Changer d'édition

Ramiro Valente (Rosport): «On commence à assimiler les systèmes du coach»
Sport 4 min. 18.10.2018 Cet article est archivé

Ramiro Valente (Rosport): «On commence à assimiler les systèmes du coach»

Ramiro Valente prend le meilleur sur Eurico Gomes. Rosport aborde avec confiance son déplacement à Differdange.

Ramiro Valente (Rosport): «On commence à assimiler les systèmes du coach»

Ramiro Valente prend le meilleur sur Eurico Gomes. Rosport aborde avec confiance son déplacement à Differdange.
Photo: kuva
Sport 4 min. 18.10.2018 Cet article est archivé

Ramiro Valente (Rosport): «On commence à assimiler les systèmes du coach»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
«Le Victoria a le niveau pour se maintenir en BGL»

Le Victoria affiche un bilan de 7 points sur 9 avant de se déplacer, dimanche, au Parc des Sports pour y défier Differdange. Après une mise en route laborieuse, les Rosportois s'affirment au fil des sorties. La griffe Pedro Resende commence à prendre forme.

Rosport occupe actuellement la 9e place du championnat avec 11 points après huit rencontres, le Victoria est-il à sa place?

J'estime que nous sommes à notre place même si avec trois points de plus, le bilan serait encore plus intéressant. Il y a l'un ou l'autre match dont l'issue aurait pu nous être plus favorable. Le niveau de la BGL Ligue augmente d'année en année. Quand on regarde le classement actuel, la lanterne rouge (Rumelange) affiche déjà 6 points. Certes, il y a toujours les grosses équipes mais derrière chacun peut battre tout le monde. Mondorf a tout de même battu Dudelange (4-1), on a battu le Progrès (2-1) et fait match nul contre la Jeunesse (1-1) mais à mes yeux, le Victoria a le niveau pour se maintenir en BGL.  

Avant la trêve internationale, vous avez dominé le RM Hamm Benfica (3-1), un bol d'air au classement et un plus au niveau du moral?

Après Hostert, on a signé contre les Hammois notre deuxième victoire consécutive en championnat. Cela nous a donné confiance et nous réconforte sur notre capacité à jouer en Division Nationale. 

Depuis le revers subi à domicile contre Etzella (0-3, le 2 septembre), Rosport a joliment redressé la barre?

Contre Etzella, nous avons disputé notre plus mauvais match de la saison, on a été dominé tout le match. Ce revers nous a peut-être réveillés, c'est la preuve qu'on doit travailler plus. Cette claque nous a fait du bien et chacun a pris conscience de la situation. Il ne faut pas oublier aussi que nous avons dû assimiler le changement d'entraîneur durant l'été. Rosport n'a jamais eu un coach de ce niveau. Cela demande du temps pour s'acclimater à sa façon de travailler.

Justement que vous apporte Pedro Resende?

Son approche est centrée sur la tactique. Ses entraînements sont complètements différents, on n'a jamais connu cela à Rosport. On a dû prendre nos repères par rapport à ses idées. Petit à petit, on commence à assimiler ses systèmes comme le positionnement sur le terrain. On travaille chaque phase de jeu avec un objectif bien précis. Si on se déplace vers la gauche, on doit savoir pourquoi on va à gauche. Même chose côté droit. On travaille également les phases arrêtées: les corners, les coups francs,... Lors de certaines séances, les défenseurs ne travaillent qu'entre eux, même chose pour les attaquants ou les milieux. C'est une approche un peu plus professionnelle aussi. Cela change complètement de la saison dernière avec Jürgen Tucks et René Roller.

Les qualités physiques ont fait la renommée de Rosport depuis de nombreuses saisons, sont-elles toujours présentes au sein du vestiaire?

Oui, la mentalité "allemande" de Rosport est toujours là. Cela s'explique par les caractéristiques des joueurs qui rejoignent le Victoria. Les Allemands sont des éléments qui ne lâchent rien, ils jouent également sur le physique alors que notre coach apporte la tactique, sa vision du football. Ce mélange peut donner un joli résultat.

Parmi les atouts de l'équipe, on retrouve Alexander Biedermann, actuel meilleur buteur du championnat avec 7 buts.

