Changer d'édition

Pourvu que ça ne tourne pas en corrida!
Sport 5 min. 11.10.2014 Cet article est archivé
Football / Eliminatoires de l'Euro 2016

Pourvu que ça ne tourne pas en corrida!

L'Espagne et son cortège de stars se sont entraînés devant plus de 1.000 personnes samedi au stade Josy Barthel
Football / Eliminatoires de l'Euro 2016

Pourvu que ça ne tourne pas en corrida!

L'Espagne et son cortège de stars se sont entraînés devant plus de 1.000 personnes samedi au stade Josy Barthel
Photo: Fabrizio Munisso
Sport 5 min. 11.10.2014 Cet article est archivé
Football / Eliminatoires de l'Euro 2016

Pourvu que ça ne tourne pas en corrida!

Le plus prestigieux rendez-vous de cette campagne qualificative est programmé ce dimanche soir pour le Luxembourg. L'Espagne débarque avec sa constellation de stars, mais aussi un blason à redorer après une défaite inattendue en Slovaquie.

Le plus prestigieux rendez-vous de cette campagne qualificative est programmé ce dimanche soir pour le Luxembourg. L'Espagne débarque avec sa constellation de stars, mais aussi un blason à redorer après une défaite inattendue en Slovaquie.

• LE CONTEXTE

La césure n'est pas encore nette, mais elle risque de l'être ce dimanche en fin de soirée dans le Groupe C des éliminatoires de l'Euro 2016. L'Espagne, l'Ukraine et la Slovaquie devraient mettre à profit cette troisième journée pour former le trio de tête. Mais là où on attendait un cavalier seul de la Roja, on retrouve une solide Slovaquie en tête, tombeuse de l'Espagne ce jeudi et qui devrait poursuivre son sans faute au Belarus.

Piégée par cette même Slovaquie en début de campagne, l'Ukraine s'est rachetée une conduite à Borisov en fin de match (2-0) et la venue de la Macédoine doit permettre à la sélection de Fomenko de se remettre en bonne position avant de se rendre au Luxembourg dans un mois. Les projecteurs seront braqués sur le stade Josy Barthel où l'Espagne doit prouver que sa sortie de route de jeudi en Slovaquie n'était qu'un simple accident de parcours.

• LA SÉLECTION LUXEMBOURGEOISE

Le Luxembourg a manqué une occasion de grandir encore un peu à Skopje, «mais il ne faut pas rester sur ce match», précisait Luc Holtz après la défaite en Macédoine jeudi (2-3). D'autant que les points communs entre les deux rencontres ne sautent pas aux yeux. D'un adversaire pataud sauvé par l'une ou l'autre individualité (Trajkovski, Abdurahimi) à un autre champion du monde et d'Europe, il y a de l'espace. C'est précisément ces derniers que Luc Holtz cherchera à boucher le plus efficacement possible.

Apôtre du beau jeu, le sélectionneur luxembourgeois n'est pas homme à construire un mur devant son gardien. Ce seront donc aux fourmis du milieu de terrain de faire barrage aux petits formats espagnols. D'un quatre en ligne, on devrait passer à cinq avec deux milieux défensifs (Gerson et Holter, voire Payal) et Mario Mutsch pour former la pointe du triangle. Christopher Martins, brillant en première période à Skopje, mais blessé au pied droit, est toutefois attendu dans son couloir. Stefano Bensi, très en vue jeudi, pourrait remplacer Daniel Da Mota à gauche. Dave Turpel ayant la tâche ingrate de se frotter au duo Piqué - Raul Albiol si celui-ci est confirmé.

La défense luxembourgeoise devrait être la même que contre la Macédoine. Le staff technique ne prendra pas le risque de relancer un Tom Schnell à 80 %. Le Luxembourg a déjà fait bonne figure contre des pointures européennes (Pays-Bas, France, Italie en amical), mais a aussi subi quelques sérieuses avaries (Portugal, Russie). Dimanche, c'est une Espagne meurtrie dans sa chair qui se présente. Gare à la bête blessée!

• L'ADVERSAIRE

Un dérapage incontrôlé à Zilina a suffi à attiser le feu qui couvait depuis la déroute brésilienne. La défaite 1-2 en Slovaquie a remis sur le tapis les questions lancinantes qui entourent la Roja ces derniers mois. Del Bosque doit-il maintenir sa confiance en Iker Casillas? Diego Costa doit-il jouir d'un crédit illimité? Pourquoi Sergio Busquets n'est-il plus que l'ombre du joueur qu'il a été? Le sélectionneur espagnol a balayé les critiques en cette fin de semaine, maintenant sa confiance dans ses cadres, tout en concédant qu'il fera tourner son effectif dimanche soir. «Mais pas beaucoup! Peut-être trois ou quatre joueurs.» Ce premier revers dans une campagne qualificative depuis huit ans ne doit pas rebattre les cartes. La nouvelle formule des éliminatoires européennes laisse la place à l'une ou l'autre sortie de route.

Ce qui fait causer de l'autre côté des Pyrénées, c'est le maintien de Vicente del Bosque après le fiasco de la Coupe du monde. On reproche au sélectionneur un certain conservatisme, comme si une purge totale aurait résolu tous les problèmes rencontrés par la Roja au Brésil. Xavi, Xabi Alonso et Torres sont partis et la jeune génération arrive au compte-gouttes (Alcacer, Koke, De Gea, Carvajal). Il faut lui laisser le temps de s'installer et la rencontre face au Luxembourg offre une vitrine idéale pour faire parler de soi.

