Changer d'édition

Sélection: défier l'Ukraine avec l'état d'esprit du leader
Sport 11 min. 24.03.2019

Sélection: défier l'Ukraine avec l'état d'esprit du leader

A l'unisson, le Club Luxembourg doit surfer sur la vague du succès initiée vendredi contre la Lituanie

Sélection: défier l'Ukraine avec l'état d'esprit du leader

A l'unisson, le Club Luxembourg doit surfer sur la vague du succès initiée vendredi contre la Lituanie
Photo: Ben Majerus
Sport 11 min. 24.03.2019

Sélection: défier l'Ukraine avec l'état d'esprit du leader

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
C'est avec deux points de plus que son adversaire et fort de son statut de leader du groupe B que le Luxembourg défie ce lundi (20h45) au stade Josy Barthel la redoutable équipe d'Ukraine en éliminatoires de l'Euro 2020, 72 heures après sa belle victoire (2-1) sur la Lituanie.

Surfer sur la vague. Tel est le leitmotiv. Le Club Luxembourg doit profiter de l'euphorie née de son succès (2-1) vendredi contre la Lituanie pour regarder l'Ukraine, trentième nation mondiale, les yeux dans les yeux, ce lundi soir (20h45) au Josy Barthel.

Le souci, c'est que, outre une opposition sur le papier nettement supérieure à ce qu'a pu montrer une faible équipe balte il y a trois jours, les «Jovto-Blakytni» (les Bleu et Jaune) naviguent eux aussi sur une dynamique positive, après un excellent match nul (0-0) décroché à Lisbonne contre le Portugal pour leur entrée en matière dans cette campagne. Car si les Roud Léiwen n'affichent que quatre revers sur les leurs quinze derniers matches, l'Ukraine n'a, elle, perdu qu'une seule fois lors de ses dix ultimes sorties, réalisant un sans-faute quasi parfait (9 points sur 12) dans le groupe 1 de la Division B en Ligue des Nations l'année dernière.

Admiratif, presque... craintif, Luc Holtz (49 ans) estime que «l'Ukraine possède une très belle équipe. Je peux vous affirmer qu'elle est redoutable dans la circulation de balle et dans la maîtrise du ballon. Je suis persuadé qu'il y aura une vraie bagarre avec le Portugal et la Serbie, entre ces trois formations pour les deux premières places du groupe.»

Du côté du onze de base, c'est le black-out total chez le sélectionneur, qui ne lâche pas le moindre indice. Pas sûr toutefois que Holtz fasse sien l'adage éculé selon lequel on ne change pas une équipe victorieuse, quand bien même aucun élément n'est sorti meurtri de la soirée de vendredi contre la Lituanie. «C'est surprenant, mais il n'y a aucun bobo. Peut-être que la victoire efface la douleur. Tout le monde est fit!»

S'il n'est, bien évidemment, toujours pas question d'Aurélien Joachim (77 sélections, 14 buts) - victime d'une fracture de la malléole gauche le week-end dernier en club et sur la touche pour un mois -, le Dudelangeois Dave Turpel (42 sélections, 3 buts), qui n'a joué qu'un petit quart d'heure face aux Baltes, pourrait retrouver sa place à la pointe de l'attaque. Daniel Da Mota (92 sélections, 7 buts) n'a guère convaincu dans ce registre, il est vrai inhabituel pour lui. Le trentenaire du Racing n'est jamais aussi bon que comme joker de la dernière demi-heure dans un rôle de puncheur aux raids dévastateurs sur son aile gauche.

Gerson Rodrigues a épaté la galerie vendredi contre la Lituanie. Qu'en sera-t-il ce lundi?
Gerson Rodrigues a épaté la galerie vendredi contre la Lituanie. Qu'en sera-t-il ce lundi?
Photo: Yann Hellers

Leandro Barreiro (7 sélections, 1 but) et Gerson Rodrigues (15 sélections, 1 but) n'ont pas seulement ouvert leur compteur-buts en équipe nationale vendredi; les deux joueurs d'origine capverdienne ont aussi épaté la galerie et étalé des qualités techniques, physiques et mentales telles qu'elles les rendent désormais incontournables dans l'esprit de Holtz. Un autre jeune élément qui a tiré son épingle du jeu contre les Lituaniens, c'est Vincent Thill (19 sélections, 2 buts): le Palois a adoré déserter son couloir droit et rentrer à sa guise dans le jeu en caressant le ballon de sa patte gauche de velours, signant quelques infiltrations ravageuses entre les lignes baltes. On doute cependant que pour sa vingtième cape, il jouisse d'autant de liberté face aux lignes resserrées et aux gabarits des Ukrainiens.

