Changer d'édition

Une chute et un colossal chantier
Sport 4 min. 11.04.2022
RM Hamm Benfica

Une chute et un colossal chantier

Le club était sous perfusion financière depuis plusieurs années.
RM Hamm Benfica

Une chute et un colossal chantier

Le club était sous perfusion financière depuis plusieurs années.
Photo: Christophe Nadin
Sport 4 min. 11.04.2022
RM Hamm Benfica

Une chute et un colossal chantier

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le club du Cents est officiellement relégué en Promotion d’Honneur mais refuse de déposer les armes.

Une première décision est tombée au pays. Le RM Hamm Benfica est relégué. Le club du Cents a perdu son 22e match de la saison, ce dimanche à Strassen (0-4) alors qu’il a joué en supériorité numérique pendant près d’une heure. Ses 20 points de retard sur le deuxième barragiste au classement général ne peuvent plus lui permettre de se sauver alors qu’il reste six journées à disputer. Il jouera en Promotion d’Honneur dans quelques mois.


Oliveira et Schifflange s’offrent une parenthèse enchantée
Au cours d’une saison qui n’en finit plus de s’étirer, Schifflange a trouvé une façon de l’égayer en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe.

Un verdict qui ne surprend personne tant le club banlieusard a paru démuni parmi l’élite, confiant les clefs à une bande de gamins qui a fait son possible, ne récoltant que quatre points depuis le début du championnat. Tous contre le Victoria Rosport.

Le club né de la fusion entre le RM 86 Luxembourg et le FC Hamm 37 en 2004 puis rebaptisé RM Hamm Benfica deux ans plus tard est sous perfusion financière depuis des années. «La crise sanitaire nous a fait mal», explique Alexandre Lopes, cheville ouvrière du club et fils du président. «L’objectif était d’apurer les dettes et de tendre à l’équilibre financier.»

Déjà relégué en 2019

Un chantier colossal qui a forcément influencé la politique sportive et les résultats qui vont avec. Relégué à l’échelon inférieur en 2019, le club n’a dû son salut parmi l’élite qu’à la fusion avec Muhlenbach. La neutralisation du championnat lui a encore permis de sauver sa peau la saison dernière avant l’épilogue de cette saison.

On se souviendra tout de même de quelques bons moments comme celui qui a vu l’éclosion comme entraîneur d’un certain Dino Toppmöller aujourd’hui adjoint de Julian Nagelsmann au Bayern Munich. Le technicien allemand qui combinait encore sa fonction avec celle de joueur a hissé le club en BGL Ligue en 2015.

Loin de ce tableau idyllique, le RM Hamm Benfica va s’atteler à reconstruire un projet. «L’idée ne date pas d’hier car on bosse dessus depuis quatre à cinq ans», poursuit Alexandre Lopes. «On a des pistes de réflexion mais c’est encore trop tôt pour les avancer.»

Le club ne disparaîtra pas 

Lopes en balaie deux qui circulent depuis des mois dans le microcosme luxembourgeois. Celle de la disparition pure et simple du club et celle de la fusion avec le Racing. Un dossier tombé aux oubliettes. «Souvenons-nous de l’histoire ancienne du club et du quartier dans lequel il est né. Nous avons un rôle social à jouer.» Alexandre Lopes n’en dira pas plus, mais ne baisse pas les bras pour la suite.

La tâche qui l’attend, lui et les fidèles collaborateurs du Cents, est pourtant colossale car d’aucuns s’accordent à dire que l’équipe actuelle éprouverait bien des difficultés à se maintenir en Promotion d’Honneur. En attendant, il y a un exercice à boucler, des charges émotionnelles à supporter après chaque lourde défaite et des manches à se retrousser pour que germent de nouvelles ambitions dans quelques semaines.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Coupe de Luxembourg oppose mercredi soir les équipes de Weiler et de Käerjéng. Les deux clubs comptent parmi eux des joueurs avec une certaine expérience.
Henrique da Silva, jaune, FC Yellow Boys Weiler-la-Tour, et Mamadu Iaia Camara, UN Käerjéng 97. Football : FC Yellow Boys Weiler-la-Tour – UN Käerjéng 97, Promotion d'honneur.  Stade Am Dieltchen,  Weiler-la-Tour. Foto : Stéphane Guillaume
Ronny Souto avait annoncé sa retraite sportive l'été dernier avant de replonger pour une saison, et plus si affinités. A bientôt 39 ans, il est toujours une figure incontournable de la BGL Ligue. Ce dimanche, c'est sous le maillot du RM Hamm Benfica qu'il s'en ira défier le Fola, où il a passé sept saisons.
RM Hamm Benfica
Camille Ney im Gespraech mit Ronny Souto
/ Fussball BGL Ligue Luxemburg, Saison 2017-2018 / 31.07.2017 /
Teamvorstellung LFL, Presentation des equipes / 
Casino 2000 (Chapito), Mondorf /
Foto: Ben Majerus
Arrivé en provenance d'Esch l'été dernier, Arsène Menessou occupe un rôle important sur l'échiquier de Dan Santos. Malgré une situation délicate, le Béninois (28 ans) se montre confiant sur les chances de maintien du club du Cents en BGL Ligue. "On dégage une force incroyable quand nous sommes au complet. Nos adversaires estiment que le RM Hamm n'est pas à sa place", dit-il.
Arsène Menessou et les Aigles luttent pour leur maintien. Une situation nouvelle pour l'ancien joueur de la Jeunesse.
La suite de notre rubrique «Que deviens-tu?» consacrée aux joueurs passés par le Luxembourg nous emmène à la rencontre de Robin Bellanger. Formé à l’AS Nancy Lorraine, le défenseur français avait passé une saison au RM Hamm Benfica (2012-2013), avant de faire ses valises pour la Belgique où il s'épanouit toujours aujourd'hui.
Robin Bellanger (à droite) congratule François Augusto sous le regard de Sébastien do Rosario (5) et Nabil Benhamza (en arrière-plan)
A bientôt 44 ans, l’attaquant français passé par le Spora, Mondercange puis le Progrès dans les années deux mille, écume toujours les pelouses de football, dans un petit club de Lorraine. Joueur le dimanche matin et entraîneur l’après-midi, il se verrait bien prendre la tête d’une équipe luxembourgeoise dans un futur proche.
Didier Chaillou sous le maillot du Progrès. «L’ambiance était familiale et les gens super accueillants. En plus, j’ai eu la chance de marquer pas mal de buts.»