Changer d'édition

Tennis / A Wimbledon: Gilles Muller n'est pas passé loin
Sport 3 min. 30.06.2015

Tennis / A Wimbledon: Gilles Muller n'est pas passé loin

Il n'aura pas manqué grand-chose à Gilles Muller, qui aura tout de même poussé Jo-Wilfried Tsonga dans ses derniers retranchements

Tennis / A Wimbledon: Gilles Muller n'est pas passé loin

Il n'aura pas manqué grand-chose à Gilles Muller, qui aura tout de même poussé Jo-Wilfried Tsonga dans ses derniers retranchements
Photo: AFP
Sport 3 min. 30.06.2015

Tennis / A Wimbledon: Gilles Muller n'est pas passé loin

Gilles Muller (ATP 44) a poussé Jo-Wilfried Tsonga (ATP 12), tête de série n°13, dans ses derniers retranchements, ce mardi au 1er tour du tournoi sur gazon de Wimbledon. Une terrible bataille de près de quatre heures, au terme de laquelle le Français a émergé en cinq sets, 7-6 (10-8), 6-7 (3-7), 6-4, 3-6, 6-2. Dommage pour le n°1 grand-ducal...

(JFC). - Gilles Muller (ATP 44) a poussé Jo-Wilfried Tsonga (ATP 12), tête de série n°13, dans ses derniers retranchements, ce mardi au 1er tour du tournoi sur gazon de Wimbledon. Une terrible bataille de près de quatre heures, au terme de laquelle le Français a émergé en cinq sets, 7-6 (10-8), 6-7 (3-7), 6-4, 3-6, 6-2. Dommage pour le n°1 grand-ducal...

A quatre reprises à cinq jeux partout dans la première manche, Gilles Muller  annihilait une balle de break, pratiquement l'équivalent d'une balle de set à cet instant du débat, en faveur de Jo-Wilfried Tsonga.

Par son tempérament offensif, des montées au filet rapides, tranchantes et bien senties, une audace de tous les instants et, bien sûr, un service lourd comme le plomb, "Mulles" était parvenu à conserver inviolée sa mise en jeu, comme il l'avait déjà fait à deux reprises en début de set, à 0-0, puis à 1-1, lorsqu'à chaque fois son adversaire l'avait placé au pied du mur.

Le tie-break qui venait ponctuer la manche initiale était haletant, aussi serré que les douze jeux précédents. C'est d'abord Tsonga qui creusait l'écart à 3-1, avant de s'offrir la première balle de set à 6-5. Mais c'était ensuite au tour du gaucher de 32 ans de se voir offrir une possibilité de conclure à 7-6. Hélas, l'élève de Jamie Delgado et Alexandre Lisiecki laissait passer sa chance, et c'est au contraire le Manceau qui concluait en tout juste une heure sur sa troisième balle de set par dix points à huit.

Situation inversée dans le deuxième set où le Français, qui avait commencé au service, faisait la course en tête, à charge pour Gilles Muller de sans cesse recoller à la marque.

Mieux, le n°1 grand-ducal se créait ses deux premières balles de break à quatre partout... sans toutefois parvenir à les transformer. Et la deuxième manche de trouver son épilogue dans un nouveau jeu décisif, où, cette fois, "Mulles" faisait la différence, s'envolait à 5-1, pour l'emporter en fin de compte 7-3.

Un premier break au... cinquième jeu du troisième set

Un peu moins de deux heures après leur entrée sur le court n°2, - surnommé "The graveyard" ("le cimetière") -, Muller et Tsonga abordaient donc la troisième manche sur une stricte égalité d'un set partout, mieux: un tie-break pour chacun.

Toute la rage de vaincre du Français Jo-Wilfried Tsonga
Toute la rage de vaincre du Français Jo-Wilfried Tsonga
Photo: AFP

Le cinquième jeu du troisième set marquait une petite révolution dans la rencontre,  dans la mesure où il était synonyme de... tout premier break. Le coup droit de Gilles Muller venait mourir dans le filet et Tsonga de passer devant, à 3 jeux à 2.

En vrai n°12 mondial, le Français ne laissait pas passer l'aubaine et remportait en toute logique cette troisième manche par six jeux à quatre en 47 minutes, le seul break ayant suffi pour faire la différence, comme souvent sur gazon.

Mené une manche à deux après 2h42', "Mulles" se retrouvait à présent dos au mur. Et le Luxembourgeois démontrait rapidement qu'il avait encore des ressources, puisque, sans doute jaloux du "coup fumant" réussi par Tsonga dans le 3e set, le gaucher du Tennis Spora rendait la pareille au Français, et ravissait à son tour la mise en jeu adverse dès le début de la 4e manche pour mener 2-0, puis 3-0.

Ragaillardi, le vent en poupe, Gilles Muller serrait les dents, écartait deux possibilités de contre-break pour Tsonga à 4-2, laissait filer une balle de set à 5-2, avant d'égaliser à deux manches partout en s'imposant 6-3.

Tout comme dans le troisième set, Jo-Wilfried Tsonga parvenait à s'emparer du service de "Mulles" sur son unique occasion à 2-1, le revers du Luxembourgeois s'échappant au-delà des limites du court n°2. A partir de là, tout devenait plus facile pour le Manceau qui ne devait plus rien lâcher sur sa mise en jeu, et qui, autoritaire, émergeait in fine 6-2 dans cette 5e et ultime manche, le tout après 3h50' d'un combat acharné.

A l'arrivée, il n'aura pas manqué grand-chose à Gilles Muller pour s'imposer face à un géant, double demi-finaliste à Wimbledon. Le n°1 luxembourgeois va à présent devoir se concentrer sur le double, qu'il dispute au côté du Pakistanais Aisam Ul-Haq Qureshi. Leurs adversaires du 1er tour seront l'Allemand Benjamin Becker, associé au Vénézuélien Roberto Maytin.