Avec notre système basé sur un avant-centre, il nous faut un élément capable de s'imposer physiquement, jouer de la tête mais aussi garder le ballon. Alexander affiche de belles qualités: il est rapide et dispose d'un joli gabarit. Avant d'être un buteur, c'est un garçon qui joue également pour le collectif. Sa mentalité est aussi excellente, tout le club est heureux de pouvoir disposer d'un tel joueur dans nos rangs.

Dimanche, c'est un déplacement à Differdange qui vous attend. Bien décidé à poursuivre votre série de rencontres sans défaite?

On doit préparer ce duel de la même manière que nous avons abordé nos trois derniers matches. Nous serons méfiants car Differdange dispose de quelques belles individualités mais nous sommes bien décidés à signer un résultat positif.

Cette saison, Rosport a pris pratiquement autant de points à domicile (6) qu'en déplacement (5). Cela fait maintenant quelques saisons que le Camping n'est plus cette forteresse imprenable?

Je n'ai pas d'explication à cela. Certains joueurs préfèrent même évoluer à l'extérieur que devant nos supporters. Je ne sais pas si on doit parler de pression au Camping. En ce qui me concerne, cela ne change rien. On ne fait plus trop attention à ces statistiques. Depuis le début de saison, on a battu le Progrès (2-1) et Hamm (3-1) devant nos supporters. Contre le Titus Pétange, on a encaissé l'unique but à la suite d'un corner en fin de match (0-1) alors que contre les Ettelbruckois, on a connu un mauvais jour. On n'avait rien à revendiquer ce jour-là.       

Les pronostics de Ramiro Valente avant la 9e journée de BGL Ligue

Samedi à 18h: Dudelange - Progrès 2-2

Dimanche à 16h

Titus Pétange - Jeunesse 1-2

Strassen - Racing 0-2

Mondorf - Rumelange 2-0

Differdange - Rosport 0-3

Fola - Etzella 1-1

RM Hamm Benfica - Hostert 2-0 



Sur le même sujet

La Jeunesse est pour l'instant un leader autoritaire. En cas de victoire dimanche, la Vieille Dame a l'occasion de reléguer Differdange à neuf points. Milos Todorovic, le jeune capitaine bianconero, évoque ce «match à six points» et nous livre ses pronostics.
Milos Todorovic va retrouver Gilles Bettmer pour ce qui s'annonce comme le choc de la 12e journée de championnat.
C'est à marche forcée que le F91 va aborder les prochaines semaines. Bryan Mélisse, un des hommes de base du système Toppmöller, se confie sur l'importance des prochaines échéances dudelangeoises.
Bryan Mélisse, ici devant Artur Abreu, n'a manqué qu'un match de championnat, celui contre le Fola.
Rosport et Rodange jouent gros ce dimanche à l'occasion de la 22e journée de BGL Ligue. Engagées dans la course au maintien, au même titre que Strassen, ces deux formations s'apprêtent à livrer un match couperet selon le technicien du Victoria.
Face à un adversaire direct, la défaite est interdite pour les hommes de René Roller.
A l'image d'Anthony Medri, l'US Esch a hâte de débuter le championnat ce dimanche avec la réception de la Jeunesse pour un derby qui s'annonce haut en couleurs. L'ancien Mondorfois a rempilé avec le promu eschois et confirme sa volonté d'aller de l'avant pour se maintenir parmi l'élite.
Anthony Medri se sent tellement bien à l'US Esch qu'il ne lui déplairait pas d'y finir sa carrière.
Canach (11e, 18 points) reçoit Käerjéng (13e, 16 points) ce dimanche, pour le compte de la 20e journée en BGL Ligue. Un duel qui pourrait donner la tendance de la fin de saison dans le bas du classement. Mickaël Negi, le défenseur central de la Jeunesse, nous livre ses sentiments avant cette rencontre et nous offre ses pronostics.
Mickael Negi
Portrait, Porträt
/ Fussball, BGL Ligue Luxemburg, Saison 2016-2017 / 14.07.2016 /
Mannschaftsfoto, Teampraesentation, Teamfoto FC Jeunesse Canach /  Stade rue de Lenningen, Canach /
Foto: Ben Majerus