Changer d'édition

Sven Kalisa prend ses marques à Etzella
Sport 5 min. 07.03.2019 Cet article est archivé

Sven Kalisa prend ses marques à Etzella

Après un apprentissage de la BGL Ligue un peu laborieux, Sven Kalisa (au centre) félicité pour son but contre Rosport, fait peu à peu son trou à Etzella.

Sven Kalisa prend ses marques à Etzella

Après un apprentissage de la BGL Ligue un peu laborieux, Sven Kalisa (au centre) félicité pour son but contre Rosport, fait peu à peu son trou à Etzella.
Photo: Yann Hellers
Sport 5 min. 07.03.2019 Cet article est archivé

Sven Kalisa prend ses marques à Etzella

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Barré du côté de Dudelange après sa sortie de l'académie du F91, un peu tendre et pas en veine à Mondorf, Sven Kalisa a trouvé à Etzella un environnement propice à son épanouissement.

Les événements tragiques au Rwanda ont poussé la famille Kalisa à l'exil en 1994. Elle s'installe dans le sud du pays et le petit Sven fait ses premiers pas de footballeur dans les équipes de jeunes de Niederkorn. «Le génocide nous a poussés à rejoindre le Luxembourg», indique le joueur qui va fêter ses 22 ans le 14 mars. «Je ne possède que la nationalité luxembourgeoise, je n'ai pas demandé la double nationalité», précise le milieu de terrain qui a porté le maillot de la sélection nationale chez les jeunes.

«Je n'ai pas beaucoup joué pour le Progrès, mais, au contraire, j'ai fait un long séjour à Differdange avant de rejoindre Dudelange et son académie, à 15 ans, pour évoluer avec les Scolaires.» Il y fait toutes ses classes et participe aux entraînements de la première équipe alors qu'il est encore Junior.  Alvaro Cruz, alors responsable des Juniors lui trouve de belles qualités de gaucher malgré «un caractère parfois trop nonchalant».  «Je l'ai utilisé en milieu offensif ou en attaque sur le côté gauche. Il a une bonne frappe de balle.»  

Reconverti en relayeur du côté d'Etzella, depuis son arrivée au mercato hivernal 2018, il a fait admirer son adresse en inscrivant le deuxième but ettelbruckois à Rumelange (3-5), d'une frappe sèche à l'entrée de la surface de réparation. «Je n'ai pas hésité une seule seconde quand j'ai vu que je pouvais tenter ma chance.» Un but suite à une rapide contre-attaque et consécutif à une nouvelle passe décisive de Kevin Holtz.  «Mon coach à Dudelange me demandait de me montrer plus "tueur", j'essaye de garder ça en tête.»   

«J'étais trop tendre à Mondorf»  

Les places sont chères dans la Forge du Sud et les promesses sorties du giron n'ont que trop peu l'occasion de montrer de quoi elles sont capables. Il faut aller voir ailleurs pour faire son trou. «J'avais besoin de temps de jeu pour progresser», insiste-t-il.  A l'affût des bonnes opportunités du vivier dudelangeois, Arno Bonvini le fait venir à l'US Mondorf. Mais ce qui devait s'avérer être un tremplin ne le fait pas décoller.  

«J'avais pourtant fait une bonne préparation avec ma nouvelle équipe, mais avant que le championnat commence, je me blesse.  Je me fais une déchirure, après, pour revenir dans le groupe, c'est compliqué. J'ai gratté quelques minutes de jeu, mais c'était vraiment trop compliqué.»

Le jeune éducateur dans une crèche à Mersch ne parvient pas à s'imposer dans l'équipe de la Cité thermale.  «Je faisais du beau jeu, mais j'étais trop gentil. En fait j'étais trop tendre à Mondorf. Je n'allais pas assez dans les duels, c'est ça qui m'a vraiment manqué pour m'imposer là-bas.»

L'épisode mondorfois tourne court. A l'hiver 2018, il décide de rejoindre Ettelbruck qui vise la montée parmi l'élite et qui lui permet de gagner du temps en trajet puisqu'il vient alors de déménager à Bissen.  «C'est réellement à Etzella, en Promotion d'Honneur, que je m'endurcis. J'ai aussi la chance que mon entraîneur (Claude Ottelé) me fasse confiance dès mon arrivée. J'ai enchaîné les matches et pu m'améliorer.»

Petit à petit, Sven fait son trou chez le promu. Il ne manque qu'une seule rencontre, face à Rumelange (2-1, 3e journée) en raison d'une petite opération.  «Je n'ai pas à me plaindre, le coach me fait confiance et m'offre du temps de jeu.» Dans la configuration tactique dictée par Claude Ottelé, avec deux numéros 6, l'ex-Dudelangeois est utilisé dans une position davantage de relayeur juste devant Diogo Pimentel.  «J'essaye d'utiliser ma qualité de passe pour casser les lignes adverses pour pouvoir faire marquer mes coéquipiers.»