«Vincent est dans une bonne dynamique», opine Holtz. «Après le match contre la Lituanie, je lui ai dit que je pensais que c'était lui qui allait marquer les deux buts. On voit qu'il est en confiance et qu'il joue régulièrement avec son club, aussi au niveau de la motivation. Le personnage a évolué. Je l'ai toujours dit: un jeune joueur DOIT jouer, car plus il joue, et plus il se développe. Il est très, très difficile de le déposséder du ballon, il y a très peu de déchets dans son jeu. Il va franchir encore un ou deux paliers, dans le futur. S'il continue, il sera très difficile de le sortir de l'équipe.»

Le poste d'arrière-gauche, ce talon d'Achille

La défense grand-ducale n'a guère été mise sous pression contre la Lituanie. Il en ira probablement tout autrement ce lundi soir. Maillon faible du quatuor, Dirk Carlson (14 sélections) symbolise ce poste d'arrière-gauche en souffrance, le véritable talon d'Achille de la sélection. Il reste en balance avec l'expérimenté Mathias Jänisch (58 sélections, 1 but), capable de compenser sa relative lenteur par un placement et une lecture du jeu judicieux, mais parfois un peu juste pour le plus haut niveau.

Les axiaux Maxime Chanot (31 sélections, 3 buts) et Lars Gerson (66 sélections, 4 buts) devront bannir toute saute de concentration. Ce qui était à la rigueur permis contre la Lituanie ne le sera plus face à l'Ukraine. Sous peine d'amères déconvenues... Car ils ne pourront pas toujours compter sur un Christopher Martins (34 sélections, 1 but) au sommet de son art, solide comme le roc dans son rôle de n°6 devant la défense, et sans conteste le meilleur joueur luxembourgeois du moment.

Enfin, ce débat saluera-t-il (enfin) la 100e sélection du vénérable Mario Mutsch (34 ans), plus de six mois après la dernière apparition du milieu grisonnant du Progrès avec le maillot frappé du Lion Rouge (c'était le 11 septembre 2018 à Saint-Marin)? Difficile, voire impossible à prédire, car tout dépendra du déroulement et des aléas de la rencontre. Réponse sur le coup de 22h50. Ou un peu avant...

Boostée par le point décroché au Portugal (0-0) vendredi, la troupe d'Andrii Shevchenko (42 ans), en poste depuis le 15 juillet 2016, débarque au Luxembourg le coeur enthousiaste et la tête pleine d'ambitions. Pour les coéquipiers d'Andrii Pyatov, toute autre issue qu'une victoire est inconcevable dans une course à la qualification pour l'Euro 2020 aussi bien lancée.

Pyatov le mur, Malinovskyi l'artiste

Il est vraisemblable que le Ballon d'or 2004 troquera son animation prudente en 4-2-3-1 avec un attaquant unique éprouvée à l'Estadio de la Luz pour un système plus offensif et audacieux, en sacrifiant un des deux milieux récupérateurs. C'est que, cette fois, l'Ukraine va devoir marquer... au moins un but. Très en verve sur la pelouse lisboète, le portier vétéran du Shakhtar Donetsk Andriy Pyatov (34 ans, 86 sélections) a tout arrêté devant Ronaldo et compagnie. Il est le dernier rempart et le symbole d'une défense ukrainienne en acier trempé, sans aucun nom ronflant, qui a encaissé un but... ou moins à l'occasion de 19 de ses 22 derniers matches!

Le onze ukrainien au Portugal. Debout, de g. à dr.: Yaremchuk, Stepanenko, Mykolenko, Pyatov, Kryvtsov, Matviyenko. Devant, de g. à dr.:  Karavaev, Zinchenko, Marlos (blessé et absent contre le Luxembourg), Konoplyanka, Malinovskyi
Le onze ukrainien au Portugal. Debout, de g. à dr.: Yaremchuk, Stepanenko, Mykolenko, Pyatov, Kryvtsov, Matviyenko. Devant, de g. à dr.: Karavaev, Zinchenko, Marlos (blessé et absent contre le Luxembourg), Konoplyanka, Malinovskyi
Photo: AFP

Les stars de l'équipe sont le flanc gauche de Schalke 04 (et ex-FC Séville), Yevhen Konoplyanka (29 ans, 79 sélections, 19 buts), le blond latéral gauche de Manchester City Oleksandr Zinchenko (22 ans, 24 sélections, 2 buts), à qui Shevchenko confie toutefois une position plus axiale en équipe nationale, ainsi que les «Belgicains» Ruslan Malinovskyi (25 ans, 19 sélections, 2 buts), de Genk, dont le pied gauche merveilleux en a fait voir de toutes les couleurs aux joueurs du Fola en début de saison, et Roman Yaremchuk (23 ans, 5 sélections), l'attaquant de pointe de La Gantoise, qui attend toujours son premier but sous le maillot national.

