Changer d'édition

Une bonne première mi-temps, mais une note finale trop salée
Sport 1 5 min. 26.05.2014

Une bonne première mi-temps, mais une note finale trop salée

Sport 1 5 min. 26.05.2014

Une bonne première mi-temps, mais une note finale trop salée

Trois buts de Romelu Lukaku, un de Nacer Chadli et un dernier de Kevin De Bruyne ont permis aux Diables Rouges de prendre la mesure du Luxembourg ce lundi soir à Genk. La sélection de Luc Holtz a proposé une bonne réplique avant la pause avant de subir sous la pression de la Belgique.

Football / Belgique - Luxembourg en amical

Trois buts de Romelu Lukaku, un de Nacer Chadli et un dernier de Kevin De Bruyne ont permis aux Diables Rouges de prendre la mesure du Luxembourg ce lundi soir à Genk. La sélection de Luc Holtz a proposé une bonne réplique avant la pause avant de subir sous la pression de la Belgique.

Le match et sa note. Ce n'est pas parce que la Belgique s'apprête à prendre l'avion pour le Brésil qu'il faut lui dérouler le tapis rouge et lui amener la passerelle! On a craint le pire pour la sélection grand-ducale, ce lundi soir, pour cette 20e cronfrontation entre les deux voisins. Lorsque Gerson perd le ballon après trois minutes et envoie Lukaku prendre tout le monde de vitesse y compris Moris, on se dit que les Diables ne sont pas venus pour rigoler (1-0, 3e).

Marc Wilmots a d'ailleurs sorti l'artillerie lourde pour cette première des quatre rencontres amicales que la Belgique disputera avant d'entrer dans la compétition face à l'Algérie. Kompany-Vermaelen dans l'axe de la défense, le triangle Witsel - Fellaini - De Bruyne dans le milieu de terrain et le redoutable trident offensif Mirallas - Lukaku - Hazard. Luc Holtz a lui choisi un 4-1-4-1 assez fidèle à sa philosophie. Avec une envie de développer du jeu en contre. Une arme qu'Aurélien Joachim va manier à la perfection lorsqu'il gagne son duel avec Vermaelen pour décocher une frappe supersonique du gauche que Bossut ne peut qu'accompagner du regard (1-1, 13e).

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Le gardien de Zulte-Waregem rêvait sans doute d'une première titularisation plus tranquille. Il allait pourtant bien se reprendre sur une nouvelle action d'un Aurélien Joachim avide de revanche après une saison en dents de scie. C'est Kompany, cette fois, qui faisait les frais de la percée de l'attaquant de pointe visiteur, mais Bossut repoussait la balle de but. Un frisson venait de passer dans une Cristal Arena copieusement garnie et récompensée de son enthousiasme par un nouveau but de Lukaku.

L'attaquant d'Everton profitait d'une mésentente entre Schnell et Chanot pour replacer les Diables devant. Moris ne pouvait rien sur ce coup-là. Pour son baptême du feu, l'Habaysien sortira un joli réflexe sur une frappe à ras de terre de ce diable de Lukaku (42e). L'intensité allait nettement retomber après la pause. Ce qui n'empêchait pas Lukaku d'inscrire son troisième but de la soirée et Chadli de tromper un Moris un peu court. Les Blancs sortaient encore proprement de façon épisodique avec un Joachim qui en voulait toujours et un Bensi qui tentait de sortir de son rôle défensif du premier acte. Le mot de la fin revenait à De Bruyne qui transormait un penalty. Les Diables sont lancés sur la bonne voie, mais le Luxembourg ne méritait pas pareille punition.

L'homme du match. On aurait volontiers décerné la palme d'or à Romelu Lukaku pour ses trois réalisations, mais on retiendra, côté luxembourgeois, la prestation d'Aurélien Joachim dans ce rôle ingrat d'attaquant de pointe isolé. Pas toujours tout de même puisque son pote Mario Mutsch plus avancé que jamais sur l'échiquier de Luc Holtz lui a apporté tout son soutien. Un but sensationnel et la possibilité de faire passer le Luxembourg devant ont fait de lui le demi-héros de la soirée. Au moment où son club descend et avec une soif de rebondir au plus vite, on ne doute pas un seul instant qu'Aurélien Joachim aura marqué certains esprits lundi soir.

Le fait du match. On n'a pas choisi l'originalité, mais on pouvait difficilement passer à côté du septième but en sélection d'Aurélien Joachim. Parce qu'il est net et sans bavure dans la réalisation mais aussi parce qu'il est inscrit face à l'une des paires de défenseurs centraux les plus redoutés d'Europe. Sur le but, c'est Vermaelen qui a payé l'addition. Mais un peu plus tard, Kompany aurait pu passer à la caisse aussi.

à Genk, Christophe Nadin

Belgique - Luxembourg 5-1

Cristal Arena de Genk, pelouse en bon état, arbitrage de M. Hagen (NOR), 23.000 spectateurs. Mi-temps: 2-1.

Evolution du score: 1-0 Lukaku (3e), 1-1 Joachim (13e), 2-1 Lukaku (23e), 3-1 Lukaku (54e), 4-1 Chadli (71e), 5-1 De Bruyne (90e s.p.).

Corners: 5 (2+3) pour la Belgique; 2 (0+2) pour le Luxembourg

Cartons jaunes: Philipps (57e) et Mutsch (70e) pour le Luxembourg.

• BELGIQUE: Bossut; Alderweireld (46e Van den Borre), Kompany (46e Van Buyten), Vermaelen, Vertonghen (77e Lombaerts); Witsel (46e Defour), Fellaini, De Bruyne; Mirallas (46e Chadli), Lukaku (61e Origi), Hazard (46e Januzaj).

Joueurs non-utilisés: Kaminski, Dembele et Ciman.

Sélectionneur: Marc Wilmots

• LUXEMBOURG: Moris; Jans, Schnell, Chanot, Jänisch; Philipps (83e Holter); Mutsch, Gerson (88e Turpel), Da Mota (77e Laterza); Bensi, Joachim.

Joueurs non-utilisés: Schinker, Hoffmann, Bastos, Payal, Deville, Martins.

Sélectionneur: Luc Holtz.

Joachim, Monsieur 102 km/heure

Marc Wilmots: "Je félicite le buteur luxembourgeois"