Christophe Nadin

• LA TECHNIQUE

Groupe C. Ce dimanche à 20h45: Luxembourg - Espagne, Belarus - Slovaquie, Ukraine - Macédoine. Le classement: 1. Slovaquie 6 points (+2), 2. Espagne 3 (+3), 3. Ukraine 3 (+1), 4. Macédoine 3 (-4), 5. Luxembourg 1 (-1), 6. Belarus 1 (-2).

Le cadre luxembourgeois:

Gardiens de but: Jonathan Joubert (Dudelange), Anthony Moris (Standard/BEL).

Défenseurs: Laurent Jans (Fola), Maxime Chanot (Courtrai/BEL), Tom Schnell (F91), Marvin Martins (Jeunesse), Eric Hoffmann (Jeunesse), Mathias Jänisch (Differdange), Chris Philipps (FC Metz/FRA).

Milieux de terrain: Dwayn Holter (Greuther Fürth/ALL), Mario Mutsch (Saint-Gall/SUI), Christopher Martins (Olympique Lyon/FRA), Tom Laterza (Fola), Ben Payal (Fola), Lars Gerson (Norköpping/NOR).

Attaquants: Stefano Bensi (Fola),Toni Luisi (Differdange), Maurice Deville (Kaiserslautern/ALL), Dave Turpel (F91), Daniel Da Mota (F91), Aurélien Joachim (CSKA Sofia/BUL).

Le cadre espagnol:

Gardiens de but: Iker Casillas (Real Madrid), David de Gea (Manchester United/ANG), Kiko Casilla (Espanyol)

Défenseurs: Jordi Alba (FC Barcelone), Raul Albiol (Naples/ITA), Cesar Azpilicueta (Chelsea/ENG), Daniel Carvajal (Real Madrid), Juanfran (Atlético Madrid), Gerard Piqué (FC Barcelone).

Milieux de terrains: Paco Alcacer (Valence), Juan Bernat (Bayern Munich/ALL), Sergio Busquets (FC Barcelone), Santi Cazorla (Arsenal/ANG), Cesc Fabregas (Chelsea/ANG), Raul Garcia (Atlético Madrid), Andres Iniesta (FC Barcelone), Ander Iturraspe (Atletic Bilbao), Koke (Atlético Madrid)

Attaquants: Diego Costa (Chelsea/ANG), Rodrigo (Valence), Pedro Rodriguez (FC Barcelone), David Silva (Manchester City/ANG)


Sur le même sujet

Dans la liste des 23 joueurs dévoilée lundi par le sélectionneur de l'Espagne, il y a des cadres comme Andrés Iniesta, pour sa tournée d'adieu, mais pas Alvaro Morata, l'attaquant de Chelsea, non retenu par Julen Lopetegui.
Spain's national football team squad pose for a official photo at Las Rozas de Madrid sports city on June 5, 2018.  / AFP PHOTO / JAVIER SORIANO
Pour son avant-dernier match du groupe C dans cette campagne éliminatoires pour l'Euro 2016, la sélection nationale défie la Furia Roja, ce vendredi soir (20h45) sur la pelouse de l'Estadio Municipal Las Gaunas, à Logroño. L'Espagne touche au but et un succès lui suffit pour se qualifier. Quant à la troupe de Luc Holtz, il serait mal venu de prendre une «piquette» dans cette terre du vin qu'est la capitale de la Rioja.
Tom Schnell a fêté ses 30 ans jeudi. Le solide défenseur retrouvera une habituelle place en charnière centrale côté droit face à l'Espagne.
Le sélectionneur national a révélé ce vendredi à Mondercange son cadre pour affronter l'Espagne (le 9 octobre à Logrono) et la Slovaquie (le 12 à Luxembourg), en clôture des éliminatoires de l'Euro 2016. Pas vraiment de surprise dans cette liste de 22 joueurs, où on acte le retour du gardien Anthony Moris et l'absence prolongée de Dwayn Holter.
Luxembourg coach Luc Holtz reacts during EURO 2016 qualifying Group C football match Ukraine with Luxembourg in Lviv on June 14, 2015.  AFP PHOTO/ SERGEI SUPINSKY
Euro 2016 / Les autres matches du groupe C
Au terme d'un match médiocre, l'Espagne s'est inclinée deux buts à un en Slovaquie, alors que l'égalisation tardive de Paco Alcácer (82e) avait fait miroiter la perspective d'un nul heureux aux hommes de Del Bosque. Mais ce diable de Stoch passait par là en fin de match (87e).
Iker Casillas se troue complètement sur le coup franc de Kucka (1-0, 17e)
Football / Eliminatoires de l'Euro 2016
Le Luxembourg a l'occasion de faire fructifier son capital ce jeudi en Macédoine avant de recevoir l'Espagne dimanche. Aurélien Joachim et Tom Schnell sont sur la touche, mais Maxime Chanot et Mario Mutsch rentrent. La concurrence bat à nouveau son plein.
Stefano Bensi en pointe, sur le flanc gauche... ou sur le banc. Le joueur du Fola illustre à quel point Luc Holtz a plus d'une corde à son arc pour composer son onze de départ.
Football / Eliminatoires de l'Euro 2016
La Roja devrait se présenter avec toutes ses stars au stade Josy Barthel, le dimanche 12 octobre (20h45), dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2016 (groupe C).
Piliers incontournables de la Seleccion, David Silva et Cesc Fabregas font partie de la liste de Vicente Del Bosque