Changer d'édition

Strassen tient Dudelange en échec
Sport 4 min. 30.03.2019

Strassen tient Dudelange en échec

Theo Sully, ici surveillé par Stelvio, et son club de Strassen ont arraché un point à Dudelange.

Strassen tient Dudelange en échec

Theo Sully, ici surveillé par Stelvio, et son club de Strassen ont arraché un point à Dudelange.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 30.03.2019

Strassen tient Dudelange en échec

Dudelange n'a pas répondu aux attentes et ne mérite pas mieux qu'un partage contre une équipe de Strassen, qui, au prix d’une deuxième mi-temps intéressante, prolonge son brevet d’invincibilité. Runser, sur penalty a égalisé à treize minutes de la fin.

Par Vincent Lommel

Le match. Le F91 est invaincu depuis douze journées et l'UNA depuis sept. Deux équipes en forme pour un duel attendu disputé sous un agréable soleil printanier. Un soleil qui a le don de plomber les acteurs qui ne régalent pas l'assistance. Du quart d'heure initial, on ne retiendra rien. 

Du deuxième, on sent Dudelange trop relax, prêt à hausser le tempo, cherchant la faille, légèrement déterminé à bouger un adversaire venu pour défendre le point de départ. Les premières offensives (timides) arrivent. Turpel joue mal le coup sur un ballon en profondeur de El Hriti (17e). 

Moins de trente secondes plus tard, Couturier croit au but (18e). Schon a le réflexe qui s'impose. Le troisième quart verra l’ouverture du score. Après un tir soudain mais un tantinet imprécis de Delgado (37e) qui avait laissé Joubert sans réaction, une rapide reconversion offensive fait le reste. 

Sinani centre pour Turpel. Le poteau repousse la tentative (42e). Ibrahimovic, à l'affût, se heurte à Schon. Le ballon «sortant» est repris de maîtresse et puissante façon par Couturier. Petit filet (1-0, 42e). Superbe. Le verrou a sauté.

Dudelange joue à se faire peur et le paie cash

Excessivement prudent, Strassen doit se découvrir de nouvelles ambitions, offensives évidemment, sous peine de goûter à nouveau au parfum de la défaite - la dernière remonte au 3 novembre 2-0 au Progrès. Un jeu censé ouvrir des brèches aux locaux incapables de se créer des opportunités. Effarant. Le danger guette. 

Delgado force Joubert à une belle parade (65e). Un avertissement pas vraiment pris au sérieux. Turpel, côté gauche, n’est pas convaincant dans le dernier geste. Un semblant d’occasion à l’image de la prestation dudelangeoise ô combien insuffisante. 

Un long dégagement de Schon vers Runser verra Joubert commettre l’irréparable. Runser transforme le penalty (1-1, 77e). On en reste là.

La note du match. 10/20. Pour assister à une propagande, les acteurs doivent se lâcher. Les Dudelangeois étaient dans un trop mauvais jour pour espérer mettre à terre un adversaire, sérieux et appliqué, qui a eu le mérite d’y croire. Il est récompensé de ses efforts.

Le fait du match. Routinier des pelouses, quarantenaire le 12 septembre prochain, Jonathan Joubert a de l’expérience à revendre. Sur la phase amenant le penalty et ce long dégagement de Schon, il commet une double erreur. Il n’aurait pas dû sortir. Il est sorti. En sortant, il aurait pu, voire dû temporiser devant Jager plutôt que de lui rentrer dedans. L’arbitre a désigné le point de penalty.

L'homme du match. Benjamin Runser. L’attaquant a pris ses responsabilités pour botter le penalty. Il n’a pas tremblé. Joubert ne pouvait rien faire.

Benjamin Runser a égalisé sur penalty.
Benjamin Runser a égalisé sur penalty.
Photo: Michel Dell'Aiera

Dudelange - Strassen 1-1

Stade Jos Nosbaum, pelouse sautillante, arbitrage de M. L. Wilmes. assisté de MM. D. Mateus et L. Tondt, 550 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Couturier (42e), 1-1 Runser (77e s.p.).

