxembourgeois lui chantait un sympathique "happy birthday", mais moins en réussite à l'image de sa reprise de volée qui fracassait la barre transversale saint-marinaise (59e).

Après le 0-3 signé  de la patte gauche de Sinani, suite à un service de Vincent Thill (52e), le Luxembourg relâchait quelque peu son étreinte. L'ambiance bon enfant du stade champêtre de la petite république montait encore d'un cran lorsqu'Anthony Moris répondait aux chants de ses supporters. Les Bleu Ciel en profitaient pour s'enhardir et placer deux contres ponctués de deux frappes par Girardi (67e) et M. Vitaioli (71e). Sans danger toutefois grâce à la vigilance de l'ancien Malinois.

En s'imposant  3-0 sans faillir, malgré un relâchement après l'heure de jeu, les Roud Léiwen confirment et bonifient leur succès sur la Moldavie pour prendre les rênes du groupe 2. Rendez-vous en Biélorussie, à Minsk, le 12 octobre.

Une note de 14/20 vient récompenser un match sérieux, efficace, face à une sélection saint-marinaise courageuse mais très pauvre en qualités.

Il le cherchait, il l'a trouvé. Aurélien Joachim a inscrit son 14e but en sélection.
Il le cherchait, il l'a trouvé. Aurélien Joachim a inscrit son 14e but en sélection.
Photo: Filippo Pruccoli


Le fait du match. - Dans ce genre de match au cours duquel l'adversaire va faire le dos rond le plus longtemps possible en essayant de placer des contres, l'ouverture du score est d'une importance fondamentale. La rapide délivrance est venue de Maxime Chanot qui, monté aux avant-postes, a placé une frappe du droit victorieuse dès la neuvième minute. C'est son troisième but sous les couleurs luxembourgeoises. De quoi le récompenser de ses longues heures de trajet pour rallier le Vieux Continent.

L'homme du match. - Danel Sinani. Le gaucher dudelangeois marche sur l'eau actuellement. Intraitable avec son club en Coupe d'Europe, il a fait la démonstration de sa classe lors de ces deux derniers matches de Ligue des Nations. Positionné au côté d'Aurélien Joachim, il a aimanté les ballons, tenté sa chance et inscrit son deuxième but pour sa huitième sélection.

Danel Sinani a été difficilement arrêtable pour les défenseurs saint-marinais.
Danel Sinani a été difficilement arrêtable pour les défenseurs saint-marinais.
Photo: Filippo Pruccoli

Saint-Marin - Luxembourg 0-3

San Marino Stadium de Serravalle, pelouse bosselée, arbitrage de M. Glova (SVK) assisté de MM. Ferenc et Kovac, un millier de spectateurs environ. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Chanot (9e), 0-2 Joachim (45e), 0-3 Sinani (52e).

Corners: Saint-Marin 2  (0+2); Luxembourg 8 (5+3).

Cartons jaunes: Simoncini  (15e, faute sur Carlson),  Battistini  (33e, faute sur Martins),  Berardi  (41e, antijeu), Giardi (65e, faute sur Sinani)  pour Saint-Marin; Mutsch (84e, faute sur M. Vitaioli), V. Thill (89e, faute sur Rinaldi) pour le Luxembourg.

SAINT-MARIN (5-3-2 ): Benedettini; Battistini, Brolli, Simoncini (cap.), Palazzi, Grandoni; Golinucci (88e Lunadei), Giardi, Berardi (72e  Tomassini); M. Vitaioli, Rinaldi.

Joueurs non utilisés: Simoncini, Zavoli; Cesarini, Tosi, F. Vitaioli, A. Gasperoni , Angelini, Biordi, Della Valle, Hirsch. 

Sélectionneur: Franco Varrella (ITA).

LUXEMBOURG (4-3-3):  Moris;  Jans (cap.), Philipps, Chanot (70e Jänisch), Carlson;  O. Thill (46e V. Thill),  Martins, Barreiro (46e Mutsch); Sinani, Joachim, Da Mota.

Joueurs non utilisés:  Schon, Kips; Malget,  Gerson, Bohnert,  Mahmutovic,  Rodrigues,  Turpel, Deville.

Sélectionneur: Luc Holtz.

