Changer d'édition

Samuel Dog: «Des petits détails ont plombé notre saison»
Samuel Dog veut croire au maintien de Rodange. «J'ai la conviction que nous allons nous maintenir. Je suis optimiste.»

Samuel Dog: «Des petits détails ont plombé notre saison»

Photo: Ben Majerus
Samuel Dog veut croire au maintien de Rodange. «J'ai la conviction que nous allons nous maintenir. Je suis optimiste.»
Sport 5 min. 16.05.2018

Samuel Dog: «Des petits détails ont plombé notre saison»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
«Descendre en Promotion serait un échec», estime le défenseur rodangeois.

Rodange joue sa survie ce samedi lors de la réception de Strassen. Pour espérer affronter l'UN Käerjéng en match de barrage, Samuel Dog et ses partenaires n'ont pas le choix: ils doivent s'imposer et espérer que le Fola batte Rosport.

Samuel,  Rodange a été corrigé lors de la 14e journée (1-7 au Fola), Rosport a pris un point au Racing (2-2) et Strassen a écrasé le RM Hamm (6-0), des résultats qui ne font pas vraiment vos affaires?

C'était effectivement un mauvais week-end pour Rodange mais quand on regarde de plus près, cela aurait pu être pire car le Racing a égalisé en fin de match contre le Victoria, un résultat qui nous maintient en vie. Il faut voir le bon côté des choses et se dire qu'il n'y a rien de fait.

Jeudi dernier face au Fola, Rodange est passé complètement à travers. Prendre un 7-1 alors que la différence de buts pourrait être déterminante en cas d'égalité, cela fait quelque peu désordre.

C'est ce qu'on voulait pourtant éviter et malheureusement, c'est ce qui s'est passé. On a vécu un scénario catastrophe. On savait que nous n'étions pas les favoris, le Fola dispose d'une belle équipe alors que Rodange se retrouve dans une spirale négative depuis quelque temps même si nous avons un groupe de qualité. Nous avons encaissé très tôt dans la partie. Ce but nous a fait mal et on s'est désorganisé et mentalement, on a plongé. Sur le plan mathématique, cela ne change pas grand-chose, ce sont trois points de perdus mais au niveau de la différence de buts cela change beaucoup. En ne jouant pas, Rosport est passé devant nous.

Quel est l'état d'esprit qui règne dans le groupe, on a conscience que Rodange joue gros samedi?

Bien sûr. On sait que c'est un match capital mais une saison ne se joue pas sur 90 minutes. Un championnat, c'est long et il y a plusieurs échéances que nous avons manquées et d'autres que nous avons bien gérées. Cela s'est parfois joué sur des détails. En cas de revers, ce sera fini mais cela ne va pas se résumer en un match. Les joueurs sont conscients de la situation, il y a des gars d'expérience dans l'équipe qui devront pousser le groupe vers la victoire. Malgré notre situation délicate, l'ambiance dans les vestiaires est bonne. Cela peut être surprenant vu de l'extérieur, à nous de le prouver sur le terrain et surtout gagner sans nécessairement bien jouer.

Les succès, c'est justement ce qui manque à Rodange. Votre dernière victoire date du 14 mars (1-0 contre l'US Esch). Sur les neuf dernières rencontres, vous avez  signé un match nul à quatre reprises. 

En football, il vaut mieux perdre une fois et gagner une fois plutôt que faire deux matches nuls. Avec les partages, tu te dis que tu n'as pas perdu mais sur le plan comptable, cela n'a fait que deux points. C'est bien connu, seuls comptent les trois points. Tout au long de la saison, Rodange a concédé trop de matchs nuls (10 nuls pour seulement 4 victoires). Au final, on n'a pas perdu trop de rencontres par rapport aux équipes du bas de classement. Conséquence: on n'a pas avancé et c'est pour cette raison qu'on se retrouve à l'avant-dernière place du classement.

Contre Strassen, est-ce le mental ou les qualités footballistiques qui feront la différence?  

