Changer d'édition

Sélection: un 4-3-3 victorieux contre l'Union Saint-Gilloise
Sport 6 min. 19.03.2019

Sélection: un 4-3-3 victorieux contre l'Union Saint-Gilloise

Vincent Thill  a signé un doublé en première mi-temps

Sélection: un 4-3-3 victorieux contre l'Union Saint-Gilloise

Vincent Thill a signé un doublé en première mi-temps
Photo: Vincent Lescaut
Sport 6 min. 19.03.2019

Sélection: un 4-3-3 victorieux contre l'Union Saint-Gilloise

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
A trois jours des débuts en éliminatoires de l'Euro 2020 contre la Lituanie, la sélection luxembourgeoise, articulée en 4-3-3, s'est imposée par deux buts à un face à la formation de Division 1B belge de l'Union Saint-Gilloise, mardi à Bissen.

L'Atert Bissen aura bien fini par l'accueillir, cette joute amicale de prestige en guise d'inauguration de ses nouvelles installations dans la ZAC Klengbousbierg. Pressentis pour offrir la réplique aux Roud Léiwen le mercredi 6 mars, les sociétaires de 2e Bundesliga du SV Sandhausen ont cédé la place de sparring partner aux Belges de l'Union Saint-Gilloise (D1B), en visite ce mardi soir au coeur du Grand-Duché. Qu'importe.

Simple galop d'entraînement pour les Bruxellois en attendant le début des play-offs 2 en Belgique - en compagnie de cinq équipes de l'élite - le 30 mars, la rencontre dégage une importance beaucoup plus grande chez Luc Holtz, appelé à coucher son premier onze de départ de la campagne 2020 vendredi (20h45) sur la feuille de match de Luxembourg - Lituanie.

Logiquement, Maxime Chanot, à peine débarqué d'outre-Atlantique - il avait joué dimanche soir (heure luxembourgeoise) avec New York City contre Los Angeles FC - et tout récent papa d'une petite fille, n'était pas dans le groupe des vingt-deux présents à Bissen. Quant à Aurélien Joachim, quoi que bien présent sur la feuille de match et au bord du terrain, il se ressentait encore trop du coup pris sur une malléole samedi soir à Seraing avec son club de Virton pour fouler la pelouse de Bissen.

L'animation

Luc Holtz choisit un système en 4-3-3 pour débuter avec un quatre arrière Bohnert - Mahmutovic - Malget - Jänisch. Aldin Skenderovic se positionne en pare-chocs devant la défense, derrière le duo axial Sinani - Mutsch. Sur le front de l'attaque, se déploient de droite à gauche Vincent Thill, Da Mota et Rodrigues. Bref, un onze plutôt expérimental, dont on doute que plus de deux ou trois membres débuteront le match vendredi contre la Lituanie.

Ce modèle de jeu connaît directement de sérieux flottements, avec des pertes de balle coup sur coup de Skenderovic et Malget qui offrent de réelles possibilités de but à Ferber (5e) et Tabekou (6e). Heureusement, Moris, attentif, veille au grain et annihile les tentatives cadrées. La domination unioniste se poursuit avec une frappe sur la transversale de Ferber (9e). Sauf qu'entre-temps, un éclair a traversé la ZAC Klengbousbierg: la percée de Da Mota côté gauche atterrit sur... la main d'Hamzaoui dans le rectangle bruxellois: Vincent Thill caresse le ballon pour ouvrir la marque sur coup de réparation (1-0, 8e).

Skenderovic redescend volontiers très bas, à la hauteur de l'axe central défensif, et abandonne la créativité au binôme Sinani - Mutsch, un Mutsch qui touche beaucoup de ballons au coeur du jeu, Da Mota "dézone" machinalement côté gauche, alors que les flancs Bohnert - V. Thill à droite et Jänisch - Rodrigues côté gauche sont... inexistants. On peut donc dire sans peine que c'est le hold-up parfait quand, mis sur orbite par Mutsch, Vincent Thill s'en va tromper Kristiansen d'une astucieuse pichenette pour doubler la mise (2-0, 17e).

Enes Mahmutovic a souvent fait preuve de fébrilité dans l'arrière-garde grand-ducale en première période
Enes Mahmutovic a souvent fait preuve de fébrilité dans l'arrière-garde grand-ducale en première période
Photo: Vincent Lescaut

Plutôt indolents et lents à se mettre en mouvement, les Roud Léiwen tentent petit à petit de poser le jeu et de combiner, mais il faut attendre pile la demi-heure pour voir se dessiner un joli mouvement V. Thill - Da Mota - Rodrigues, dont l'envoi sec est repoussé par Kristiansen dans les pieds de Mutsch qui canonne au-dessus (31e). Mais cette défense de laboratoire n'offre décidément pas tous les gages de sécurité et renvoie beaucoup de fébrilité sur chaque possession de balle belge. Moris doit encore sauver les meubles au prix d'une superbe détente sur une frappe de Teuma (43e). Rideau sur une mi-temps médiocre du Luxembourg et au résultat miraculeux pour les ouailles de Luc Holtz.

