Changer d'édition

Transfert en Allemagne avorté: Kate Thill recalée pour... 1.500 mètres
Sport 4 min. 20.10.2017

Transfert en Allemagne avorté: Kate Thill recalée pour... 1.500 mètres

Kate Thill est victime d'une application pointilleuse du règlement

Transfert en Allemagne avorté: Kate Thill recalée pour... 1.500 mètres

Kate Thill est victime d'une application pointilleuse du règlement
Photo: Guy Wolff
Sport 4 min. 20.10.2017

Transfert en Allemagne avorté: Kate Thill recalée pour... 1.500 mètres

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Les méandres des règlements de la FIFA sont parfois aussi étranges que tortueux, et leur application très pointilleuse a fait dérailler le transfert de Kate Thill du SC Ell vers Sarrebruck, en Allemagne, pour une question... d'un kilomètre et demi!

Les méandres des règlements de la FIFA sont parfois aussi étranges que tortueux, et leur application très pointilleuse a fait dérailler le transfert de Kate Thill du SC Ell vers Sarrebruck, en Allemagne, pour une question... d'un kilomètre et demi!

Par Daniel Pechon

Souviens-toi l'été dernier... En plein mois de juillet, Kate Thill (15 ans), jeune talent féminin du club d'Äischdall évoluant sous les couleurs du SC Ell, signait son transfert international vers le FC Sarrebruck, en Allemagne. Licenciée à Äischdall, où son frère Max évolue en équipe 1, Kate Thill jouait en effet au sein des équipes "jeunes filles" et U16 d’Ell lorsqu'elle a tapé dans l’œil des recruteurs de Sarrebruck.

Un accord avait à l'époque rapidement été trouvé avec Äischdall et Ell (elle avait déjà reçu l'aval pour poursuivre avec Ell en 2017-2018), afin qu'elle puisse rejoindre les U17 de l’équipe de Sarrebruck (Juniores-B), qui évolue en Bundesliga West/Südwest, alors qu'elle est née le 25 janvier 2002, et n’est âgée que de 15 ans.

Kate Thill elle-même, déterminée à progresser, se réjouissait de pouvoir évoluer sous les couleurs de Sarrebruck. Les premiers contacts et la préparation ont été enthousiasmants. Après quelques essais, les entraîneurs du club allemand l'ont intégrée dans l'équipe de Bundesliga U17, plutôt que dans l'équipe régionale.

Kate Thill rayonnante, sous le maillot de Sarrebruck, une image hélas éphémère...
Kate Thill rayonnante, sous le maillot de Sarrebruck, une image hélas éphémère...

Kate a eu l'occasion de jouer deux matches amicaux, un à Francfort et un autre à Hoffenheim. Tout allait comme dans le meilleur des mondes... jusqu'à la réception d'un courrier...

Le courrier qui casse

Une mauvaise surprise. Un juge néerlandais de la FIFA est venu annuler purement et simplement le transfert, sans en donner la motivation.

«Le transfert n'a pas été accepté et la FIFA n'a pas fourni de motivation précise à sa décision. Apparemment, la règle de la distance de 100 km semble en être la raison (article 19.2.c)», explique Mike Steffen, attaché aux affiliations à la FLF.

Dans un but de protection de la jeunesse dans les transferts internationaux, la FIFA impose en effet au joueur (ou à la joueuse, en l'espèce) transféré de ne pas excéder, dans son déménagement vers son nouveau club, une distance de 50 km de chaque côté de la frontière (luxembourgeoise et allemande, en l'occurrence). Marc Thill, le père de Kate a dû mener sa propre enquête pour tâcher de démêler l'écheveau, et essayer de trouver une solution.

De Goetzingen (commune de Koerich, canton de Capellen), le domicile de Kate Thill, à la frontière allemande, cela représente... 51,5 km. Soit... 1,5 km de trop. De quoi rendre perplexe Marc Thill: «Je peux comprendre que ce règlement soit écrit pour protéger les jeunes joueurs. Mais chaque cas mérite d'être analysé, surtout dans un dépassement aussi modeste. Car Kate en rêvait de ce transfert, et était motivée jusqu'au bout de ses ongles, avec sa rage de sans cesse vouloir progresser. Sarrebruck lui en offrait la possibilité, avec l'avantage de pouvoir évoluer avec et face à des joueuses de son âge, les U17», déplore le paternel.

Un règlement mal ficelé

Anecdote ou détail, sans spécification du règlement, les 50 kilomètres en question peuvent être effectués sur des routes secondaires aussi bien que sur autoroute. Car le temps de parcours est bien entendu très différent.

Après la réception de la mauvaise nouvelle, tous les itinéraires imaginables pour réduire la distance des 1.500 mètres fatidiques ont été étudiés, épluchés par la famille Thill, et même par l'entraîneur de Sarrebruck. Mais aucun raccourci n'a pu être découvert pour passer sous le cap des 50 bornes. Le changement de point passage de la frontière, a été analysé aussi. En passant par Schengen, le compte devenait bon du coté luxembourgeois, mais plus après la frontière... Quadrature du cercle!

Paradoxe, si Kate Thill avait élu domicile à Mamer ou à Bonnevoie, son transfert aurait alors été valide. Ou encore, si la joueuse avait été transférée à Perl du coté allemand, et puis dans un second temps, vers Sarrebruck, le transfert perdait son caractère international et le règlement ne s'appliquait plus.

Mais, selon ce même règlement, une fois atteints les 16 ans, le joueur est autorisé à habiter chez un membre de sa famille, pour une raison scolaire ou autre. Comme par exemple, dans le cas de Kate Thill, chez sa grand-mère qui réside à Luxembourg-ville. La solution est d'ores et déjà envisagée pour la saison prochaine.

Résultat: le SC Ell hébergera encore pour cette saison Kate Thill. Pour Paul Wilwerding, l'entraîneur des Mauves, c'est certes une bonne nouvelle, mais qu'il accueille avec un peu d'embarras: «Je ne cache pas que c'est une bonne nouvelle pour l'équipe, mais d'un autre côté, je trouve malheureux qu'elle n'ait pas pu poursuivre cette aventure. J'ai beaucoup parlé avec elle et je sais l'envie énorme qu'elle avait.»

Prochain épisode... à l'été prochain?


Sur le même sujet

Transfert: Kate Thill recrutée par Sarrebruck
Licenciée à Äischdall et joueuse d’Ell la saison dernière, Kate Thill, qui évolue également pour l’équipe nationale des U17, s'est engagée pour la saison prochaine avec Sarrebruck.
Kate Thill va tenter sa chance du côté de Sarrebruck.