Changer d'édition

«Une différence de niveau mais on a eu de bons moments»
Sport 2 min. 25.10.2019

«Une différence de niveau mais on a eu de bons moments»

Bertrand Crasson a apprécié le côté méritant de son équipe.

«Une différence de niveau mais on a eu de bons moments»

Bertrand Crasson a apprécié le côté méritant de son équipe.
Photo: Roland Miny
Sport 2 min. 25.10.2019

«Une différence de niveau mais on a eu de bons moments»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Tour d'horizon des réactions à l'issue de la défaite du F91 au FC Séville (0-3) lors de la troisième journée de poules de l'Europa League.

Tour d'horizon des réactions à l'issue de la défaite du F91 au FC Séville (0-3) lors de la troisième journée de poules de l'Europa League.

Bertrand Crasson: «Il y a eu de bonnes choses. La différence était un peu grande au niveau technique. On tient le nul jusqu'à la pause, mais on prend encore un but en début de seconde période. Il va falloir travailler ça. On a plié à un moment donné, ce qui est logique face à une équipe du top européen. On a fait preuve de beaucoup de courage et on reste troisième avec deux matches à la maison à venir. L'objectif n'est pas de faire des prestations trois étoiles mais de prendre des points. On a pu constater la différence de niveau mais on a eu de bons moments. Quand on a le luxe de faire entrer un joueur comme Munir, tout est dit. C'est un match très méritant. Les chiffres sont là mais ce n'est pas une défaite humiliante.»

Charles Morren: «On savait qu'on allait devoir beaucoup courir. C'est un peu frustrant car on arrive à tenir le zéro jusqu'à la pause et on se procure en plus une petite occasion en fin de première mi-temps qui aurait pu nous mettre devant. Malheureusement face à une telle équipe, chaque erreur se paie cash. Le coach nous avait prévenus qu'ils venaient de la deuxième ligne et c'est là qu'ils sont décisifs. Après le premier but ça devenait compliqué. A la pause, on s'est dit qu'on n'avait pas encore fait le plus dur car en face, c'est niveau mondial. Maintenant, concentrons-nous sur le championnat. On a tous à coeur de faire un gros match dimanche.»


Le Dudelangeois Antoine Bernier (en jaune) contrôle le ballon sous la surveillance d'Alejandro Pozo
Un F91 solidaire craque après le repos
Dudelange a tenu le 0-0 jusqu'à la mi-temps, jeudi soir en Europa League en déplacement au FC Séville. Vazquez, par deux fois, puis Munir ont ensuite trouvé l'ouverture pour une addition finale de 3-0 trop corsée pour des visiteurs appliqués et disciplinés.

Tom Schnell: «C'était difficile. On a eu un peu de chance avant la pause. On aurait pu encaisser. Au niveau du rythme, c'est un autre niveau. C'est l'un des matches les plus difficiles que j'ai joués. C'était encore un peu plus rapide que le Betis. Maintenant on doit penser à dimanche et essayer de récupérer. Mentalement, on doit pouvoir faire le switch.»

Jonathan Joubert: «On a bien tenu avant la pause. C'était difficile de repartir vers l'avant car on avait une tactique assez défensive avec Danel qui décrochait beaucoup. En seconde période, c'est dommage qu'on encaisse si rapidement mais c'était logique. Dans l'autre match, c'est un nul ce qui nous laisse toujours une opportunité. Savourons aussi ce match retour contre Séville. Personnellement j'ai serré les dents et ça m'a plutôt bien réussi aujourd'hui.»

Thibaut Lesquoy a rapidement pris un carton jaune mais a géré par la suite.
Thibaut Lesquoy a rapidement pris un carton jaune mais a géré par la suite.
Photo: AFP

Thibaut Lesquoy: «J'ai pris un carton jaune assez rapidement face à des gars si vifs. Cela m'a un peu calmé. Je ne voulais pas prendre le risque de laisser mes collègues à dix. En face ça allait vite, très vite. C'est le sommet de ma carrière, je n'avais jamais joué devant autant de gens. C'est une super soirée malgré le score. On s'est bien battu.»


Sur le même sujet

Un F91 solidaire craque après le repos
Dudelange a tenu le 0-0 jusqu'à la mi-temps, jeudi soir en Europa League en déplacement au FC Séville. Vazquez, par deux fois, puis Munir ont ensuite trouvé l'ouverture pour une addition finale de 3-0 trop corsée pour des visiteurs appliqués et disciplinés.
Le Dudelangeois Antoine Bernier (en jaune) contrôle le ballon sous la surveillance d'Alejandro Pozo