Changer d'édition

Philippe Dillmann: «S'installer en Promotion d'Honneur »
Philippe Dillmann apporte son vécu à une équipe de Junglinster qui ne demande qu'à apprendre.

Philippe Dillmann: «S'installer en Promotion d'Honneur »

Photo: Kevin Nicloux
Philippe Dillmann apporte son vécu à une équipe de Junglinster qui ne demande qu'à apprendre.
Sport 2 min. 08.10.2018

Philippe Dillmann: «S'installer en Promotion d'Honneur »

Ancien joueur de la Jeunesse Esch et de Rumelange, l’emblématique Philippe Dilmann (47 ans) est directeur sportif de la Jeunesse Junglinster depuis le mois de mars. « Après la montée, le souhait est de s’installer en PH. Le club est ambitieux mais prendra le temps de grandir. » Battue 2-0 par Rodange, l’équipe de Johann Bourgadel a mesuré le chemin qu’il lui reste à parcourir.
  • Philippe, la victoire rodangeoise ne souffre aucune contestation. Qu'avez-vous pensé de cette rencontre?

Il n'y avait pas photo entre les deux équipes. Je regrette le bête but encaissé juste avant le repos (45e) consécutif à une perte de balle en milieu de terrain. À 0-0 au repos, qui sait? C’est du passé. Rodange, prétendant à la montée, était plus fort. Promu, Junglinster cherche simplement à assurer le maintien. Rien de plus. Avec 12 points sur 21 possibles, le début de saison est réussi. La moyenne d’âge du groupe est de 23 ans. Les jeunes doivent se faire au rythme de la division et l’acquérir ne se fait pas en deux temps trois mouvements. L’effectif est armé pour parvenir à ses fins. Il rivalise avec tout le monde. Les transmissions (de passes) rodangeoises étaient plus rapides. Dans les duels, les premiers et deuxièmes ballons, notre adversaire était aussi plus présent. Le FCR est l’équipe la plus complète des sept autres affrontées à ce jour.

  • Et vous! Pourquoi avoir accepté le poste de directeur sportif?

Inutile de revenir sur ma mauvaise expérience au Racing. Le football est ma passion. Le terrain me manquait. Je connais le président Claude Kremer de longue date. Nous échangions. Claude a beaucoup d'occupations: il cherchait une personne intéressée par le projet du club. J'ai accepté. La philosophie de la J.J. est de construire l'avenir avec des jeunes Luxembourgeois, entourés par des étrangers… à condition qu'ils apportent un plus, qu'ils soient plus forts. En interne, le comité est dynamique. La commission des jeunes, elle aussi, ne rechigne pas à la tâche. Grisant. Motivant. Sortir un jeune par saison sera(it) parfait. Je suis bien ici. Je suis un homme de club(s) comme l'a démontré ma carrière et, oui, je pourrai(s) rester des années à Junglinster.  


  • À choisir autant le voir pérenniser en PH que retomber, tôt au tard, au sein du charme des petites divisions?

Absolument. Promu, le club ne regarde pas derrière mais devant. D'abord être à l'aise en PH avant de rêver de la BGL Ligue - certains s'emballent à ce sujet mais j'ai les yeux en face des trous. Certes, nous avons recruté huit joueurs mais six sont «première licence» et certains ont choisi de venir car ils avaient l’assurance de retrouver des copains. Junglinster est un club familial. L’envie est d’attirer des jeunes éléments (toujours la jeune classe en priorité!) issus des grands clubs mais où leur temps de jeu est réduit. Comme tout dirigeant qui se respecte, je suis ambitieux. Les installations sont top, la dynamique est positive et l’envie de bien faire est là. Mais tout prend un peu de temps.  


Sur le même sujet