Six changements au repos

Luc Holtz ne change qu'une... demi-équipe à la pause, avec les entrées de Schon, Jans, Martins, Gerson, Bensi et Turpel pour Moris, Mahmutovic, Malget, V. Thill, Sinani et Da Mota. Concrètement, Jans prend place à l'arrière-droit, tandis que Skenderovic recule d'un cran au côté de Lars Gerson dans l'axe central défensif. Kiki Martins reprend le rôle de Skenderovic en première mi-temps devant la défense. Bohnert est recentré dans les parages de Mutsch au coeur du jeu, et Bensi prend place sur l'aile gauche tandis que Rodrigues glisse à droite. Les hommes changent, le système pas.

Le football est décidément paradoxal et en tout cas la science la plus inexacte qui soit. Alors que l'on sent ce Luxembourg-là sur de meilleures assises, plus solide défensivement, plus rigoureux dans le marquage et le positionnement, le malheureux Skenderovic accompagne dans son propre but un ballon de Nganga qui allait de toute façon filer au fond des filets de Schon (2-1, 53e).

Luc Holtz attend la 72e minute pour injecter du triple sang neuf avec Dirk Carlson, Leandro Barreiro et Olivier Thill en lieu et place de Mathias Jänisch, Mario Mutsch et Gerson Rodrigues. En l'espace d'un gros quart d'heure d'une partie amicale en bout de course, les trois larrons n'ont que peu l'occasion de s'exprimer.

Outre une large revue d'effectif dans les conditions de match sous forme de répétition générale, les seuls enseignements à tirer à 72 heures de l'affrontement ô combien important contre la Lituanie sont davantage d'ordre... négatif: on voit mal la défense alignée en première mi-temps tenir le choc dans un débat tel que celui qui se profile vendredi, même si... elle a regagné les vestiaires en gardant ses filets inviolés. Il faut reconnaître qu'Anthony Moris y est aussi pour beaucoup.

Pour le reste, les vingt joueurs alignés ont certainement été très heureux de pouvoir s'ébrouer sur la pelouse de Bissen en plein milieu du stage de préparation plutôt que d'endurer un simple entraînement à Lipperscheid. Seuls Aldin Skenderovic et Florian Bohnert, qui n'a plus beaucoup joué ces derniers jours avec Pirmasens, ont disputé l'intégralité des 90 minutes.

Réaction

Luc Holtz: «En première mi-temps, notre maîtrise du ballon n'était pas bonne, mais par contre j'ai vu un bon jeu de transition. Mener 2-0 n'était peut-être pas mérité au niveau des situations de jeu, mais bien sur le jeu de transition. Puis, il ne faut pas oublier qu'il y avait une grosse intensité en face. En deuxième mi-temps, nous avons mieux équilibré les débats, avec un meilleur jeu de transition, mais nous n'avons pas eu les projections souhaitées car nous n'avions pas les déplacements qu'il fallait. Gerson Rodrigues m'a épaté: le jet lag semble n'avoir aucun effet sur lui. J'ai bien aimé sa prestation aujourd'hui, son engagement et sa vitesse. C'est comme ça que je veux le voir.»

La fiche technique

Luxembourg - Union Saint-Gilloise (D1B belge) 2-1

Terrain Klengbousbierg à Bissen, pelouse en bon état, arbitrage de Laurent Kopriwa, assisté de Joaquim da Silva et Sanel Muminovic, 352 spectateurs payants. Mi-temps: 2-0.

Evolution du score: 1-0 et 2-0 V. Thill (8e, s.p. et 17e), 2-1 Skenderovic (53e c.s.c.)

Corners: 0 pour le Luxembourg; 4 (4+0) pour l'Union Saint-Gilloise.

Carton jaune: Mutsch (30e) au Luxembourg; aucun à l'Union Saint-Gilloise.

LUXEMBOURG: Moris (46e Schon); Bohnert, Mahmutovic (46e Jans), Malget (46e Martins), Jänisch (72e Carlson); Skenderovic; Sinani (46e Bensi), Mutsch (cap.) (72e Barreiro); V. Thill (46e Gerson), Da Mota (46e Turpel), Rodrigues (72e O. Thill).

Remplaçants non utilisés: Kips et Joachim.

Sélectionneur: Luc Holtz.

UNION SAINT-GILLOISE: Kristiansen (72e D'Alberto); Hamzaoui, Stamenkovic (46e Moreno), Kandouss (62e Perdichizzi), Kis (46e Morren), Mehlem (72e Braik), Teuma (46e Pinto Borges), Fixelles (46e Beck), Gérard (46e Nganga), Tabekou (72e Traoré), Ferber (46e Niakate).

Remplaçant non utilisé: Letts.

Entraîneur: Luka Elsner (SLO)


Sur le même sujet

Luxembourg - Hongrie amical: Les Lions Rouges clôturent 2017 en fanfare
Un succès par deux buts à un pour finir l'année 2017. Que demander de plus? Grâce à des buts de Joachim et Marvin Martins, les Roud Léiwen, audacieux et entreprenants, ont remporté ce jeudi le match amical face à la Hongrie, préfiguration de la Ligue des Nations qui les attend en 2018. L'alliance parfaite de la manière et du résultat.
84e minute: Marvin Martins (au centre) vient de surgir de la tête pour offrir la victoire au Luxembourg.
Ce mercredi à Koerich: Le Luxembourg fait le plein de confiance
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.