Changer d'édition

Philadelphie passe en tête, San Antonio fait craquer Denver
Rudy Gay (à g., en blanc) tient fermement le ballon entre ses mains, et les San Antonio Spurs s'imposent 118 à 108 face à Denver

Philadelphie passe en tête, San Antonio fait craquer Denver

Photo: AFP
Rudy Gay (à g., en blanc) tient fermement le ballon entre ses mains, et les San Antonio Spurs s'imposent 118 à 108 face à Denver
Sport 2 4 min. 19.04.2019

Philadelphie passe en tête, San Antonio fait craquer Denver

Philadelphie, pourtant privée de Joël Embiid, s'est imposée 131 à 115 sur le parquet de Brooklyn jeudi et a pris l'avantage pour la première fois dans leur duel en play-offs NBA, alors que San Antonio a repris les commandes de sa série face à Denver, en s'imposant 118 à 108.

(AFP). - Les Sixers mènent deux victoires à une, avant le match n°4 qui aura lieu samedi, de nouveau à Brooklyn.

En l'absence d'Embiid, ménagé en raison de la tendinite au genou gauche qui l'empoisonne depuis plusieurs semaines, Ben Simmons a pris ses responsabilités. Le meneur australien a marqué 31 points (11 sur 13 au tir) et a distillé neuf passes décisives en 38 minutes.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Simmons, 22 ans, n'a pas été perturbé par l'accueil des supporters des Nets qui l'ont conspué à chaque fois qu'il avait le ballon en mains, pour s'être moqué d'un de leurs joueurs après le précédent match. Tobias Harris a marqué 29 points et JJ Redick en a ajouté 26 de plus, dont 16 dans le seul troisième quart-temps.

«C'est une belle victoire pour nous, car on était sans notre "big man" (Joël Embiid, NDLR). On a été très agressifs d'entrée, tout le monde a contribué à cette victoire», a insisté Harris.

Les Sixers ont pris le contrôle de la rencontre en fin de premier quart-temps et n'ont plus été inquiétés malgré 26 points de Caris LeVert et autant de D'Angelo Russell. 

San Antonio a pour sa part repris les commandes de sa série du premier tour des play-offs NBA face à Denver, en s'imposant 118 à 108 devant son public. Les Spurs mènent deux victoires à une avant le match n°4 qui aura lieu samedi, à nouveau dans leur salle.

La franchise texane s'est appuyée sur son meneur de 24 ans, Derrick White, qui a marqué 36 points, dont 26 avant la pause. Cinq autres joueurs des Spurs ont marqué dix points et plus, dont DeMar DeRozan (25 pts) et LaMarcus Aldridge (18 pts).

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Les Spurs ont pourtant connu un inquiétant passage à vide: confortablement en tête après la première période (31-22), ils ont débuté le quart-temps suivant en concédant seize points, sans en marquer un seul. Mais l'équipe dirigée par Gregg Popovich a vite repris la direction des opérations grâce à White et à une excellente prestation défensive.

Les Spurs ont limité le meneur de Denver Jamal Murray à six points, tandis que Nikola Jokic a fini meilleur marqueur des Nuggets avec 22 points.

San Antonio ne réussit décidément pas à Denver, deuxième de la conférence Ouest à l'issue de la saison régulière: les Nuggets se sont inclinés pour la 14e fois de suite à l'AT&T Center depuis mars 2012.

Golden State punit les Clippers

Golden State a effacé l'affront: trois jours après avoir dilapidé 31 points d'avance et s'être inclinés 135 à 131 à domicile, les Warriors ont pris leur revanche et écrasé les Los Angeles Clippers 132 à 105 dans leur salle, jeudi.                

Kevin Durant a remis les points sur les i. Bousculé par le marquage et l'agressivité, parfois limite, de Patrick Beverley lors du match n°2, le longiligne ailier de Golden State a redonné l'avantage à son équipe qui mène deux victoires à une.  «KD» a marqué 38 points, dont 27 avant la pause, en seulement 30 minutes de jeu.               

Méconnaissable lors du précédent match durant lequel il avait été limité à huit tirs et avait perdu neuf ballons, Durant a assommé les Clippers d'entrée en réussissant ses cinq premiers shoots. «On a tous joué avec beaucoup plus d'intensité. Mais il faudra continuer avec cette même intensité contre ces Clippers qui sont capables de mieux jouer», a-t-il prévenu.

Les doubles champions NBA en titre, qui ont toujours fait la course en tête, comptaient déjà 17 points d'avance après le premier quart-temps et ont eu jusqu'à 33 longueurs d'avance dans le troisième quart-temps. Mais il n'y a pas eu cette fois d'effondrement ou d'excès de confiance qui avait permis lundi aux Clippers de réaliser un come-back improbable, le plus important de l'histoire des play-offs de la NBA.                

Stephen Curry n'a pas eu à forcer son talent: il a marqué 21 points, dont quatre paniers à trois points, en vingt minutes de jeu. L'absence - sans doute jusqu'au terme de la saison - du pivot DeMarcus Cousins, blessé, n'a eu aucun impact. L'Australien Andrew Bogut a marqué huit points et a surtout capté 14 rebonds, tandis que le jeune Kevon Lonney a inscrit dix points.

                


Sur le même sujet

NBA: Curry régale, Golden State écoeure Cleveland
Avec son festin de paniers à trois points, Stephen Curry a étouffé Cleveland dimanche et offert une deuxième victoire consécutive (122-103) à Golden State qui a pris nettement l'ascendant dans la finale NBA.
Stephen Curry s'est montré décisif et a mené les Warriors à la victoire.
Finale NBA: Golden State à une victoire du titre
Pour la première fois dans cette finale 2017, Cleveland a justifié son statut de champion en titre mercredi devant son public, mais cela n'a pas suffi à déstabiliser Golden State, vainqueur 118 à 113 et tout proche d'un deuxième sacre en trois ans.
Kevin Durant s'est encore montré à son avantage en inscrivant 31 points.