Changer d'édition

«Trois fois moins de maillots vendus que par le passé»
Sport 4 3 min. 05.12.2022
Coupe du monde au Qatar

«Trois fois moins de maillots vendus que par le passé»

Parmi les maillots les plus vendus figurent ceux du Brésil et de l'Argentine au magasin Citabel.
Coupe du monde au Qatar

«Trois fois moins de maillots vendus que par le passé»

Parmi les maillots les plus vendus figurent ceux du Brésil et de l'Argentine au magasin Citabel.
Photo: Guy Jallay
Sport 4 3 min. 05.12.2022
Coupe du monde au Qatar

«Trois fois moins de maillots vendus que par le passé»

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Les magasins de sports pâtissent de ce Mondial au Qatar organisé en fin d'année. Désastre écologique, non-respect des droits humains ou encore changement de saison, ils ont du mal à vendre les maillots des équipes de football.

Faites-vous partie des supporters qui enfilent leur maillot pour regarder leur équipe devant leur télévision ou dans un bar? Vendre des maillots de football pour le Mondial en plein mois de novembre, une situation loin d'être évidente pour les magasins de sport, alors que cet événement sportif se déroule d'habitude en juin. «Les maillots de foot se vendent moins parce qu'il n'y a pas d'écran géant installé, c'est logique! Pourquoi les gens devraient en porter?», s'interroge une vendeuse d'Asport. «Nous avons aussi commandé moins d'articles. Ceux qui se vendent bien pour le moment sont ceux du Portugal, du Brésil et d'Angleterre. On arrive aussi à vendre un peu le maillot italien, alors que les Italiens ne participent pas au Mondial.»


«Nous sommes assez mal placés pour les juger...»
Thomas Malpas et Jean-Pol Schumacker sont deux supporters belges qui ont décidé de se rendre au Qatar pour suivre les Diables Rouges. Contre vents, marées et autres polémiques...

Au magasin Citabel à Leudelange, vendre des vareuses n'est pas non plus une mince affaire. «Il y a beaucoup moins d'engouement sur ces achats, je pense que c'est dû aussi à la saisonnalité et des températures en dessous de dix degrés», note Vincent, responsable du rayon sport collectif. A ce stade de la compétition, il estime vendre «trois fois moins par rapport aux dernières éditions».

Désastre écologique, non-respect des droits humains... La Coupe du monde au Qatar s'est entourée de polémiques. L'équipe nationale belge en a fait les frais au début du tournoi. Sur le maillot des Diables rouges était inscrit le mot «Love» sur le col. La Fifa a décidé d'interdire le port de ce vêtement. De quoi décourager de vouloir faire la fête selon la vendeuse d'Asport: «C'est stupide ce qui se passe là-bas, ce n'est pas normal! Je suis belge et je trouve ça terrible que le maillot des Belges ne soit pas accepté, d'autant plus que ça n'a rien à voir avec One Love, mais avec le festival Tomorrowland. Cela montre à quel point, ils sont cinglés.»

Malgré ces nombreuses critiques adressées au Qatar, Vincent peut tout de même compter sur de fervents supporters: «On a quand même des passionnés qui veulent avoir le maillot de leur pays, mais c'est vrai qu'on touche un petit peu moins le grand public. Les critiques adressées au Qatar apportent peut-être un côté moins festif». Parmi les maillots les plus vendus dans son magasin figurent ceux du Brésil et de l'Argentine.

La boutique de Leudelange a-t-elle aussi commandé moins d'articles sportifs en raison de cette Coupe du monde particulière? «Les quantités commandées ont été quand même assez similaires aux autres années, mais la quantité reçue a été moindre. Beaucoup d'articles commandés ont dû être annulés, parce qu'ils ont été produits pendant la phase covid en début d'année en Asie. D'habitude, on a toujours un petit peu de maillots asiatiques et africains, mais là, on ne les a pas reçus. Dans le contexte actuel un peu délicat, c'est vrai que d'une certaine manière, c'est tout aussi bien d'en avoir moins à vendre. On espère que l'engouement va quand même monter.»

L'équipe Intersport de Bertrange estime que le sport reste toujours «fédérateur», même si avec l'approche de l'hiver il est moins facile de vendre des t-shirts. Pour une vendeuse du magasin, la question du boycott se pose trop tard: «Il fallait le boycotter déjà bien avant.» Les enseignes ont-elles envisagé de boycotter le Mondial? «Pour être franc, la question ne s'est pas posée. On n'est pas rentré dans l'aspect politique des choses», avoue le responsable du rayon sport magasin Citabel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg est fier de ses positions progressistes en matière de droits de l'homme, mais entretient des liens commerciaux étroits avec le Qatar et d'autres gouvernements autocratiques.
A picture of former FIFA president Joseph Blatter opening the envelope to reveal that Qatar would host the 2022 World Cup on December 2, 2010, is depicted on a giant banner in a crossroad in Doha on November 18, 2022, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. (Photo by FABRICE COFFRINI / AFP)
La polémique entoure cette première édition du Mondial jouée en automne. Et la dernière qui se jouera à 32 équipes. Celles-ci vont s'affronter à travers 64 matches pour tenter de décrocher le précieux trophée remis aux champions du monde.
A man takes a picture in front of a replica of the World Cup trophy outside the Stadium 974 in Doha on November 15, 2022, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. (Photo by Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)