Changer d'édition

Un Top 10 pour Bob Jungels? Un pari audacieux
Sport 1 4 min. 06.07.2018 Cet article est archivé

Un Top 10 pour Bob Jungels? Un pari audacieux

La Quick Step pour le Tour 2018: Niki Terpstra, Tim Declercq, Maximiliano Richeze, Philippe Gilbert, Yves Lampaert, Fernando Gaviria, Bob Jungels et Julian Alaphilippe.

Un Top 10 pour Bob Jungels? Un pari audacieux

La Quick Step pour le Tour 2018: Niki Terpstra, Tim Declercq, Maximiliano Richeze, Philippe Gilbert, Yves Lampaert, Fernando Gaviria, Bob Jungels et Julian Alaphilippe.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 1 4 min. 06.07.2018 Cet article est archivé

Un Top 10 pour Bob Jungels? Un pari audacieux

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
La Quick Step aligne une équipe censée briller sur les neuf premiers jours de course

Trois ans après une première expérience sur le Tour, Bob Jungels (25 ans) est de retour sur le devant de la scène. Tout auréolé de sa victoire sur la Doyenne, le Luxembourgeois de la Quick Step ambitionne de se classer parmi les dix premiers du général. Rêve ou objectif réaliste?

Après avoir conquis deux maillots blancs de meilleur jeune sur le Giro et décroché une victoire d'étape sans oublier deux places dans le Top 10 (6e et 8e), Bob Jungels s'attaque au Tour de France. Un défi de taille car la Grande Boucle propose une densité de coureurs de haut niveau. Quelles sont les chances du champion national d'atteindre son but? Petit tour du propriétaire.

+ Une équipe de classiques

La première partie du Tour s'annonce piégeuse. La Vendée, la Bretagne avec une mini Flèche Wallonne entre Lorient et Quimper mais aussi la double ascension de Mûr-de-Bretagne ou encore les pavés de Roubaix, les spécialistes des classiques vont trouver un terrain de jeu qui leur est favorable. Et cela tombe bien car l'équipe belge regorge de coureurs taillés pour ce type de rendez-vous: Philippe Gilbert (Tour des Flandres, Liège, Tour de Lombardie, Amstel), Niki Terpstra (E3, Tour des Flandres, Roubaix) et Yves Lampaert (A travers les Flandres) sans oublier Julian Alaphilippe (Flèche Wallonne). Un atout non négligeable pour Jungels qui possède également les qualités pour briller dans cet exercice.

+ Des qualités dans le contre-la-montre

35 km par équipes et 31 km à la veille des Champs-Elysées, la portion des contre-la-montre est relativement faible sur ce Tour 2018. Deux étapes au cours desquelles le champion national ne devrait pas perdre trop de temps. Même si sur papier, la Quick Step pourrait avoir quelques soucis pour rivaliser avec les Sky, BMC ou encore Sunweb, le déficit temps ne devrait pas être trop important. Quant au chrono d'Espelette, disputé dans les vallons de l'arrière-pays basque (avant-dernière étape), il interviendra en troisième semaine de course. Un avantage pour Jungels qui s'est montré à son avantage que ce soit sur le Tour 2015 ou les Giro 2016 et 2017.   

+ Son état d'esprit

Lors du point presse organisé par son équipe Quick Step, jeudi à La Roche-sur-Yon, Jungels est apparu détendu et confiant. Certes le champion national a reconnu être nerveux. «Le Tour c'est autre chose que le Giro. J'ai tout fait et je ne veux pas avoir de regret quand j'arriverai à Paris. Physiquement, je suis prêt. Avec un peu de chance, je peux finir dans le haut du classement», avance le champion national. Sa victoire acquise en avril dernier sur Liège-Bastogne-Liège a aussi gonflé son moral et renforcé sa détermination. L'ancien coureur de la Trek est prêt à souffrir pour atteindre son but.

- Une équipe sans grimpeur

C'est une des inconnues pour la Quick Step. Si les "tuniques bleues" sont armées pour faire face aux pièges de la première semaine, le scénario devrait être tout autre dès que la route va s'élever. Seul le Français Alaphilippe semble en mesure d'accompagner le Luxembourgeois vers les sommets du Tour. Avec le programme concocté par Thierry Gouvenou et son équipe, notamment dans les Alpes et les Pyrénées, un coureur isolé pourrait concéder énormément de temps dans une telle situation.     

- La haute montagne

Depuis quelques saisons, Jungels est devenu un habitué des stages en altitude. Entre sa première expérience sur la Grande Boucle en 2015 et le Giro 2017, il a démontré des progrès évidents. Mais lors de la 6e étape du dernier Dauphiné qui arrivait à La Rosière, où sera jugée le mercredi 18 juillet  la 11e étape, il a concédé plus de deux minutes sur des garçons comme Bardet, Thomas, Yates ou encore Martin. Ce n'est pas nouveau, le champion national peut s'accrocher si l'ascension se déroule sur un rythme régulier. Au contraire, les accélérations des grimpeurs peuvent le mettre en difficulté. A lui de gérer ces périodes de doute.  

Notre pronostic

Les coureurs qui visent le Top 10 au soir du 29 juillet sont nombreux. Même si Jungels ne s'aligne que pour la deuxième fois de sa carrière au départ du Tour, il a franchi chaque année un palier et ses prestations dans la Botte en 2016 et 2017 nous poussent à l'optimisme. Jungels dans le Top 10: un pari audacieux et risqué mais envisageable. Rendez-vous sur les Champs-Elysées à l'issue de la 21e étape.




Sur le même sujet

Bob Jungels: «Le chrono par équipes sera important»
La formation Quick Step a tenu ce jeudi son point presse d'avant-Tour chez un partenaire de l'équipe. L'occasion pour les troupes de Patrick Lefevere de fixer les objectifs de l'équipe et pour le champion national de rappeler son envie de briller.
Bob Jungels - Tour de France 2018 - Pressekonferenz Quick-Step Floors - Foto: Serge Waldbillig
Cyclisme: 105e Tour de France du 7 au 29 juillet
Vingt-et-une étapes, 3.351 kilomètres de Noirmoutier-en-Île jusqu'aux Champs-Elysées, suivez les pérégrinations des 176 coureurs engagés sur la 105e Grande Boucle de l'histoire. Avec un Luxembourgeois au départ: Bob Jungels (Quick Step-Floors)
The official logo of the Tour de France cycling race is pictured prior to the upcoming start of the 105th edition of the Tour de France cycling race in Noirmoutier-en-l�Ile, western France, on July 4, 2018. / AFP PHOTO / Marco BERTORELLO