Changer d'édition

Un fonds luxembourgeois à la rescousse du foot espagnol
Sport 3 min. 05.08.2021
Economie du sport

Un fonds luxembourgeois à la rescousse du foot espagnol

L'Argentin Lionel Messi pourrait être -indirectement- l'un des premiers bénéficiaires de l'accord entre LaLiga et CVC.
Economie du sport

Un fonds luxembourgeois à la rescousse du foot espagnol

L'Argentin Lionel Messi pourrait être -indirectement- l'un des premiers bénéficiaires de l'accord entre LaLiga et CVC.
Photo : AFP
Sport 3 min. 05.08.2021
Economie du sport

Un fonds luxembourgeois à la rescousse du foot espagnol

LaLiga, organisateur du championnat d'Espagne de football, a scellé un accord avec le fonds CVC, géant de l'investissement mondial, pour vendre 10% de son capital. Un apport de 2,7 milliards d'euros providentiel pour des clubs ébranlés par la pandémie.

(AFP) - Et si l'arrivée de ce CVC, un puissant fonds basé au Luxembourg, réglait d'un coup plusieurs feuilletons footballistiques en Espagne : de l'onéreuse prolongation de contrat de Lionel Messi à Barcelone au possible recrutement d'un nouveau «galactique» au Real Madrid (comme par exemple Kylian Mbappé), en passant par les travaux du Camp Nou ou du stade Santiago-Bernabeu ?

Toujours est-il que LaLiga a confirmé «un accord de principe avec CVC pour injecter 2,7 milliards d'euros dans la compétition et les clubs». Voilà l'annonce faite, mercredi, par la société qui regroupe les clubs de foot de première et deuxième divisions espagnoles. Ce deal, qui valorise LaLiga à plus de 24 milliards d'euros, vise à «renforcer la croissance globale de LaLiga et de ses clubs en poursuivant sa transformation en une entreprise mondiale de divertissement numérique».

Concrètement, une nouvelle société va être créée dans laquelle LaLiga va transférer toutes ses activités et dont CVC détiendra «une participation minoritaire d'environ 10%». LaLiga conservera en revanche la gestion des droits TV.

Cette somme ira «pour 90% aux clubs», assure LaLiga. Et selon le quotidien sportif Marca, le FC Barcelone, qui est en grande difficulté financière, pourrait recevoir 270 millions d'euros grâce à cet accord et le Real Madrid 261 millions. Cet argent ferait le plus grand bien au Barça, lourdement endetté et actuellement engagé dans un assainissement de ses comptes pour pouvoir sceller la prolongation de contrat de sa superstar Messi. Le précédent bail avec le légendaire capitaine s'est achevé en juin.

Côté Real, le budget du club a été grevé par l'ambitieux projet de rénovation du stade Santiago-Bernabeu, dont la livraison est prévue pour 2022. 

France et Italie sur les rangs

En Italie, une opération similaire, avec encore CVC parmi les acteurs, est sur les rails mais se heurte pour l'instant à l'opposition de certains clubs de Serie A. Le principe d'une possible association de la Ligue italienne avec des fonds dans la gestion des droits TV en échange de 1,7 milliard d'euros d'argent frais, avait été approuvé à l'unanimité en novembre. Mais, selon plusieurs médias, plusieurs clubs n'y sont plus favorables, dont la Juventus et Naples.

En France, la Ligue professionnelle a inscrit fin 2020 dans ses statuts la possibilité de créer une filiale commerciale qui permettrait de dégager de nouvelles sources de revenus, mais celle-ci n'a pas encore vu le jour.

Cette recherche d'argent frais par certains des plus grands championnats européens intervient alors que les clubs ont perdu énormément en raison de la pandémie covid, qui les a obligés à fermer leurs stades. Selon un rapport publié en mai par l'UEFA, sur deux saisons, la crise sanitaire devrait coûter plus de 8 milliards d'euros aux clubs européens de foot. Un brutal coup d'arrêt après vingt ans de croissance ininterrompue.

Dans ce contexte, en avril dernier, douze grands clubs européens (dont le Real Madrid, l'Atlético Madrid et le FC Barcelone) avaient provoqué un séisme sur la planète foot en annonçant leur projet de Super League, une ligue quasi fermée, afin d'engranger des revenus bien supérieurs. A l'exception de la Juventus de Turin, du Real Madrid et du FC Barcelone, qui assurent rester engagés dans le projet, la plupart de ces clubs se sont ravisés deux jours plus tard, face au tollé international et à la fronde des supporters.


Sur le même sujet

Le gendarme financier du football français a officiellement approuvé lundi soir l'offre de reprise de l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois. Laquelle permet au club bordelais de se maintenir en L1 pour la prochaine saison.
Qui régnera sur l'Europe du foot? La bataille de Wembley s'annonce furieuse, bruyante et emballante ce dimanche (21h) entre l'Angleterre, aux ambitions gonflées par la présence massive de ses supporters, et l'Italie avide de retrouver sa majesté.
A combination of file pictures created on July 9, 2021 shows Italy's defender and captain Giorgio Chiellini (L) in Rome on June 16, 2021 and England's forward and captain Harry Kane in Rome on July 3, 2021. - England face Italy in the UEFA Euro 2020 final football match at the Wembley Stadium in London on July 11, 2021. (Photo by Ettore FERRARI / AFP)
Du retard, un budget qui gonfle : le chantier du nouvel équipement sportif situé à la Cloche d'Or n'aura pas manqué de rebonds inattendus. Maintenant place au jeu, avec deux matches test le 14 juillet et plus de 1.500 spectateurs attendus.
Reprise du Championnat d'Espagne
Le Real Madrid de Zinédine Zidane, qui a reconquis le trône d'Espagne au printemps, fait figure de monarque absolu avant l'ouverture de la nouvelle saison de Liga ce week-end. D'autant que les prétendants Barcelone, Atletico ou Séville abordent sans certitudes cette campagne 2017-2018.
Real Madrid's French coach Zinedine Zidane gestures on the sideline during the second leg of the Spanish Supercup football match Real Madrid vs FC Barcelona at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid, on August 16, 2017. / AFP PHOTO / JAVIER SORIANO
Près de 7 milliards d'euros de droits TV sur trois ans pour les clubs anglais? Paul Pogba qui passe de la Juve à Manchester United pour 105 millions d'euros? Même pas peur: le FC Barcelone, le Real Madrid, l'Atletico Madrid ou le Bayern Munich ont donné des leçons de maintien à la Premier League.
Un millard d'euros de chiffre d'affaires, tel est l'objectif du président du Barça Josep Maria Bartomeu à l'horizon 2021.