Corners: Dudelange 3 (1+2); Strassen 2 (1+1).

Cartons jaunes: El Hriti (69e, anti-jeu) et Joubert (77e, faute nécessaire sur Jager) à Dudelange; Payal (44e, faute par derrière sur Turpel) à Strassen.

DUDELANGE: Joubert; Jordanov, Malget, Prempeh, El Hriti; Stelvio, Kruska (83e De Sousa), Couturier, Sinani, Ibrahimovic (74e E. Agovic); Turpel.

Joueurs non utilisés: Esposito, Correia et Mélisse.

Entraîneur: Dino Toppmöller.

STRASSEN: Schon; Mondon, Bernardelli, D. Agovic, Mastrangelo; Payal (85e Goulard), Zilli, Tsuchihashi, Delgado; Runser (86e Simon), Sully (70e Jager).

Joueurs non utilisés: Barbaro et Gonçalves.

Entraîneur: Manuel Correia.  

ILS ONT DIT

Benjamin Runser (joueur de Strassen): «Il s’agit de mon premier penalty de la saison. C’est aussi mon quatrième but. Je n’avais pas la trouille. Comme il est tiré, Joubert ne peut pas aller le chercher. Notre tactique était trop prudente en première mi-temps. Après le repos, le groupe s’est libéré, a joué plus haut en disant qu’il n’avait rien à perdre. Comme de fait. Un résultat mérité. Ne versons pas dans l’euphorie car il y a un match à Etzella en coupe mercredi soir.»

Manuel Correia (entraîneur de Strassen): «Tu ne viens pas jouer Dudelange sur ses terres en voulant te jeter dans la gueule du loup dès la première minute. Les garçons ont fait les efforts les uns pour les autres et ils ont affiché du caractère. Les occasions, de chaque côté, étaient très, très peu nombreuses. La fatigue était perceptible. La coupe mercredi à Etzella et le championnat dimanche contre la Jeunesse sont deux compétitions différentes. En BGL Ligue, on a encore besoin de quelques points pour assurer le maintien. En coupe, l’envie est d’aller le plus loin possible. On verra.»

Danel Sinani (joueur de Dudelange): «Une prestation insuffisante à tous les points de vue, il faut bien l’avouer. Nous n’avons pas été capables d’accélérer le jeu, de mettre du rythme, de porter le danger devant le but adverse. Le marquoir indiquait 1-0 au repos mais cette avance n’était pas méritée. Le coach a demandé d’en faire plus. Nous avons été incapables de passer aux actes. Si le Progrès gagne dimanche, nous occupons toujours le leadership. C’est déjà ça. Mais, assurément, nous devons en faire beaucoup plus lors des prochains matches. Oublions au plus vite ce mauvais match.»

Le classement



Sur le même sujet

Differdange s'adjuge le derby face un Progrès bien terne
En quête d'une victoire depuis six matches, Differdange a enfin retrouvé le goût du succès en distançant son voisin niederkornois (2-0). Paolo Amodio signe un retour gagnant face à ses anciennes couleurs... bien pâles pour l'occasion.
Gilles Bettmer fait écran devant Alexandre Karapétian. Le Progrès n'a jamais donné l'impression de pouvoir passer devant Differdange.
Dave Turpel coule le Fola
Lors d'un choc qui a tenu toutes ses promesses, dimanche soir, Dudelange s'est imposé 3-2 dans le fief du Fola. Un succès signé Dave Turpel auteur des trois buts de sa formation.
 Dave Turpel a décidé seul du sort de cette rencontre face au Fola.
BGL Ligue: Le chef-d'oeuvre de Rodrigues n'a pas suffi
Le but venu d'une autre planète de Gerson Rodrigues n'a pas permis au Fola d'infliger un premier revers à Dudelange dans la compétition. Le champion en titre n'a vacillé que cinq minutes et Turpel a offert un point (2-2) tout à fait mérité à un F91 qui maintient son adversaire du jour à distance.
Joubert tente de faire le ménage dans ses seize mètres.