Soulignons aussi le rôle aussi obscur que prépondérant de Taras Stepanenko (52 sélections, 4 buts), exécuteur de la basse besogne et destructeur des envolées offensives adverses, capable de dégoûter les plus fines lames d'en face. Le milieu de terrain du Shakhtar s'est pris un carton jaune contre le Portugal pour une faute commise sur Rafa Silva.

Enfin, l'attaquant brésilien naturalisé Junior Moraes (1 sélection) apporte une touche exotique à un ensemble majoritairement composé de membres des deux clubs-phares du pays, le Shakhar Donetsk et le Dynamo Kiev. Son compère Marlos (12 sélections), titulaire et blessé au niveau d'une cuisse vendredi à Lisbonne est lui rentré à Kiev, alors que le défenseur Artem Shabanov (1 sélection) et le médian Serhii Bolbat (2 sélections), inaptes à jouer vendredi ont quant à eux fait le déplacement à Luxembourg. L'attaquant Artem Kravets (23 sélections, 9 buts), blessé lui aussi, est très incertain.

«C'est très fort, en technique, en maîtrise, en football de positions», s'épanche Luc Holtz. «Au Portugal, ils étaient d'abord là pour prendre ce point qu'à l'arrivée ils ont mérité, même s'ils ont été le plus souvent dominés, alors que leur objectif était d'avoir la possession de balle. En tout cas, on a vu que, défensivement, ils peuvent tenir la dragée haute à un adversaire comme le Portugal.» Et le sélectionneur d'insister sur le danger ukrainien: «Nous devrons faire preuve d'une vigilance de tous les instants et de beaucoup de concentration. La prise d'information et la prise de décision devront fonctionner très vite.»

A chacune de leurs trois confrontations, le Luxembourg s'est incliné 0-3 contre l'Ukraine, les deux dernières fois en 2014 et 2015 dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2016. Même si, comme l'avoue Mario Mutsch, «c'était plus difficile à l'époque, car aujourd'hui, nous avons acquis une certaine maîtrise, avec des schémas, l'équipe a évolué. C'est bien, car je vois les deux facettes. Certes, l'Ukraine a une bonne équipe, mais j'ai confiance dans notre équipe pour confirmer ce qu'on a réalisé vendredi, en étant peut-être encore plus concentrés que vendredi.»

Les mots de Lars Gerson résonnent comme un avertissement: «On a déjà affronté l'Ukraine, et on a connu des problèmes; on n'avait pas mal joué contre eux, mais à l'arrivée on avait quand même perdu 0-3.» Un homme averti...

Andriy Shevchenko, une star sur le banc ukrainien
Andriy Shevchenko, une star sur le banc ukrainien
Photo: AFP

Le onze aligné par Shevchenko vendredi contre le Portugal: Pyatov; Karavaiev, Kryvtsov, Matviyenko, Mykolenko; Zinchenko, Stepanenko; Marlos (66e Tsygankov), Malinovskyi, Konoplyanka (87e Buialskyi); Yaremchuk (78e Junior Moraes).

Le cadre du Luxembourg (22 joueurs)

Gardiens

Anthony Moris (Excelsior Virton/BEL, 28 ans/17/0), Ralph Schon (UNA Strassen, 29 ans/8/0), Tim Kips (1.FC Magdebourg U19 / ALL, 18 ans/0/0).

Défenseurs

Dirk Carlson (Grasshopper Zurich II/SUI, 20 ans/14/0) Maxime Chanot (New York City FC/USA, 29 ans/31/3), Lars Gerson (IFK Norrköping/SUE, 29 ans/66/4), Laurent Jans (FC Metz/FRA, 26 ans/53/0)Enes Mahmutovic (Middlesbrough FC/GBR, 21 ans/10/0), Kevin Malget (F91 Dudelange, 28 ans/30/2)Mathias Jänisch (FC Differdange 03, 28 ans/58/1).

Milieux de terrain

Leandro Barreiro (FSV Mayence/ALL,19 ans/7/1), Florian Bohnert (FK Pirmasens/ALL, 21 ans/13/1), Christopher Martins (ESTAC Troyes/FRA, 21 ans/34/1) Mario Mutsch (Progrès Niederkorn, 34 ans/99/4) Danel Sinani (F91 Dudelange, 21 ans/13/3)Aldin Skenderovic (SV Elversberg/ALL, 21 ans/9/0), Olivier Thill (FK Oufa/RUS, 22 ans/13/2)Vincent Thill (Pau FC/FRA, 19 ans/19/2).

Attaquants

Stefano Bensi (Fola Esch, 30 ans/44/5), Daniel Da Mota (Racing FCUL, 33 ans/92/7), Gerson Rodrigues (Jubilo Iwata/JAP, 23 ans/15/1), Dave Turpel (F91 Dudelange, 26 ans/42/3).

