Changer d'édition

Quand l'architecture traditionnelle s'invite aux JO 2020
Sport 29.10.2019

Quand l'architecture traditionnelle s'invite aux JO 2020

Aux lignes futuristes, l'Ariake Gymnastics Centre, situé en plein Tokyo, utilise 2.300 mètres cubes de bois

Quand l'architecture traditionnelle s'invite aux JO 2020

Aux lignes futuristes, l'Ariake Gymnastics Centre, situé en plein Tokyo, utilise 2.300 mètres cubes de bois
Source: Tokyo 2020
Sport 29.10.2019

Quand l'architecture traditionnelle s'invite aux JO 2020

Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo 2020 ont dévoilé mardi un site de gymnastique construit spécialement en vue de l'événement pour 20,5 milliards de yens (environ 170 millions d'euros) et inspiré de l'ancestrale architecture japonaise en bois.

(AFP) - Aux lignes futuristes, l'Ariake Gymnastics Centre, situé en plein Tokyo, utilise 2.300 mètres cubes de bois et se veut un retour aux techniques anciennes de construction nippones datant d'avant l'apparition des matériaux modernes.

La structure se distingue par son toit doucement courbé et des murs extérieurs faits de longues planches de cèdre. Des tubes de soutènement lui donnent de loin l'air d'être suspendu. Les organisateurs ont voulu donner l'impression d'un «bol en bois flottant près de la baie de Tokyo».


A man takes a photo of children next to the Olympic Rings displayed at the Japan Sport Olympic Square beside the new National Stadium, still under construction, in Tokyo on July 24, 2019, one year before the start of the Tokyo 2020 Olympic Games. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
J-365 avant les JO de Tokyo
Tokyo a enclenché mercredi le compte à rebours à un an des Jeux olympiques, les organisateurs promettant des JO écologiques et high-tech, tout en espérant que la chaleur ou le chaos dans les transports ne viennent pas gâcher la fête.

Ce bâtiment, un des rares à avoir été construits tout spécialement pour les Jeux, «symbolise la tradition japonaise du bois et ceux qui le voient ressentent sa beauté simple», toujours selon les organisateurs. «Nous utilisons beaucoup de bois», a dit à la presse le responsable des sites des JO, Koichi Fukui. «Nous pouvons sentir l'odeur du bois et en ressentir la chaleur», a-t-il ajouté.

Une capacité de 12.000 spectateurs

Le centre Ariake est surmonté d'un plafond en forme de dôme construit à base de mélèze du Japon sans cadre d'acier, qui est l'un des plus grands de ce type au monde. Il peut accueillir 12.000 spectateurs sur de longs bancs faisant le tour de sa surface.

Le site doit être transformé en centre d'expositions après les JO. Il est prévu de réaffecter une partie du bois, dont les bancs, pour le centre d'expositions et pour d'autres sites, dont des écoles.

Le principal stade olympique, construit par l'architecte japonais Kengo Kuma, utilise lui aussi largement le bois et est un clin d'œil aux techniques traditionnelles.    


Sur le même sujet

J-365 avant les JO de Tokyo
Tokyo a enclenché mercredi le compte à rebours à un an des Jeux olympiques, les organisateurs promettant des JO écologiques et high-tech, tout en espérant que la chaleur ou le chaos dans les transports ne viennent pas gâcher la fête.
A man takes a photo of children next to the Olympic Rings displayed at the Japan Sport Olympic Square beside the new National Stadium, still under construction, in Tokyo on July 24, 2019, one year before the start of the Tokyo 2020 Olympic Games. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Heinz Thews: «Des places à prendre pour Tokyo»
Le chef de mission de la délégation luxembourgeoise aux Jeux Européens de Minsk (21-30 juin) évoque les enjeux d'un rendez-vous qui a du mal à trouver sa place dans le calendrier mondial des grandes compétitions.
Heinz Thews a de l'expérience à revendre, mais à 65 ans, le stress fait toujours partie du jeu.