Durant plusieurs rencontres, on a prouvé qu'il y avait de la qualité dans ce noyau malheureusement, on a flanché sur le plan mental. Notre état d'esprit sera déterminant. Si on affiche la mentalité du début de saison, on n'a pas de soucis à se faire, on aura cet esprit combatif. Quand on rentre sur le terrain, on doit se dire que c'est un combat que nous devons gagner, c'est tout. On doit donner le maximum sans trop réfléchir.

Avec le recul, la saison de Rodange peut laisser quelques regrets.

C'est vrai, le groupe en a conscience. Cette saison aurait dû être gérée autrement si nous avions exploité toutes nos qualités. Rodange se retrouverait plus haut dans le classement sans être prétentieux. A l'arrivée, c'est une succession de petit détails qui ont plombé notre saison et on se retrouve en position délicate. Il n'y a pas de hasard dans le football. Cela dit, il n'y a rien de mal fait, il nous reste une rencontre à jouer, si cela se passe bien il y aura dans la foulée le barrage. On a encore un peu d'espoir, on doit y croire.

Si samedi sur le coup de 18h30, Rodange se retrouve en Promotion, quel sera votre sentiment?

Ce ne sera pas une catastrophe car ce n'est que du football mais je serai triste, c'est certain. Il ne faut pas se cacher, descendre en Promotion serait un échec. Nous n'avons plus notre sort entre nos mains. J'espère et je pense que le Fola va jouer le jeu mais si Rosport gagne son match c'est qu'il mérite de se maintenir. En battant Strassen, on aura fait 50% du chemin et de l'autre côté si le Fola fait le job, on aura encore l'espoir de jouer le barrage. J'ai la conviction que nous allons nous maintenir. Je suis optimiste.

Les pronos de Samuel Dog pour la 26e et dernière journée (samedi à 16h30)

Mondorf - Differdange 1-0

Jeunesse - US Esch 3-0

Rodange - Strassen 3-1

Progrès- Racing 2-2

Rosport - Fola 0-2

RM Hamm Benfica - Titus Pétange 1-1

Dudelange - Hostert 3-1



Sur le même sujet

René Roller: «Rosport peut vivre avec un point»
Rosport et Rodange jouent gros ce dimanche à l'occasion de la 22e journée de BGL Ligue. Engagées dans la course au maintien, au même titre que Strassen, ces deux formations s'apprêtent à livrer un match couperet selon le technicien du Victoria.
Face à un adversaire direct, la défaite est interdite pour les hommes de René Roller.
BGL Ligue: Séraphin Ribeiro (Rodange): «Un nul me conviendrait»
Avec trois points conquis dernièrement sur quinze possibles, le FC Rodange peine clairement à l'approche de la trêve hivernale. Et la perspective de recevoir le Progrès ce samedi (17h) n'est pas de nature à rassurer le club de la Chiers, même si le coach, Séraphin Ribeiro garde le cap.
Seraphin Ribeiro (Trainer Rodange)
/ Fussball BGL Ligue Luxemburg, 5. Spieltag, Saison 2017-2018/ 10.09.2017 /
F91 Düdelingen - FC Rodange 91 (Duedelingen, Dudelange) / 
Stade Jos Nosbaum, Düdelingen /
Foto: Ben Majerus
Football : Lourenco: «Plus considérés comme des "petits"»
L'UNA Strassen de Kevin Lourenco se déplace dimanche à Niederkorn pour clore en beauté une première partie de saison déjà réussie. Rencontre avec le maître à jouer d'un promu qui se sent pousser des ailes tout en se gardant bien de fanfaronner. Par la même occasion, l'ancien de la Jeunesse et du Fola nous livre ses pronostics pour la 13e journée de BGL Ligue, la dernière de l'année.
Kevin Lourenco, ici face à Differdange, se verrait bien engranger une huitième victoire en championnat, à Niederkorn, avant la trêve hivernale.
Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine