Changer d'édition

Tout comprendre sur le Qatar, en cinq graphiques

  • Un petit pays riche
  • Une économie d'immigrés
  • Étrangers, direction les chantiers
  • Un impact environnemental disproportionné
  • Une diplomatie par le sport
  • Un petit pays riche 1/5
  • Une économie d'immigrés 2/5
  • Étrangers, direction les chantiers 3/5
  • Un impact environnemental disproportionné 4/5
  • Une diplomatie par le sport 5/5

Tout comprendre sur le Qatar, en cinq graphiques

Tout comprendre sur le Qatar, en cinq graphiques
Mondial 2022

Tout comprendre sur le Qatar, en cinq graphiques


par Emilie CHESNÉ/ 20.11.2022

En Occident, l'appel au boycott du Qatar porte en partie sur les conditions des travailleurs sur les chantiers du mondial. AFP

Dimanche s'ouvre la première Coupe du monde organisée au Moyen-Orient. Elle est aussi la première à être autant remise en question, surtout en Europe, sur ses valeurs écologiques et sociales. Mais au-delà des polémiques, le Qatar reste méconnu. Tour d'horizon du pays.

Ce dimanche 20 novembre, le Qatar va être sous le feu des projecteurs avec le lancement de la Coupe du monde. Mais, certains, principalement en Europe, préfèrent détourner leur regard de ce Mondial. Ils refusent d'assister à des matchs dans des stades climatisés en plein hiver. Ils s'indignent que des immigrés aient travaillé sous plus de 40°C pour construire les infrastructures du mondial. Avant d'assister, ou non, au Mondial, quelques éléments de contexte sur le Qatar.

1

Un petit pays riche
Copier le lien

Économiquement, le Qatar se rapproche du Luxembourg. Le pays est petit, avec 11.571 m². C'est tout de même quatre fois plus que le Grand-Duché. Et riche. En 2021, l'émirat a cumulé un PIB de 179,6 milliards de dollars, selon les chiffres de la Banque mondiale. Comparé à son nombre d'habitants et de son pouvoir d'achat, le Qatar se classe parmi les cinq pays les plus riches.


2

Une économie d'immigrés
Copier le lien

Avec le secteur financier, la principale ressource du Grand-Duché est l'immigration. Sur 645.000 habitants, 47 % ne sont pas luxembourgeois. Au Qatar, le phénomène est encore plus saillant. En effet, sur quasiment trois millions d'habitants, 89 % sont étrangers.  

Au total, en vingt ans, l'afflux d'étrangers a multiplié la population de l'émirat par cinq. Ils sont principalement originaires d'Inde, du Pakistan, du Népal, des Philippines, du Bangladesh ou encore de pays africains, attirés par la possibilité de trouver un emploi (souvent mal payé) rapidement. Le taux de chômage est de seulement 0,3 %. 

3

Étrangers, direction les chantiers
Copier le lien

La plupart des immigrés Asiatiques et Sub-sahariens, considérés comme non-qualifiés sont assignés à la construction à leur arrivée au Qatar. Sur 2,6 millions d'étrangers, plus d'un tiers d'entre eux travaillent dans ce domaine. C'est moins de 2 % du côté des locaux. 

Une réalité inscrite dans la culture qatari à cause de la « kafala ». Il s'agit d'un système de parrainage des immigrés par un Qatari. Les étrangers bénéficient d'un toit et d'un emploi, mais doivent se soumettre aux choix de leur garant. Impossible de changer d'emploi, de domicile ou même de rentrer dans leur pays d'origine sans autorisation.

En 2020, un rapport du conseil des droits de l'homme, s'est inquiété de ce « système de castes de facto fondé sur l'origine nationale, qui entraîne une discrimination structurelle à l'égard des non-ressortissants ». Puis, la médiatisation du Qatar pour la coupe du monde, a fait découvrir ces pratiques aux occidentaux. Très critiqué pour cela, le pays, a décidé, en 2020, d'abolir la «kafala». Bien que, dans les faits, cette pratique ait encore la peau dure, il s'agit d'une première dans la région, où elle est monnaie courante, en Arabie Saoudite, au Koweït ou aux Émirats arabes unis. 

4

Un impact environnemental disproportionné
Copier le lien

L'organisation d'un mondial dans un pays aride a été largement décrié. En effet, le bilan carbone estimé à 3.631.034 tonnes de CO2 est le plus élevé jamais enregistré. C'est à peu près ce qu'a émis l'Islande (300.000 habitants) sur toute l'année 2021.

Au-delà de l'événement, le Qatar lui-même est un pollueur important. Près de 96 millions de tonnes de CO2 émises en 2021. Ainsi, l'émirat émet autant que la Belgique, un pays d'environ 11.600.000 habitants, soit près de quatre fois plus.  

Un mauvais bilan dû à la prépondérance du secteur pétrolier, mais également aux flux d'avions. En effet, les infrastructures ferroviaires vers les pays voisins sont encore peu développées.

5

Une diplomatie par le sport
Copier le lien

Fin octobre, l'émir Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani s'est insurgé contre une « campagne » pour dénigrer son pays. Selon lui, les Occidentaux ne supportent pas qu'un État du Moyen-Orient organise le mondial. Il faut dire que ces pays ont longtemps été exclus des manifestations sportives de cette ampleur. 

Pour eux, ces événements ont une grande importance. Ils sont le moyen de se faire connaître sur la scène internationale, au-delà de leur puissance pétrolière. Dans ce domaine, le Qatar apparaît comme leader dans la région. Il a, par exemple, accueilli les Jeux asiatiques de 2006, la coupe d'Asie des nations en 2011, ou encore le championnat du monde de cyclisme en 2016. Mais, le pays a aussi souvent investi à l'étranger. Récemment, l'émirat est entré au capital de l'équipe de football portugaise SC Braga pour 18,5 millions d'euros. 

De son côté, l’Arabie saoudite a ainsi décroché l'organisation des Jeux asiatiques d'hiver 2029. Les Émirats arabes unis, eux, ont racheté le club anglais Manchester City. Dans la région, cette stratégie d'influence par le sport, est ainsi devenue une véritable compétition. C'est pourquoi le succès de la Coupe du monde revêt autant d'importance pour le Qatar. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La polémique entoure cette première édition du Mondial jouée en automne. Et la dernière qui se jouera à 32 équipes. Celles-ci vont s'affronter à travers 64 matches pour tenter de décrocher le précieux trophée remis aux champions du monde.
A man takes a picture in front of a replica of the World Cup trophy outside the Stadium 974 in Doha on November 15, 2022, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. (Photo by Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)
Didier Deschamps annonce ce mercredi soir les joueurs qu'il emmènera au Qatar. Roberto Martinez, à la tête de la sélection belge, dévoilera sa liste jeudi midi. Mais du côté des supporters des Bleus comme des Diables rouges, il y a peu d'engouement.
The Al Thumama Stadium is pictured in Doha on November 8, 2022, ahead of the Qatar 2022 FIFA World Cup football tournament. (Photo by Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)