Changer d'édition

Sérieux jusqu'au bout
Sport 4 min. 15.10.2018

Sérieux jusqu'au bout

Les Roud Léiwen ont fait le métier face à Saint-Marin et récupèrent la première place du Groupe 2.

Sérieux jusqu'au bout

Les Roud Léiwen ont fait le métier face à Saint-Marin et récupèrent la première place du Groupe 2.
Photo: Yann Hellers
Sport 4 min. 15.10.2018

Sérieux jusqu'au bout

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Le jeu et les joueurs

Comme à l'aller, le 11 septembre, le duel avec Saint-Marin s'est résumé à une attaque-défense à nouveau conclue sur le score de 3-0 grâce à des réalisations de Dave Turpel, Danel Sinani et Vincent Thill. Si les joueurs de la plus ancienne république ont terminé la rencontre à dix, les hommes de Luc Holtz, qui avaient zappé la dernière demi-heure à Serravalle, ont joué le jeu jusqu'au coup de sifflet final. Ils en ont été justement récompensés en reprenant les commandes du Groupe 2 après le match nul entre la Biélorussie et la Moldavie (0-0).

Ralph Schon (6/10): le portier de Strassen a profité à plein de l'erreur d'Anthony Moris dans sa sortie aérienne qui amène le but biélorusse vendredi à Minsk pour fêter sa huitième sélection. Il n'était plus apparu dans un match de qualification depuis le 6 juin 2017 aux Pays-Bas (0-5) , sa dernière titularisation remontait au match amical remporté à Malte (1-0), le 22 mars dernier. Jamais sous pression, il a fait le nécessaire en sortant une parade déterminante sur le coup franc de Simoncini à la 52e minute.

Ralph Schon a été préféré à Anthony Moris.
Ralph Schon a été préféré à Anthony Moris.
Photo: Ben Majerus

Laurent Jans (6): pour sa cinquantième sélection, le capitaine des Roud Léiwen s'est offert de belles chevauchées dans le camp saint-marinais. Davantage ailier que défenseur latéral, il a fait le maximum pour porter le danger dans le camp adverse. Remplacé par Florian Bohnert (12e sélection) à la 69e minute.

Maxime Chanot (6): un match tranquille pour le New-Yorkais, toujours placé et qui a commis les petites fautes tactiques nécessaires lorsque l'intérêt de l'équipe le commandait.

Chris Philipps (6): blessé, puis en manque de temps de jeu avec le Legia Varsovie, l'ancien Messin a réalisé un sans-faute, coupant les trajectoires et les courses de ses adversaires avec à-propos, il a aussi fait admirer ses longues transversales dans les pieds pour accélérer et aérer le jeu. Il a aussi été à l'origine de l'expulsion de Gasperoni (54e) qui a joué du coude sur un duel aérien et lui a ouvert la lèvre inférieure. Tout juste peut-on lui reprocher un petit manque de goût en arborant des chaussures rose orangé...

Mathias Jänisch (6): le Differdangeois a retrouvé un poste de titulaire aux dépens de Dirk Carlson. Il n'avait plus débuté une rencontre internationale depuis le match contre la Bulgarie (10 octobre 2017 en éliminatoires) et face à la Géorgie (5 juin 2018 en amical). Toujours disponible sur son côté gauche, il en a profité pour se montrer sous son meilleur jour lorsqu'il offre la balle de l'ouverture du score à Dave Turpel en début de match, mais il a aussi gâché pas mal de bonnes munitions.

Olivier Thill (6): positionné sur le côté gauche du milieu de terrain, il a souvent cherché à rentrer dans le cœur du jeu libérant ainsi l'espace pour Mathias Jänisch avec qui il a su bien combiner. Passeur et frappeur, il a manqué de réussite notamment sur son coup franc de la 49e minute, mais il a su se reprendre après une sortie quelconque à Minsk

Christopher Martins (7): le fait de jouer régulièrement avec Troyes le bonifie. Bien dans ses jambes et dans sa tête, il a su fermer les espaces, prendre la responsabilité de premier relanceur sans oublier de se porter en attaque à l'image de son accélération suivie d'une frappe du gauche sauvée par Benedettini (38e).

Leandro Barreiro (6): Luc Holtz lui avait reproché d'être resté trop en dedans lors du match à Saint-Marin. Après un début de rencontre timide, le milieu de terrain de Mayence est monté en puissance. Il aurait pu doubler la mise sur un service d'Olivier Thill à l'heure de jeu. Daniel Da Mota a pris la relève à la 67e minute.

Danel Sinani (7): buteur à l'aller, il n'a pas manqué d'inscrire son troisième but en sélection lors de la seconde période (65e). Une nouvelle frappe de son fin pied gauche qui a fait mouche alors qu'il avait été mis en échec par deux fois en première mi-temps (6e et 30e). Il a toujours cherché à accélérer le jeu.

Vincent Thill (6): quasiment déchargé de tout travail défensif étant donné la configuration du match, le Palois a parfois voulu en faire trop en multipliant les touches de balle, mais c'est d'abord lui qui a cherché et donné le tempo en début de rencontre. Il a joué plus simple en seconde période et a trouvé la récompense de ses efforts en inscrivant le 3-0 (73e), sa deuxième réalisation sur la scène internationale. Auparavant, Benedettini l'avait privé de ce bonheur (53e).

Toute l'élégance de Vincent Thill, auteur du troisième but
Toute l'élégance de Vincent Thill, auteur du troisième but
Photo: Yann Hellers

Dave Turpel (6): un match tout en contraste pour le buteur du F91. Décisif dès la 4e minute en plongeant entre les défenseurs centraux pour reprendre de près le service de Mathias Jänisch, il a ensuite manqué de réussite et de précision sur deux actions qu'il aurait dû conclure: un face-à-face perdu avec le gardien et une frappe non cadrée alors qu'il avait grillé toute la défense de Franco Varrella juste après la pause. Il s'est néanmoins racheté en offrant un but tout fait à Vincent Thill. Maurice Deville a pris le relais pour le dernier quart d'heure et fêtait ainsi sa 37e cape.


Sur le même sujet