Changer d'édition

Un homme dans le match: Florian Bohnert, 45 minutes pour convaincre
La surprise du chef, c'était donc lui. Florian Bohnert, ici face à Musa, a rendu un copie sobre pour sa première sortie avec les A.

Un homme dans le match: Florian Bohnert, 45 minutes pour convaincre

Photo: Ben Majerus
La surprise du chef, c'était donc lui. Florian Bohnert, ici face à Musa, a rendu un copie sobre pour sa première sortie avec les A.
Sport 3 min. 31.05.2016

Un homme dans le match: Florian Bohnert, 45 minutes pour convaincre

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Florian Bohnert se souviendra longtemps de ce Luxembourg - Nigeria inédit. A 18 ans, le milieu de terrain de Sarrebruck a fêté sa première sélection chez les A dans la peau d'un titulaire. Sobre en première mi-temps, il a laissé sa place à Maurice Deville à la pause.

Florian Bohnert se souviendra longtemps de ce Luxembourg - Nigeria inédit. A 18 ans, le milieu de terrain de Sarrebruck a fêté sa première sélection chez les A dans la peau d'un titulaire. Sobre en première mi-temps, il a laissé sa place à Maurice Deville à la pause.

Par Christophe Nadin

Emmitouflé sur le banc de touche alors que M. Atkinson a mis fin aux débats trente secondes avant, Florian Bohnert semble goûter jusqu'au bout aux joies d'une première sélection.

Car même s'il est sorti à la pause, le milieu de terrain de Sarrebruck gardera un souvenir impérissable de cette défaite face aux Super Eagles (1-3). «C'est extraordinaire de bénéficier de temps de jeu avec les A alors que je suis en équipes de jeunes depuis les U11. J'ai voulu montrer ce dont j'étais capable. J'ai fait de mon mieux.»

Bohnert, c'est 18 ballons joués en 45 minutes. D'abord à gauche pendant dix-sept minutes, puis à droite jusqu'à la 42e avant un retour à la case départ. «Stefano (Bensi) s'est retrouvé sur mon côté, je l'ai regardé dans les yeux et on a permuté. C'était instinctif. Je suis à l'aise à gauche comme à droite.» Une corde de plus à son arc. Lui que l'on a davantage vu dans un registre axial chez les plus jeunes.

Un bon premier quart d'heure

Florian Bohnert a davantage joué au sol, mais le Sarrebruckois a montré qu'il pouvait rivaliser dans le trafic aérien.
Florian Bohnert a davantage joué au sol, mais le Sarrebruckois a montré qu'il pouvait rivaliser dans le trafic aérien.
Phoro: Ben Majerus

Mardi, on l'a préféré à gauche, dans un premier quart d'heure lors duquel le Luxembourg a tenu tête au Nigeria. Shehu comme Iwobi n'ont d'ailleurs guère combiné sur un flanc cadenassé par le Sarrebruckois et le revenant Mathias Jänisch. «On a joué défensivement assez bas, je n'ai donc pas eu beaucoup l'occasion de me projeter vers l'avant.»

Tout de même à l'une ou l'autre reprise comme sur ce centre en retrait qui n'aboutit pas après cinq minutes de jeu. En zone défensive, le numéro 5 luxembourgeois a été surmonté sur une remise de la tête d'Ideye (13e). Sans conséquence fâcheuse.

A droite, il s'est retrouvé dans l'étau formé par le rude défenseur monégasque Echiejile et le remuant Umar. Un degré de difficulté supérieur qui lui a permis de mesurer le travail qui restait à accomplir pour franchir encore un cap.

Sacrifié sur l'autel de la tactique

Mais Florian Bohnert se gardera bien de brûler les étapes. Même s'il se retrouve chez les A moins d'un an après avoir intégré le groupe U21, le jeune homme a du plomb dans la cervelle.

Il ne le reconnaît qu'à demi-mots, mais il a parfois senti dans les mises en place de Luc Holtz pendant la semaine qu'une bonne surprise tomberait le mardi. «C'est vrai que je me suis retrouvé avec les joueurs plus âgés à l'une ou l'autre reprise, mais ce n'est que ce matin (mardi) que je l'ai appris lors de l'annonce des onze titulaires.»

Victime d'un coup sur un mollet, Florian Bohnert a serré les dents, mais n'est pas revenu sur la pelouse. «Je pense que le coach n'a pas vu que j'avais été légèrement touché, mais il voulait davantage se rapprocher du 4-4-2.»

Un changement tactique qui a permis à Maurice Deville de revenir aux affaires. Avec une réussite très mitigée.