Changer d'édition

Progrès: pas de blabla à Gabala
Sébastien Flauss devra faire bonne garde pour préserver les chances du Progrès.

Progrès: pas de blabla à Gabala

Photo: Stéphane Guillaume
Sébastien Flauss devra faire bonne garde pour préserver les chances du Progrès.
Sport 3 min. 11.07.2018

Progrès: pas de blabla à Gabala

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Gabala CS - Progrès Niederkorn ce jeudi à 18h

Ce jeudi soir en Azerbaïdjan, à l'occasion de son entrée en lice dans l'Europa League, le Progrès Niederkorn cherchera avant tout à préserver ses chances de qualification face à Gabala. 

Parti de Niederkorn mardi au petit matin, la délégation du Progrès a posé ses valises à son hôtel aux alentours d'une heure trente après cinq heures de bus suite à son atterrissage à Bakou. Un trajet harassant que les dirigeants et le staff technique  avaient anticipé. «Nous avons tiré les leçons des précédentes confrontations contre les Shamrock Rovers, les Glasgow Rangers et l'AeL Limassol pour préparer au mieux ce lointain déplacement», avait annoncé le directeur sportif Thomas Gilgemann.

Paolo Amodio, lui, en milieu de semaine dernière, avait trouvé ses joueurs un peu fatigués suite à une grosse préparation physique. «La fatigue engendrée par le trajet sera forcément un élément important qu'il faudra prendre en compte», avait-il indiqué.

La récupération a donc été la préoccupation principale avant le rendez-vous de ce jeudi (18h) dans le fief du Gabala CS. La mise en place tactique, elle, a été effectuée à Niederkorn, à l'abri des regards indiscrets. Elle s'est réalisée sans Karapetian qui, pour rappel, n'a pas effectué le déplacement pour des raisons politiques. L'attaquant à la longue barbe rousse est né à Tbilissi (Géorgie) et possède la double nationalité germano-arménienne. En raison du conflit ethnique qui oppose l'Azerbaïdjan à l'Arménie au sujet du Haut-Karabagh, son absence dans le groupe était inéluctable.

Le buteur aux 28 réalisations en championnat la saison dernière va manquer à sa formation. Pour le remplacer, Amodio fera confiance à Françoise qui va délaisser le couloir pour le front de l'attaque. Torres, la recrue venue de  l'Olympiakos Nicosie, est encore trop juste pour débuter en Coupe d'Europe. Mais avant de penser à attaquer, le Progrès devra d'abord bien défendre pour préserver ses chances de qualification au match retour (le 19 juillet à 19h30).

Pour ce faire, Amodio présentera sa formation en 4-5-1 sur la pelouse du Qäbälä Şähär Stadionu. Un quatuor Martins-Ferino-Hall-Gobron sera chargé de défendre l'accès du but de Flauss. Devant cette arrière-garde, au centre, Mutsch et Olivier Thill seront chargés de ratisser un maximum de ballons pour servir Sébastien Thill ou lancer De Almeida et Bastos dans les couloirs. De la bonne tenue de ce milieu à cinq dépendra en grande partie l'issue de la rencontre. «Il leur faudra des poumons», indiquait encore le technicien niederkornois qui demande à ses ailiers de se projeter le plus rapidement possible vers l'avant et d'aider les latéraux derrière eux pour des prises à deux.

«L'organisation, le respect des consignes et une grosse solidarité seront les clés d'un résultat qui préserverait nos chances de qualification», assure encore le technicien. Pour Niederkorn, le pragmatisme sera de mise. Pas de blabla, mais du résultat.

L'équipe du Progrès: Flauss, Martins, Ferino, Hall, Gobron; Bastos, S. Thill, Mutsch, O. Thill, De Almeida; Françoise.

Remplaçant à choisir parmi: Schinker, Coehlo, Da Costa; Karayer ,Vogel, Soares, Matias; Ikene, Ramdedovic, Teles, Schneider, Kerger; Torres.

Arbitres: MM. Banari (MDA), Ermischin, Ciobanu.


Sur le même sujet

Le Fola devra faire la différence au Kosovo
Trop emprunté, le Fola n'est pas parvenu à distancer le FC Pristina (0-0) dans le match aller du premier tour de l'Europa League. Les Eschois hypothèquent leur chance de qualification pour le tour suivant.
Entrée en matière difficile pour Kirch et le Fola contraints au match nul par Pristina.
La nouvelle vie de Yannick Bastos
Yannick Bastos a franchi son Rubicon, les quelques kilomètres qui séparent le FC Differdange 03 du Progrès Niederkorn. Le monde du football professionnel est désormais oublié, mais il n'a pas pour autant effacé toutes ambitions sportives. Bien au contraire.
Yannick Bastos, Progrès Niederkorn / Foto: Stéphane Guillaume
Le Fola et le Progrès au coude-à-coude
La Coupe d'Europe et les clubs luxembourgeois, une histoire vieille de 62 ans. Le paysage a changé, le F91 est lancé à la poursuite de la Jeunesse, le Progrès piste, lui, le Fola. Le Racing retrouve l'ivresse continentale dix ans plus tard. Bilan.
Mario Mutsch félicite Manu Françoise. C'était il y a un an. Le Progrès venait de terrasser les Rangers, replaçant Niederkorn sur la carte de l'Europe.