Changer d'édition

Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»
Sport 4 min. 04.05.2015 Cet article est archivé
Football / Ligue 1

Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

Bouna Sarr, l'éclair dans la grisaille messine
Football / Ligue 1

Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

Bouna Sarr, l'éclair dans la grisaille messine
AFP
Sport 4 min. 04.05.2015 Cet article est archivé
Football / Ligue 1

Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi, fait le point sur la saison du FC Metz qui s'achèvera dans trois journées. Préparation de la Ligue 2, nombre de joueurs sous contrat, recrutement raté et prix des billets trop élevé. Revue de paquetage avant inventaire final.

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi, fait le point sur la saison du FC Metz qui s'achèvera dans trois journées. Préparation de la Ligue 2, nombre de joueurs sous contrat, recrutement raté et prix des billets trop élevé. Revue de paquetage avant inventaire final.

• Stéphane, comment jugez-vous la performance messine face à Marseille (0-2)?

Nous avons fourni un match à l'image de notre saison: l'équipe a été appliquée et disciplinée mais elle encaisse des buts qui sont largement évitables. Nous avons offert les buts aux Marseillais. Autrement, j'ai trouvé Bouna Sarr en pleine forme et le jeu grenat était en mouvement.

• La Ligue 2 c'est maintenant?

Effectivement, il ne faut pas se voiler la face: le fameux terme «mathématiquement» doit maintenant être remplacé par lucidité. On a le temps de bien préparer la L2 et ce trois semaines avant la fin du championnat.

• Qui va rester?

On ne le sait pas mais il faut effectivement aligner les éléments sur qui le club va s'appuyer dans quelques mois. Maïga va vouloir jouer et passer la barre des dix buts mais si d'autres garçons ne sont pas concernés par le projet il faut qu'ils le disent.

• Qu'avez-vous pensé des premiers pas de Ben Youssef?

Pour être honnête, je n'ai pas été convaincu. Il faut lui laisser du temps car la Ligue 1, ce n'est pas le championnat tunisien. Il a de la volonté mais il n'a pas été gâté en entrant sur la pelouse à Paris (1-3) puis devant Marseille (0-2), deux grosses cylindrées. Son jeu est un peu brouillon et il a perdu quelques ballons. C'est insuffisant mais il faut qu'il s'acclimate et qu'il bénéficie d'une vraie préparation d'avant-saison.

• Si vous étiez à la place d'Albert Cartier, relanceriez-vous Sergei Krivets lors des trois dernières journées?

S'il est sûr de vouloir rester à Metz, oui je le remets dans l'équipe car il sera un des éléments forts du groupe la saison prochaine. Mais, Krivets n'a-t-il pas des envies d'ailleurs? Si j'étais entraîneur, j'aurais une bonne discussion avec lui et d'autres: en Ligue 2, tu dois être entouré de 25 garçons qui sont à 100 % concernés par le projet. Tu ne peux pas te permettre de jouer avec des gars qui ne sont qu'à 70 % dans leur tête.

• Le marché estival va officieusement débuter. Le FC Metz doit-il vendre ses meilleurs atouts?

«Il faut vendre», j'entends ça partout. Oui, mais vendre qui? Qui va mettre un million d'euros sur un de nos joueurs alors que nous sommes 19e de Ligue 1? A part pour Bouna Sarr, les autres je ne vois pas.

• Stéphane, comment le FC Metz en est-il arrivé là?

Des mauvais choix de joueurs ont été faits: à Metz, il y a trop de joueurs de même qualité. A quoi bon avoir huit milieux défensifs de même valeur? Et puis, le FC Metz a trop de joueurs sous contrat, on doit approcher la quarantaine. Même le Barça en a moins. Il faut absolument sortir plus de joueurs du centre de formation. A Lorient, il y a une cellule de recrutement qui ne fait pas de pari sur un garçon qui arrive du bout du monde sans connaître un mot de français.

• Le club grenat va, probablement, subir trois descentes dans la même saison (L1, CFA et féminines). Pourquoi?