Chris Philipps et Leandro Barreiro ont été titularisés dès le coup d'envoi.
Chris Philipps et Leandro Barreiro ont été titularisés dès le coup d'envoi.
Photo: Filippo Pruccoli

Ils ont dit

 «Pas obligés de prendre les trois points en Biélorussie»

Luc Holtz: «Je ne suis jamais satisfait à 100%. La dernière demi-heure ne m'a pas plu complètement, surtout dans l'investissement défensif nous pouvons mieux faire. Nous avons pris les trois points en inscrivant trois buts ce qui nous fait six points avec sept buts marqués, aucun encaissé. S'il y a des critiques à formuler, je les ferai dans le vestiaire.

Le but de Maxime (Chanot) nous a bien sûr libérés car c'est toujours difficile de jouer contre un bloc bas. Et l'arbitre, sur certaines décisions, ne nous a pas aidés non plus. Le 2-0, juste avant la mi-temps, nous a davantage libérés. A la suite du 3-0, j'ai constaté un relâchement au niveau de l'attitude.

Je ne sentais pas Leandro Barreiro comme je le voulais, surtout dans certaines situations de stress, c'est pourquoi je l'ai remplacé par Mario (Mutsch). Vincent (Thill) est entré en jeu car les espaces étaient très réduits.

Nous n'aurons pas de suspendu pour le prochain match, mais nous n'aurions pas dû prendre ces deux cartons. Mario a corrigé certaines nonchalances en milieu de terrain et s'est fait sanctionner.

Si nous gagnons en Biélorussie, ce serait plus que bien. Nous nous sommes imposés, c'est une bonne chose, car un match nul nous aurait obligé d'aborder le match tactiquement d'une manière différente. Nous ne sommes pas dans l'obligation de prendre les trois points là-bas.

Franco Varrella (Saint-Marin): «La Biélorussie avait joué de manière plus "violente" face à nous. Le Luxembourg nous a parfois donné l'impression de disputer un match amical avec beaucoup de fluidité dans le jeu. Je pense qu'au niveau technique, les deux équipes se valent. La Biélorussie, contre nous, a toujours cherché à marquer et nous ne nous étions pas approchés de leur but.»

Les rencontres du groupe 2 de la Ligue D

Joués samedi

Biélorussie - Saint-Marin 5-0

Luxembourg - Moldavie 4-0

Deuxième journée

Ce mardi 11 septembre

Saint-Marin - Luxembourg 0-3

Moldavie - Biélorussie 0-0

Troisième journée

Vendredi 12 octobre

20h45: Biélorussie - Luxembourg

20h45: Moldavie - Saint-Marin

Quatrième journée

Lundi 15 octobre

20h45: Biélorussie - Moldavie

20h45: Luxembourg - Saint-Marin

Cinquième journée

Jeudi 15 novembre

 20h45: Saint-Marin - Moldavie

20h45: Luxembourg - Biélorussie

Sixième journée

Dimanche 18 novembre

20h45: Saint-Marin - Biélorussie

20h45: Moldavie - Luxembourg



Sur le même sujet

Saint-Marin en eaux troubles
Saint-Marin, deuxième adversaire du Luxembourg mardi en Ligue des Nations, est secoué par des affaires de matches arrangés. La nouvelle équipe dirigeante de la Fédération entend liquider l’héritage du système précédent et imposer un nouveau mode de fonctionnement.
Franco Varrella, le nouveau sélectionneur de Saint-Marin, a fait son baptême du feu à Minsk samedi.
Saint-Marin - Luxembourg: pas de mauvaise blague!
Après le confortable succès face à la Moldavie en ouverture de la Ligue des Nations (4-0), le Luxembourg doit confirmer ses bonnes dispositions en s'imposant à Saint-Marin ce mardi sous peine d'hypothéquer ses chances avant de se mesurer à la Biélorussie en octobre.
Sur le banc samedi, Vincent Thill devrait être aligné contre Saint-Marin pour faire sauter le verrou défensif.
Saint-Marin, priez pour eux
Eliminatoires après éliminatoires, le prochain adversaire des Roud Léiwen mardi en Ligue des nations, battu par la Biélorussie (0-5) lors de son premier match, n’enregistre guère de progrès.
Saint-Marin a commencé son tournoi par un cinglant 0-5 reçu au Dinamo Stadion de Minsk..
Mario Mutsch: «La plus belle génération que j'ai connue»
Sur la pelouse du Stadio Olympico de Serravalle, Mario Mutsch devrait fêter sa 99e sélection avec les Roud Léiwen et devenir l'international le plus capé de toute l'histoire du football luxembourgeois. Rencontre avec un «monument» qui accompagne une génération dorée.
Mario Mutsch se félicite de l'amalgame entre jeunes et joueurs expérimentés comme lui.