Neuvième du classement avec 19 points, Etzella n'est pas directement menacé par un retour au purgatoire, mais la question trotte quand même dans les têtes d'une équipe relativement jeune et inexpérimentée.  «Nous sommes dans une bonne dynamique, mais des doutes, il y en a toujours. Ça peut aller très vite! Le maintien reste notre objectif, on y croit. Après le match contre la Jeunesse, on pourra voir où on se situe réellement. On fera le point après un mois de mars très important. On verra si on est dans le coup ou si on va galérer jusqu'à la fin.»

«La Jeunesse a une revanche à prendre»  

Ce dimanche, Etzella accueille la Jeunesse, l'ancien leader retombé à la troisième place du classement. Une formation que les Ettelbruckois avait sortie de la Coupe de Luxembourg lors du dernier tour, en décembre (1-0), et dont ils se méfient avant de l'affronter à nouveau. «La Jeunesse a une revanche à prendre», prévient-il.  «On sait qu'ils attendent cette rencontre, et d'autant plus qu'ils ont mal recommencé le championnat. Ils vont venir pour prendre des points et ce sera un match très très serré.»

Pour ne pas changer une formule qui gagne, le club nordiste misera sur son esprit de groupe pour s'en sortir en fin de saison.  «Chez nous, notre force c'est le collectif. Nous sommes des battants, nous ne lâchons jamais comme nous l'avons prouvé à Rumelange, dimanche dernier, en parvenant à nous imposer 5-3 après avoir été rejoints à 2-2 puis menés 2-3. Nous avons démontré en fin de match que nous avions les ressources nécessaires, physiques et mentales.»

Au sein de l'équipe ettelbruckoise, Sven Kalisa a pris ses marques. Le jeune milieu de terrain garde dans un coin de sa tête le prochain quart de finale de la Coupe de Luxembourg qui verra son club accueillir Strassen, le mercredi 3 avril. Il garde aussi un bon souvenir de ses saisons passées dans les équipes de jeunes de la FLF.  «J'y pense encore, mais il me faut d'abord m'imposer dans mon club. La priorité reste mon club et le prochain match qui s'annonce. Pour la suite, j'aurai le temps d'y penser...»


Sur le même sujet

Etzella assure ses arrières et compte sur ses jeunes
Lancé comme un bolide vers la BGL Ligue, Etzella a été freiné, mais pas tant que ça. Bien campée sur ses bases, l'équipe de Claude Ottelé a joué les poils à gratter parmi l'élite avec une jeune garde culottée. Il s'agit désormais de tenir le rythme.
Mefail Kadrija et Jader Soares se congratulent. L'esprit d'équipe n'est pas un vain mot à Etzella.
Milos Todorovic: «Differdange? Un match à six points»
La Jeunesse est pour l'instant un leader autoritaire. En cas de victoire dimanche, la Vieille Dame a l'occasion de reléguer Differdange à neuf points. Milos Todorovic, le jeune capitaine bianconero, évoque ce «match à six points» et nous livre ses pronostics.
Milos Todorovic va retrouver Gilles Bettmer pour ce qui s'annonce comme le choc de la 12e journée de championnat.
Jean Chopin (UT Pétange): «Prendre le bon wagon»
L'Union Titus Pétange (7e) reçoit Strassen (12e à 3 pts) ce samedi à l'occasion de la huitième journée de BGL Ligue. Jean Chopin, le dernier rempart de l'UTP, nous livre ses sentiments avant cette rencontre charnière et ses pronostics pour cette nouvelle étape de la compétition.
Jean Chopin a mis de côté le lourd revers enregistré contre Dudelange pour se focaliser sur les prochaines échéances de l'Union Titus Pétange.
Chris Stumpf: «Je pourrais vivre avec un nul contre Rosport»
Privé de ses deux repères les plus proches Drif et Mura, Chris Stumpf a mis du temps, à l'instar de son équipe, à trouver le rythme de la compétition. Le latéral gauche de l'US Hostert espère battre Rosport à la maison dimanche, mais pourrait aussi vivre avec un nul.
Chris Stumpf a pris ses quartiers sur le flanc gauche de l'US Hostert. Pas facile de l'en déloger.
Bryan Maison (USR): «Une revanche à prendre face à Etzella»
Rumelange a bien débuté sa saison et retrouve Etzella, l'autre promu, ce dimanche, un adversaire davantage à sa mesure que Niederkorn et la Jeunesse. Bryan Maison et l'USR ont d'ailleurs un petit compte à régler avec des Ettelbruckois qui les avaient privés du titre de champion de Promotion d'Honneur.
Bryan Maison et les Rumelangeois retrouvent Etzella, l'autre promu, ce dimanche au Deich.
BGL Ligue: Manu Françoise (Fola): «Profitez à fond!»
Buteur lors du derby eschois, Manu Françoise a été de tous les bons coups. L'attaquant français du Fola nous parle du prochain rendez-vous contre Canach, du match contre la France et nous donne ses pronostics pour la 19e journée de BGL Ligue.
09 Fussball BGL Ligue 2017-17 zwischen der AS Jeunesse Esch und dem CS Fola Esch am 12.03.2017 Emmanuel FRANCOISE (11 FOLA)