Changer d'édition

Quand l'adversaire de Ni Xia Lian joue avec Oncle Warren et Oncle Bill
Ariel Hsing a du talent à revendre, mais elle ne partira pas dans le rôle de favorite face à Ni Xia Lian.

Quand l'adversaire de Ni Xia Lian joue avec Oncle Warren et Oncle Bill

(Photo: AFP)
Ariel Hsing a du talent à revendre, mais elle ne partira pas dans le rôle de favorite face à Ni Xia Lian.
Sport 2 min. 28.07.2012

Quand l'adversaire de Ni Xia Lian joue avec Oncle Warren et Oncle Bill

L'histoire de l'adversaire de Ni Xia Lian au second tour du tableau de simple est pour le moins singulière. Dans un pays peu passionné par le tennis de table, l'Américaine Ariel Hsing, qui a battu la Mexicaine Yadira Silva 4-0 samedi à Londres, est devenue une star en échangeant quelques balles avec Warren Buffet et Bill Gates.

Ariel Hsing a fait un rêve olympique à huit ans. Elle l'a écrit sur un bout de papier et l'a caché dans une petite boîte. "J'ai imaginé que je participerais un jour aux Jeux", aime à raconter la Californienne de 16 ans.

"Mais pendant huit ans, j'étais persuadée que si j'ouvrais cette boîte et que je déroulais le papier, mon rêve ne se réaliserait pas." Elle avait tort!

L'histoire pourrait paraître banale. Surtout dans un pays qui vit au rythme du basket et du football américain. Mais une rencontre allait faire basculer le destin de la jeune prodige.

A 9 ans, déjà promue à une belle carrière, Ariel Hsing rencontre le milliardaire Warren Buffet. Deux ans plus tard, Hsing retrouve Buffet dans un gala de charité.

Un lien d'amitié se tisse entre deux personnes que rien ne semblait devoir rapprocher un jour. Alors qu'elle vient de décrocher sa qualification olympique, elle affronte pour la galerie Buffet et Bill Gates.

"Ils ont gagné des points contre moi. Et ce n'est pas moi qui leur ai donnés. Beaucoup aimeraient avoir leur niveau."

Buffet parle de Hsing à ses actionnaires

Pour Buffet, cette rencontre n'est pas anodine. Dans une lettre qu'il adresse tous les ans à ses actionnaires, l'homme d'affaire décrit ses échanges avec la jeune Hsing. "On la voit à peine de l'autre côté de la table. J'ai pensé que ce serait facile de marquer quelques points contre elle, mais elle m'a écrasé".

Seule la maladie dont il souffre empêchera Warren Buffet de se déplacer à Londres pour encourager sa protégée. Il lui a cependant rendu un vibrant hommage. "Sa modestie, sa rigueur, sa gentillesse et son abnégation sont des modèles pour tous."

Ce jeu de ping-pong a passionné les médias outre-Atlantique.

"Je ne pensais pas devenir si populaire", reconnaît-elle aujourd'hui. "A l'école, les gens me reconnaissaient en disant, "c'est la fille du ping"".

Ni Xia Lian, elle, la connaît pour l'avoir corrigée aux derniers Mondiaux de Rotterdam.

Et pas sûr que cette histoire à faire pleurer dans les chaumières américaines, suffise à attendrir l'Ettelbruckoise.

à Londres, Christophe Nadin