Changer d'édition

Tout le poids du pays sur les épaules de Tom Habscheid
Sport 1 3 min. 21.08.2021
Tokyo 2021

Tout le poids du pays sur les épaules de Tom Habscheid

«Je ne veux pas seulement profiter de tout ça, je veux réaliser quelque chose. J'ai travaillé comme un fou pendant des années pour en arriver là», déclare le lanceur sans détour.
Tokyo 2021

Tout le poids du pays sur les épaules de Tom Habscheid

«Je ne veux pas seulement profiter de tout ça, je veux réaliser quelque chose. J'ai travaillé comme un fou pendant des années pour en arriver là», déclare le lanceur sans détour.
Photo : Stéphane Guillaume
Sport 1 3 min. 21.08.2021
Tokyo 2021

Tout le poids du pays sur les épaules de Tom Habscheid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A 35 ans, le lanceur du poids sera le seul athlète luxembourgeois à représenter le Grand-Duché aux Jeux paralympiques de Tokyo. Avec une médaille à portée de main.

Son entraîneur, Fernand Heintz, dit toujours de lui : «Tom, tu ne sais que cinq minutes avant la compétition comment il se sent réellement. Le reste du temps, il est toujours décontracté». Et ce n'est pas à l'approche de ses seconds Jeux paralympiques que le sportif va changer d'état d'esprit. Il était revenu de Rio avec une 7ème place à son actif, cinq ans plus tard c'est bien sur le podium de Tokyo que le Luxembourgeois espère monter.

C'est donc peu dire que les espoirs du Grand-Duché reposent sur ses (larges) épaules de lanceur du poids. «Il arrivera là-bas avec le statut de favori, c'est incontestable», commente le président du comité paralympique luxembourgeois. Un Marc Schreiner qui garde en tête les titres de vice-champion d'Europe 2021 et vice-champion du monde 2020 que son protégé a déjà conquis ces derniers mois. Une médaille (d'or, d'argent ou de bronze) dans le bagage au voyage retour est donc attendue.

Pour bien faire, Tom Habscheid a peaufiné sa condition physique cet été, à l'occasion d'un stage de 15 jours à Lanzarote. Des Canaries, le Luxembourgeois est revenu «affûté et... sans être malade. Ce n'est pas le moment d'être infecté par le covid», croise encore les doigts Marc Schreiner.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Dimanche, c'est du Findel que s'envolera le seul sélectionné du Grand-Duché pour cette édition des Jeux 2021. Un jet vers Francfort avant un rebond aérien vers le Japon en compagnie de son coach : voilà ce qui l'attend. Sur place, il retrouvera les deux officiels déjà partis en éclaireurs. Le chef de la délégation, et -virus oblige- un ''covid officer" chargé de veiller au respect de tout le protocole sanitaire devant permettre au lanceur d'arriver dans les meilleures conditions possible le jour J de son épreuve.

Je me suis préparé à être si impitoyable avec moi-même que je n'ai pas besoin de l'énergie des gens pour réaliser ma performance

Pour Tom Habscheid, le rendez-vous est fixé au samedi 4 septembre, à 19h (heure locale). «Ce serait un beau cadeau qu'il pourrait s'offrir et offrir au pays, s'il décrochait une médaille juste à la veille de la cérémonie de clôture», se plait à imaginer son entourage. 

Après tout, Charles Grethen, en juillet dernier, a impulsé le mouvement en propulsant le dossard luxembourgeois jusqu'en finale olympique sur 1.500 m. Il ne reste donc plus qu'un pas à franchir pour atteindre les plus hautes marches. Et ce n'est pas la prothèse qu'il porte depuis son enfance à sa jambe gauche qui va l'empêcher d'approcher ce podium, ce rêve.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.