Sélectionneur: Luc Holtz (49 ans)

Le cadre de l'Ukraine (24 joueurs)

Gardiens

Andrii Lunin (CD Leganés/ESP, 20 ans/3/0), Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk, 34 ans/86/0), Denys Boyko (Dynamo Kiev, 31 ans/6/0).

Défenseurs

Mykola Matviyenko (Shakhtar Donetsk, 22 ans/17/0), Bohdan Butko (Shakhtar Donetsk, 28 ans/31/0), Serhii Kryvtsov (Shakhtar Donetsk, 27 ans/9/0), Vitalii Mykolenko (Dynamo Kiev, 19 ans/2/0), Mykyta Burda (23 ans/6/0), Artem Shabanov (Dynamo Kiev, 26 ans/1/0), Eduard Sobol (FK Jablonec/CZE, 23 ans/9/0), Oleksandr Karavaiev (Zoria Luhansk, 26 ans/19/1).

Milieux de terrain

Yevhen Konoplyanka (Schalke 04/ALL, 29 ans/79/19), Taras Stepanenko (Shakhtar Donetsk, 29 ans/52/4), Serhii Bolbat (Shakhtar Donetsk, 25 ans/2/0), Serhii Sydorchuk (Dynamo Kiev, 27 ans/24/2), Viktor Tsygankov (Dynamo Kiev, 21 ans/12/0), Vitalii Buialskyi (Dynamo Kiev, 26 ans/5/0), Mykola Shaparenko (Dynamo Kiev, 20 ans/4/0), Oleksandr Zinchenko (Manchester City/ANG, 22 ans/24/2), Ruslan Malinovskyi (KRC Genk/BEL, 25 ans/19/2), Roman Bezus (La Gantoise/BEL, 28 ans/19/4).

Attaquants

Artem Kravets (Kayserispor/TUR, 29 ans/23/9), Roman Yaremchuk (La Gantoise/BEL, 23 ans/5/0), Junior Moraes /Shakhtar Donetsk, 31 ans, 1/0).

Sélectionneur: Andriy Shevchenko (42 ans).

Arbitre: Mattias Gestranius, assisté de Jan-Peter Aravirta et Mikko Alakare (Finlande).

Résultats et programme du groupe B

Luxembourg - Lituanie 2-1

Portugal - Ukraine 0-0

Ce lundi à 20h45

Luxembourg - Ukraine

Portugal - Serbie

Le classement du groupe B

1. Luxembourg 3 points (1 match)

2. Ukraine 1 (1 match)

. Portugal 1 (1 match)

4. Serbie 0 (0 match)

5. Lituanie 1 (1 match)


Sur le même sujet

Luxembourg - Lituanie: trois points pour commencer
En dominant la Lituanie 2 à 1 avec des buts géniaux de Barreiro et Rodrigues après avoir été mené, le Luxembourg a pleinement réussi son entrée dans le groupe B en éliminatoires de l'Euro 2020, vendredi au stade Josy Barthel. Ce devrait être une autre paire de manches lundi (20h45) contre l'Ukraine.
Gerson Rodrigues (Luxemburg - 6) - Luc Holtz (Luxemburg - Trainer) / Fussball Europameisterschaft 2020 Qualifikation, 1. Spieltag / 22.03.2019 / Luxemburg - Litauen / Stade Josy Barthel / Foto: Yann Hellers
Luxembourg - Lituanie: ouvrir la tournée d'adieu par une victoire
En ouverture dans le groupe B des éliminatoires de l'Euro 2020, et pour entamer sa tournée d'adieu 2019 au stade Josy Barthel, la sélection luxembourgeoise affronte la Lituanie ce vendredi à 20h45. Une victoire de la troupe de Luc Holtz serait la bienvenue face à l'adversaire le moins coté de la poule.
Luxemburg jubelt, freut sich, Jubel, Freude nach dem 1:0 - Vincent Thill (Luxemburg #10), Olivier Thill (Luxemburg #15), Leandro Barreiro (Luxemburg #16), Mathias Jänisch (Jaenisch - Luxemburg #19), David Turpel (Luxemburg #20), Chris Philipps (Luxemburg #6)

/ Fussball, UEFA Nations League 2018, Saison 2018-2019, 4. Spieltag / 15.10.2018 /
Luxemburg - San Marino (Luxembourg vs San Marino) / 
Stade Josy Barthel, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Vincent Thill buteur, Selimovic forfait, un nul pour Martins
Grâce, notamment, à un but sur penalty de Vincent Thill, le FC Pau a renoué avec la victoire en National 1 contre Quévilly-Rouen (3-0), ce vendredi soir, tandis qu'en Ligue 2, Kiki Martins et Troyes ont décroché un match nul (0-0) en déplacement à Sochaux.
Vincent Thill FC Pau / Foto: David Le Deodic