Changer d'édition

Séville, comme d'habitude, sacré pour la sixième fois
Sport 1 3 min. 22.08.2020

Séville, comme d'habitude, sacré pour la sixième fois

Le défenseur brésilien Diego Carlos inscrit le troisième but sévillan d'un superbe retourné

Séville, comme d'habitude, sacré pour la sixième fois

Le défenseur brésilien Diego Carlos inscrit le troisième but sévillan d'un superbe retourné
Photo: AFP
Sport 1 3 min. 22.08.2020

Séville, comme d'habitude, sacré pour la sixième fois

Les Andalous ont remporté leur sixième C3, record absolu de l'épreuve décroché en moins de quinze ans. Vendredi à Cologne, ils ont dominé l'Inter Milan lors d'une finale à rebondissements (3-2), terme spectaculaire d'une édition chamboulée par le coronavirus.

(AFP) -  En «lever de rideau» du choc PSG-Bayern, dimanche en finale de Ligue des champions, Séville s'en est remis au jeu de tête de son attaquant Luuk de Jong, auteur d'un doublé en première mi-temps (12e, 33e), et à un incroyable retourné de son défenseur Diego Carlos, bien aidé par Romelu Lukaku, qui a scotché la défense italienne à un quart d'heure de la fin. «Cette équipe ne se rend jamais», a salué l'entraîneur Julen Lopetegui, en faisant référence à la situation sanitaire. «La résilience, c'est cela: être capable de vivre avec des difficultés, et les surpasser.»

La Coupe, remise dans le huis clos de Cologne, prolonge la mainmise des Andalous dans cette épreuve: ils détiennent plus que jamais le record des victoires en C3, avec six trophées en six finales (2006, 2007, 2014, 2015, 2016, 2020). Le capitaine espagnol Jesus Navas en compte désormais trois à son palmarès, comme Ever Banega. Avec 12 sacres désormais, selon les données de l'UEFA, l'Espagne est aussi le pays comptant le plus de succès dans cette compétition devant... l'Italie (9), dont le dernier titre remonte au XXe siècle (Parme en 1999). Un rayon de soleil pour la Liga après la gifle historique reçue par Barcelone face au Bayern (2-8).

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Une belle revanche aussi pour l'entraîneur Julen Lopetegui, après ses échecs au Real Madrid et en sélection espagnole. Son homologue de l'Inter, Antonio Conte, rate lui l'occasion de gagner un premier trophée européen après ses titres nationaux avec la Juventus et Chelsea. Son équipe avait pourtant bien démarré en ouvrant le score dès la 5e minute grâce à un penalty obtenu et transformé par l'inévitable Lukaku (5e), ceinturé par Diego Carlos. Le Belge signait son 34e but de la saison toutes compétitions confondues, égalant le Brésilien Ronaldo lors de sa première saison intériste (1997-1998).

Le Serbe de Séville Nemanja Gudelj teste la résistance du maillot du Belge Romelu Lukaku
Le Serbe de Séville Nemanja Gudelj teste la résistance du maillot du Belge Romelu Lukaku
Photo: AFP

Mais l'Inter a ensuite un peu perdu le fil, et Conte en premier qui écopait d'un carton jaune pour avoir réclamé avec trop de véhémence un penalty pour une main de Carlos (17e). Séville, de son côté, n'a pas paniqué. De Jong, préféré en attaque au Marocain En-Nesyri, remettait les Andalous à l'endroit par un doublé de la tête: sur un centre de Navas à la 12e, puis sur un coup franc de Banega (33e).

Pour maintenir le bateau milanais à flot, il fallait l'expérimenté Godin (deux victoires en C3) pour venir, lui aussi de la tête, égaliser sans attendre (2-2, 36e). Mais l'expérience sera insuffisante face à la rage des défenseurs sévillans. Celle du gardien Bono, qui gagnait un face-à-face décisif face à Lukaku, parti seul plein axe (65e), celle de Koundé qui sauvait son équipe sur la ligne devant Alexis Sanchez (82e). Et surtout celle de Diego Carlos, qui se faisait pardonner de la plus belle des manières le penalty provoqué en début de match en allant marquer le troisième but de Séville d'un improbable retourné (74e), avec l'aide du malheureux Lukaku.

Le gardien de Séville Yassine Bounou et son équipier Diego Carlos, ainsi que l'Intériste Alexis Sanchez suivent avec anxiété la course du ballon
Le gardien de Séville Yassine Bounou et son équipier Diego Carlos, ainsi que l'Intériste Alexis Sanchez suivent avec anxiété la course du ballon
Photo: AFP

De quoi laisser les Milanais tête basse et Conte abattu. Engagé à prix d'or il y a un an pour faire à nouveau briller le club et tenter de détrôner la Juve en Serie A, l'entraîneur italien finit sans trophée et doit maintenant lever les doutes sur son avenir, nés après des déclarations offensives envers sa direction. Le président de l'Inter Steven Zhang a qualifié de «très positif» le bilan du club, sans se prononcer sur les discussions à venir avec l'entraîneur.