L'année dernière, il y avait un vrai élan. Là, c'est une saison galère pour tout le monde. Au niveau du club il faut arrêter de pleurer: comment font Guingamp, Bastia et Lorient? Ils ne possèdent pas plus de moyens que le FC Metz. Pour en revenir à Lorient: il existe là-bas une volonté d'enrôler des profils de joueurs techniques et qui savent jouer au ballon. Ripoll a succédé à Gourcuff mais il perpétue sa philosophie de jeu. Nous avons des choses à apprendre d'eux.

• Face à Marseille, le prix des billets n'était pas donné. Cela vous surprend?

C'est scandaleux! On n'a pas le droit de faire ça et ça me révolte. Le FC Metz a un passé, une histoire et il ne faut jamais oublier d'où l'on vient. Metz a une base de supporters populaires, de personnes issues de milieux ouvriers. Quand on se voit plus beau que ce que l'on est, cela vous revient dans les dents. Une famille de trois ou quatre personnes a dû débourser 200 euros ou plus pour assister au match face à Marseille. Nous ne sommes pas le Paris-Saint-Germain.

• Vous défendez les supporters messins?

Il faut respecter les supporters et leur permettre d'assister à un maximum de rencontres à des tarifs corrects. On ne joue pas un match qualificatif pour une Coupe d'Europe et l'enceinte de Saint-Symphorien est vétuste. Pourquoi applique-t-on des prix plus élevés que ceux de Marseille? L'OM ou Nice possèdent un équipement ultra moderne, pas nous.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Le FC Metz s’apprête à disputer une partie très délicate face au PSG ce vendredi (20h45) à Saint-Symphorien. Le onze grenat va devoir mettre de l’essence dans son moteur s’il veut inquiéter l’armada parisienne pourtant privée de Mbappé et Cavani.
Ibrahima Niane et les Messins doivent montrer une sérieuse réaction par rapport à leur prestation à Angers s'ils entendent inquiéter le PSG, vendredi soir à Saint-Symphorien
Le FC Metz peut réaliser une excellente affaire comptable en distançant Sochaux ce lundi (20h45). En cas de succès, le club grenat compterait alors onze points d’avance sur Lorient (3e) à dix journées de la fin du championnat. Albert Cartier préface la rencontre.
Albert Cartier connaît Sochaux comme sa poche et estime que les Doubistes n'inquiéteront pas les Messins ce lundi.
Luc Sonor porte fortement le FC Metz dans son cœur et ce qu’il a pu voir face à Guingamp et Bordeaux ne plaît pas à l’ex-latéral grenat. Les hommes de Philippe Hinschberger accueilleront Monaco ce vendredi (20h45) avec la peur de recevoir une démonstration de football et de subir un score élevé.
Luc Sonor demande de la mansuétude au peuple grenat envers Philippe Hinschberger.
Football / Le FC Metz en Ligue 1
L'ancien "PP flingueur" du FC Metz (1992-1996 et 2003) suit avec grand intérêt la saison messine. Avant la venue de Marseille ce vendredi (20h30) et après le revers subi à Paris (1-3), deux de ses anciens clubs, le natif de Metz livre ses impressions sur un exercice sportif très particulier.
Jose Luis Palomino et Jérémy Choplin impuissants face à Javier Pastore. «Metz est condamné à jouer en L2», estime l'ancien joueur de la Jeunesse.
Football / Après FC Metz - Nice (0-0)
Témoin privilégié et attentif des prestations messines à Saint-Symphorien, Denis Balbir croit en les valeurs de la maison messine pour réussir à se maintenir. Néanmoins, il pointe du doigt l’absence d’un buteur capable d’inscrire entre huit et dix buts par saison et se demande pourquoi le FC Metz n’a pas enrôlé Julien Feret (Caen), un temps sur les tablettes mosellanes.
Chris Philipps, ici au côté de Niklas Hult, s'est découvert des talents de patineur samedi soir. L'international luxembourgeois a bien plu à Denis Balbir.
Football / Après Lens - FC Metz
L'ex-Messin Phillipe Piette (56 ans) a suivi avec intérêt le succès lensois face au FC Metz (2-0). Il a confiance en la rigueur d'Albert Cartier pour redresser la barre face à Bordeaux puis à Marseille.
«Je suis beaucoup plus inquiet de l'avenir du RC Lens que celui du FC Metz», estime Philippe Piette.