Changer d'édition

Saison 2018: Quick-Step: entre reconstruction et confirmation
Sport 2 min. 09.01.2018 Cet article est archivé

Saison 2018: Quick-Step: entre reconstruction et confirmation

Bob Jungels et Julian Alaphilippe mènent le train de la Quick-Step. Le Luxembourgeois et le Français sont attendus sur les classiques et le Tour de France.

Saison 2018: Quick-Step: entre reconstruction et confirmation

Bob Jungels et Julian Alaphilippe mènent le train de la Quick-Step. Le Luxembourgeois et le Français sont attendus sur les classiques et le Tour de France.
Foto: Serge Waldbillig
Sport 2 min. 09.01.2018 Cet article est archivé

Saison 2018: Quick-Step: entre reconstruction et confirmation

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Malgré de nombreux départs durant l'hiver, l'équipe Quick-Step Floors, dont la présentation s'est déroulée ce mardi à Calpe, souhaite encore jouer les premiers rôles en 2018.

(ER/AFP) - Malgré de nombreux départs durant l'hiver, l'équipe Quick-Step Floors, dont la présentation s'est déroulée ce mardi à Calpe, souhaite encore jouer les premiers rôles en 2018.

Pour aborder la nouvelle saison, la formation belge alignera 27 coureurs, soit deux de moins que l'année dernière. Une année 2017 qui avait vu les hommes de Patrick Lefevere décrocher 57 succès contre 55 en 2016.

«2017 a été une année exceptionnelle, tant sur le nombre que sur la qualité de nos victoires. Nous avons remporté 57 victoires, dont 30 comptaient pour le World Tour ainsi qu'un monument avec Philippe Gilbert au Tour des Flandres et 16 étapes dans les grands Tours. Nous avons aussi montré de belles choses dans les courses que nous n'avons pas gagnées. Je suis fier d'avoir eu la possibilité de gagner des courses de janvier à octobre», avance le manager.

Malgré les excellents résultats, le mercato a été agité du côté de la Quick Step qui a enregistré des départs importants comme celui de Tom Boonen parti à la retraite en avril, et ceux de Marcel Kittel, Matteo Trentin, Daniel Martin, Gianluca Brambilla, David De La Cruz ou encore Julien Vermote.

Jungels: «Excité de retrouver le Tour»

Pour la Quick-Step, c'est donc l'heure de la reconstruction. «J'ai une nouvelle génération de meneurs, d'équipiers, de sprinters et de rouleurs. Je crois que nous disposons d'une bonne combinaison entre des coureurs expérimentés qui prendront leurs responsabilités et des jeunes talents prêts à avancer», précise encore Lefevere qui reste prudent sur ses ambitions en 2018.

Pour Bob Jungels, le grand jour approche. La saison 2018 débutera dans un  mois.
Pour Bob Jungels, le grand jour approche. La saison 2018 débutera dans un mois.
Photo: Serge Waldbillig

«Pour la saison qui vient, je n'espère pas remporter autant de courses, mais nous ferons de notre mieux pour continuer à jouer les premiers rôles, remporter des courses et pourquoi pas, rester l'une des meilleures équipes», conclut Lefevere.

Bob Jungels aura un rôle important au cours des prochains mois. Le Luxembourgeois, qui s'apprête à disputer sa troisième saison avec Quick-Step, signera cette année son retour sur le Tour de France.

«Après avoir couru le Giro lors des deux dernières saisons, je serai cette année sur le Tour, une épreuve que je n'ai plus disputée depuis 2015. Je suis vraiment excité de retourner là-bas» Et le champion national de préciser:  «Le tracé du Tour n'est pas défavorable. Les neuf premières étapes, les Alpes et le chrono avant le retour à Paris sont dans mes cordes. Pourquoi ne pas porter le maillot jaune?»  

Avant le grand départ de Vendée, le 7 juillet, le champion national débutera sa saison le week-end des 10 et 11 février avec le Tour de Murcie et la Classique Almeria. Tirreno-Adriatico (7-13 mars) figure également à l'agenda sans oublier la trilogie des Ardennaises (Amstel-Flèche-Liège) à la mi-avril.


Sur le même sujet