Privés de finale in situ, les supporters sévillans ont laissé éclater leur joie dans la capitale andalouse
Privés de finale in situ, les supporters sévillans ont laissé éclater leur joie dans la capitale andalouse
Photo: AFP

Pour les joueurs, c'est enfin l'heure des vacances, au terme d'une saison sans fin pour cause de coronavirus et d'un inédit tournoi final à huis clos, en Allemagne. Vacances forcément courtes car la Liga reprend le 12 septembre et la Série A le 19.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Séville - Inter, une finale d'habitués
Sixième finale pour les Andalous, cinquième pour le club lombard: le coronavirus a tout chamboulé, avec huis clos total en Allemagne, mais ce sont finalement des habitués de l'Europa League qui se retrouvent en finale ce vendredi (21h) à Cologne.
Inter Milan's Argentinian forward Lautaro Martinez (L)  celebrates scoring the 3-0 with his teammates during the UEFA Europa League semi-final football match Inter Milan v Shakhtar Donetsk on August 17, 2020 in Duesseldorf, western Germany. (Photo by Lars Baron / POOL / AFP)
MU et l'Inter en demi-finales de la Ligue Europa
Manchester United s'est qualifié dans la douleur lundi en battant Copenhague 1-0 après prolongation, tandis que les Intéristes n'ont pas tremblé face au Bayer Leverkusen (2-1) dans des matches disputés à huis clos en Allemagne.
Manchester United's Portuguese midfielder Bruno Fernandes scores a penalty during the UEFA Europa League quarter-final football match between Manchester United and FC Copenhagen at the RheinEnergieStadion, in Cologne, western Germany, on August 10, 2020. (Photo by WOLFGANG RATTAY / POOL / AFP)
Le huis clos suscite la controverse
L'Europe du football réduite au silence: face au coronavirus, les phases finales de Ligue des champions et de Ligue Europa se joueront sans spectateur à partir de ce mercredi. Une solution logique mais polémique, d'autant que certains supporters pourraient malgré tout affluer autour des stades.
Chelsea's Argentinian goalkeeper Willy Caballero (R) takes a goal kick in front of empty seats during the English FA Cup final football match between Arsenal and Chelsea at Wembley Stadium in London, on August 1, 2020. (Photo by Catherine Ivill / POOL / AFP) / NOT FOR MARKETING OR ADVERTISING USE / RESTRICTED TO EDITORIAL USE
Le foot européen se plie à la doctrine des stades vides
Plusieurs semaines de tribunes désertes: après l'Italie, dont le championnat est suspendu, les instances françaises, espagnoles et allemandes du football ont introduit des mesures de huis clos pour leurs championnats respectifs, face à la propagation du nouveau coronavirus.
Brazil's and Canada's players line up in an empty stadium prior to the 2020 "Tournoi de France" women's football tournament match between Brazil and Canada, held behind closed doors due to the spread of COVID-19, the new coronavirus, at the Epopee Stadium in Calais, northern France, on March  10, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
ManU bousculé, l'Ajax battu, Arsenal en bonne posture
Les Red Devils ont souffert pour ramener un nul (1-1) de Bruges jeudi en 16e de finale aller de l'Europa League, tandis que les Gunners ont semblé faire le plus dur chez l'Olympiakos (1-0) et que l'Ajax Amsterdam a chuté à Getafe (2-0).
Duel de Mata jeudi soir en Europa League, entre Clinton le Brugeois (à g.) et Juan le Mancunien
La pelouse tient mieux le choc que Dudelange
Les rouleaux d'herbe posés en début de semaine au stade Josy-Barthel ont bien résisté à l'occasion du match d'Europa League entre le F91 et l'APOEL Nicosie, jeudi soir. La saga du gazon maudit se met à présent momentanément entre parenthèses.
La pelouse du Josy-Barthel a souffert jeudi soir, mais elle a bien rempli son office
Pelouse détrempée et rêve de qualification
Ce jeudi (21h) sur la pelouse flambant neuve, mais gorgée d'eau du stade Josy-Barthel, le F91 Dudelange peut prolonger son rêve de qualification pour les seizièmes de finale de l'Europa League. A condition toutefois de battre les Chypriotes de l'APOEL Nicosie. Comme lors du match aller...
Bouchouari, Kirch, Sinani et Bernier doivent battre l'APOEL Nicosie pour rester maîtres de leur sort en vue de la qualification pour les seizièmes de finale de la C3