Changer d'édition

Promotion d'Honneur: Beggen: entre fatalisme et reconstruction
Sport 4 min. 24.04.2017

Promotion d'Honneur: Beggen: entre fatalisme et reconstruction

Luc Wolff parle de reconstruction, mais Beggen se relèvera-t-il?

Promotion d'Honneur: Beggen: entre fatalisme et reconstruction

Luc Wolff parle de reconstruction, mais Beggen se relèvera-t-il?
Photo: Thibaut Goetz
Sport 4 min. 24.04.2017

Promotion d'Honneur: Beggen: entre fatalisme et reconstruction

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Mathématiquement condamné à un retour en Division 1 deux ans après l'avoir quittée, l'Avenir Beggen a connu ce dimanche une dix-huitième défaite cette saison sur la pelouse de Sandweiler (4-1). La parole aux joueurs, dirigeants et sympathisants des Canaris.

Mathématiquement condamné à un retour en Division 1 deux ans après l'avoir quittée, l'Avenir Beggen a connu ce dimanche une dix-huitième défaite cette saison sur la pelouse de Sandweiler (4-1). La parole aux joueurs, dirigeants et sympathisants des Canaris.

Par Thibaut Goetz

Le match. Si la première mi-temps fut plutôt équilibrée, Beggen a peiné à se procurer des occasions face à une équipe de Sandweiler maladroite dans ses transmissions, et qui a poussé sans réellement mettre en danger l’arrière-garde des Canaris. Mais dès la reprise Sandweiler va prendre deux longueurs d’avance grâce à Cleudir Neves d’une belle frappe croisée (1-0, 46e) et Sampaio sur une action d’école (2-0, 48e). Et rien ne va décidément pour l’Avenir puisque un but contre son camp aggrave l’addition à 3-0 (62e). Angelsberg parviendra à sauver l’honneur pour les siens (3-1, 73e) mais Tavares signe un petit bijou de frappe enroulée pour conclure ce match (4-1, 85e).

Après cette nouvelle défaite, les acteurs du club se sont exprimés sur la traversée du désert que connaît à nouveau Beggen, tous sont déjà tournés vers la prochaine saison en Division 1

Marco Simoes refuse de désarmer et veut remonter de suite.
Marco Simoes refuse de désarmer et veut remonter de suite.
Photo: Thibaut Goetz

Marco Simoes (défenseur et capitaine, au club depuis 4 ans): «C'est difficile de retourner en D1 parce qu'on avait tout fait pour remonter et, la saison dernière on avait réussi à se maintenir même s'il y a eu des difficultés à la fin. Cette saison, rien ne s'est passé comme nous l'avions prévu. Avec le changement d'entraîneur et les nouveaux joueurs ça n'a pas marché. Je pense qu'il y a eu trop de départs, on avait un bon groupe, l'ambiance était bonne, cela se voyait sur le terrain et cette année ce n'était pas la même chose… Ça se voit, on ne joue pas de la même façon. Ce n'est pas à moi de juger le recrutement, je pense que tout le monde est conscient que le niveau du championnat est plus fort que l'année dernière, il y a plus de bonnes équipes et nous on est resté derrière. On n'abandonne pas même si on redescend en Division 1, on remontera en PH l'année prochaine.»

Carlos Monteiro (entraîneur adjoint, au club depuis 5 ans): «Je travaille avec les équipes de jeunes normalement, je donne un coup de main à l'équipe première pour la fin de saison. D'un côté ce n'est pas bon de voir le club descendre en Division 1, mais il nous a manqué tout simplement de la qualité pour rester en Promotion d'Honneur cette saison. Le changement d'entraîneur, la défaite 7-0 à Hostert, l'équipe a pris un coup et puis avec Paulo Gomes on ne gagnait pas de match mais l'équipe encaissait moins de buts et avait plus confiance. Puis il y a eu de nouveau un changement d'entraîneur mais aussi beaucoup de blessures et de joueurs absents. Pour l'année prochaine il faut repartir avec des jeunes, on a fait une bonne première mi-temps aujourd'hui et on a manqué de concentration. En deuxième mi-temps on est passé à côté. Il y a plusieurs modèles à suivre, comme Canach c'est une équipe qui s'est construite patiemment, il faudrait que l'on fasse pareil. Ne pas gaspiller l'argent et grandir deux ou trois ans en D1, pour le club il faut de la stabilité.»

Luc Wolff (membre du comité): «Retourner en Division 1 n'est pas un grand malheur, je pense qu'on a la possibilité de reconstruire une équipe, on n'avait pas les moyens de se maintenir en PH. Il faut déjà investir beaucoup et cela coûte de l'argent. On a préféré miser sur des joueurs du pays, des jeunes des environs, mais on n'a pas su se maintenir. On va continuer dans ce sens-là, pour former une équipe cohérente. On a déjà un entraîneur pour la saison prochaine, avec Benny Reiter qui était déjà au club il y a quinze ans. Il faut une nouvelle dynamique pour garder en vie un club qui a une longue histoire. Tout le monde parle de Beggen et se rappelle du bon vieux temps.»

Félix Duhr (supporter du club): «Après une mauvaise saison comme ça c'est normal de retourner en D1, l'équipe n'était pas assez forte cela s'est vu dès le début. Et avec les entraîneurs on n'a pas fait le bon choix. Beaucoup de joueurs sont partis, des bons joueurs et on n'a pas pu les remplacer. On peut toujours dire que le recrutement n'a pas été bon mais c'est difficile de remplacer tout le monde. Il faut récupérer des jeunes et quelques bons joueurs pour les encadrer.»

Félix Duhr le dit tout de go: l'équipe n'était pas assez forte pour rester en Promotion d'Honneur.
Félix Duhr le dit tout de go: l'équipe n'était pas assez forte pour rester en Promotion d'Honneur.
Photo: Thibaut Goetz



Sur le même sujet