Changer d'édition

A woman walks inside the National Museum of Qatar complex in Doha on November 14, 2022, ahead of the Qatar Fifa World Cup football tournament. (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Brèves Sport 15.11.2022

(AFP) - «Mon appel à vous tous, c'est de réfléchir à un cessez-le-feu temporaire d'un mois pour la durée de la Coupe du monde», a-t-il déclaré lors d'un déjeuner pour les dirigeants du G20 réunis sur l'île indonésienne de Bali.

Vladimir Poutine est le grand absent de ce rassemblement des dirigeants des grandes économies de la planète où la Russie est représentée par son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov. Faute de trêve, le responsable sportif, qui avait été décoré par le chef du Kremlin après le Mondial-2018, a évoqué la possibilité de «corridors humanitaires où tout ce qui pourrait conduire à la reprise du dialogue».

Il a vanté le rôle unificateur du football, rappelant que la Russie avait organisé le Mondial-2018 et que l'Ukraine était candidate pour accueillir la compétition en 2030 avec l'Espagne et le Portugal.

«Nous ne sommes pas naïfs au point de penser que le football peut résoudre les problèmes du monde», a-t-il concédé. Mais la Coupe du Monde offre une plateforme unique, avec une audience estimée de cinq milliards de spectateurs, offrant une «occasion de faire tout son possible pour mettre fin à tous les conflits», a-t-il plaidé.

Dans le cadre de la préparation du tournoi, qui débute le 20 novembre, le Qatar a fait l'objet de nombreuses critiques concernant son traitement des travailleurs migrants, des femmes et de la communauté LGBTQ+.

Les organisateurs de la Coupe du monde ont riposté en insistant sur le fait qu'«aucun pays n'était parfait».