Changer d'édition

Philippe Hinschberger: «Je souhaite ardemment le maintien du FC Metz en L1»
Philippe Hinschberger veut encore croire au maintien de son ancien club: «Caen, Amiens, Lille et Angers sont des adversaires à la portée du FC Metz».

Philippe Hinschberger: «Je souhaite ardemment le maintien du FC Metz en L1»

Photo: Ben Majerus
Philippe Hinschberger veut encore croire au maintien de son ancien club: «Caen, Amiens, Lille et Angers sont des adversaires à la portée du FC Metz».
Sport 3 min. 13.04.2018

Philippe Hinschberger: «Je souhaite ardemment le maintien du FC Metz en L1»

Le FC Metz s’en va à Rennes ce samedi (33e journée de L1) en sachant que sa mission sera périlleuse face aux ex-Messins Ismaïla Sarr et Diafra Sakho. Philippe Hinschberger préface l’événement, entre un avion irlandais et un retour sur La Rochelle où il vit désormais.

Propos recueillis par Hervé Kuc

  • Philippe, quelle est votre actualité du moment?

Je reviens d’Irlande et d’un stage de quatre jours organisé par l’UNECATEF. Il s’adresse aux entraîneurs qui n’ont pas de club et l’une des huit sessions doit se dérouler dans un pays anglo-saxon.

  • Les ex-Messins et aujourd’hui Rennais Ismaïla Sarr et Diafra Sakho vont-ils à eux deux faire chuter votre ancienne équipe?

Je ne connais pas très bien le parcours de Diafra Sakho que je n’ai pas eu sous ma direction mais c’est un attaquant rapide et véloce. Ismaïla, tout le monde connaît maintenant son pouvoir d’accélération et sa force de pénétration dans les défenses adverses. Oui, potentiellement, ce sont des dangers pour le FC Metz ce samedi.

  • Le FC Metz et son calendrier a priori plus favorable que celui de Lille (19e, 28) et Troyes (20e, 29), peut-il encore disputer les barrages?

S’il est vrai que Caen, Amiens, Lille et Angers sont des adversaires à la portée du FC Metz, ces parties il va falloir néanmoins les remporter. C’est ce que je souhaite. Oui, le calendrier de Troyes me semble compliqué, mais d’un autre côté, les Messins vont à chaque fois disputer des matchs couperets mais tout reste possible effectivement. Toulouse et Strasbourg peuvent également être inquiétés par la descente ou les matchs de barrages.

  • La Ligue 1 (Lille) comme la Ligue 2 (Le Havre) ont récemment été marquées par des débordements de «supporters». Qu’en pensez-vous?

C’est uniquement une frange de personnes qui envahit les terrains. Ces personnes-là ne méritent absolument pas le terme de supporters. Ceux qui aiment leur club et le supportent ne font absolument pas ça. Je remercie les supporters du FC Metz pour leur superbe conduite, c’est sur eux que ces personnes devraient prendre exemple. De toute façon, en France, on est trop gentil avec cette minorité de gens qui nuisent à l’image des vrais supporters. Ils ne devraient plus être acceptés dans des stades.

  • Peut-on connaître votre pronostic pour le match de ce samedi?

Je ne souhaite absolument pas en donner, pas sur le club que j’ai entraîné. A l’aller, nous aurions mérité de l’emporter (1-1). Mais voilà, sur les onze matchs que j’ai dirigés, il y a toujours eu un fait en notre défaveur. Là, je m’aperçois que le ressort psychologique est encore défaillant en fin de partie, ce qui nous était déjà arrivé face aux Rennais. Mon souhait le plus ardent est que le FC Metz reste en Ligue 1, ensuite peu importe qui descendra en Ligue 2, mais pas Metz.

L’enjeu de la rencontre

Il reste six rencontres et le FC Metz (20e, 22 points) n’est pas encore totalement enterré. Preuve qu’il y avait de la place pour un maintien, lors de cet exercice 2017-2018, si les Messins avaient su être beaucoup plus consistants et sérieux à Saint-Symphorien surtout au cours de la phase aller. Ce samedi à Rennes (5e, 47), les hommes de Frédéric Hantz auront néanmoins en face d’eux un adversaire costaud et qui a gagné en crédibilité ces dernières semaines. A l’aller, les Mosellans avaient dominé (1-0, Mollet 41e) mais Mubele était venu gâcher la fête (1-1, 87e). Cette fois, les Rennais de Lamouchi voudront empocher la totalité de la mise, histoire de rester en course pour décrocher un strapontin européen en mai.

Le prono de la rédaction

La gifle lyonnaise (5-0), les difficultés de certains Messins à être au niveau et forcément un moral en baisse, ne vont pas aider l’embarcation messine ce samedi. Difficile de parier sur le moindre gain de point. Notre pronostic: 3 à 0 en faveur du Stade Rennais.


Sur le même sujet

Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz doit aligner onze guerriers face à Caen»
Le FC Metz a repris des couleurs, et, du rouge vif, il va tenter de passer à l’orange face à Caen ce samedi (20h). Une partie à remporter avant d’aller à Lille, puis de recevoir Angers, histoire d’entrevoir le vert intense. Stéphane Borbiconi commente des débats que l’on prévoit forcément tendus et disputés.
Metz' Senegalese defender Fallou Diagne (L) celebrates with his teammate Japanese goalkeeper Eiji Kawashima at the end of the French L1 Football match between Rennes (Stade Rennais FC) and Metz (FC), on April 14, 2018, at the Roazhon Park, in Rennes, western France.
Metz won 2-1. / AFP PHOTO / Jean-Francois MONIER
Gauthier Hein: «Je mise sur un succès du FC Metz face à Lyon»
Les Messins s’apprêtent à défier Lyon ce dimanche (17h) avant de s’en aller à Rennes la semaine prochaine. Deux rendez-vous compliqués à négocier et qui pourraient surtout sceller irrémédiablement l’avenir funeste des hommes de Frédéric Hantz. De Tours (L2), où il est prêté, Gauthier Hein (21 ans) préface la venue des Lyonnais.
Gauthier Hein a toujours la fibre grenat. Il devrait quitter Tours en fin de saison pour retrouver son club formateur.
André Rey: «Le FC Metz ne peut se satisfaire d’un point à Strasbourg»
Il a été l’un des meilleurs gardiens, sinon le meilleur, de l’histoire du FC Metz. André Rey (70 ans) s’est aujourd'hui retiré près de Béziers mais il continue à suivre le parcours du FC Metz et du RC Strasbourg. Le derby du Grand Est se déroulera ce dimanche de Pâques (17h) et il promet d’être animé.
Toulouse's Swiss defender Francois Moubandje (R) vies with Metz' French-Togolese forward Mathieu Dossevi during the French Ligue 1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) on March 3, 2018 at the Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France. / AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG