Changer d'édition

Peter Van den Abeele: «Nous avons anticipé les problèmes éventuels»
Sport 24.01.2017 Cet article est archivé
Mondiaux de cyclo-cross

Peter Van den Abeele: «Nous avons anticipé les problèmes éventuels»

Peter van den Abeele apprécie la manière dont la Fédération luxembourgeoise a relancé l'intérêt du cyclo-cross auprès des jeunes.
Mondiaux de cyclo-cross

Peter Van den Abeele: «Nous avons anticipé les problèmes éventuels»

Peter van den Abeele apprécie la manière dont la Fédération luxembourgeoise a relancé l'intérêt du cyclo-cross auprès des jeunes.
Photo: UCI
Sport 24.01.2017 Cet article est archivé
Mondiaux de cyclo-cross

Peter Van den Abeele: «Nous avons anticipé les problèmes éventuels»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Chef de l'Off-road à l'UCI et responsable de la discipline du cyclo-cross, le Belge fait le point sur les plus et les moins de Bieles 2017.

(ER) - Chef de l'Off-road à l'UCI et responsable de la discipline du cyclo-cross, le Belge fait le point sur les plus et les moins de Bieles 2017.

Peter, le fait qu'il n'y ait pas eu d'épreuve test avant le grand jour a-t-il posé des problèmes d'organisation?

Bien évidemment. Depuis 13 ans que j'occupe cette fonction à l'UCI, c'est seulement la deuxième fois après Louisville en 2013 que nous n'organisons pas d'épreuve test. Nous étions au courant de la situation. Nous avons répondu favorablement à leur candidature pour des raisons d'ouverture et dans le but d'assurer la promotion du cyclo-cross. Nous n'aurions pas agi de cette manière avec une candidature belge par exemple.

Comment avez-vous fait pour minimiser cet inconvénient?

Nous avons ajouté des conditions supplémentaires. Les membres du comité d'organisation étaient présents à Heusden-Zolder en 2016, ils ont pu suivre le travail des organisateurs durant le week-end de compétition. Un séminaire et un débriefing du Mondial ont aussi été organisés à Aigle, au siège de l'UCI. Le but était d'anticiper les problèmes éventuels. La coordinatrice Christelle Reille, le délégué technique Beat Wabel et moi-même avons eu des contacts réguliers avec les membres de Bieles 2017. Tout se passe très bien.

Avec le recul, aucun regret d'avoir fait confiance à la candidature de Bieles?

Pas du tout. Il y a toujours une certaine concurrence dans l'organisation d'un édition des Championnats du monde. La candidature de Bieles était intéressante à double titre. D'abord cela faisait de nombreuses années qu'un Mondial n'avait plus été organisé au Luxembourg. Nous avons aussi apprécié la manière dont la Fédération a relancé le cyclo-cross en ciblant les jeunes et les 
dames. La FSCL a tenu parole en suscitant à nouveau un certain engouement pour le cross. 

Lire l'interview complète de Peter van den Abeele dans le Luxemburger Wort de ce mercredi 25 janvier.


Sur le même sujet

Mondiaux de cyclo-cross
Le compte à rebours est lancé. Ces 28 et 29 janvier, Bieles accueille la 68e édition des Championnats du monde. Les chiffres ont la parole avant les premiers coups de pédale.
Après la Coupe du monde et le titre de champion de Belgique, Wout van Aert ambitionne de décrocher un deuxième titre mondial.
Un peu moins de 18.000 tickets vendus, la visite du grand-duc Henri ou encore la sécurité, à dix jours de l'événement, le comité d'organisation de Bieles 2017 dresse l'état des lieux.
Eric Leyder et son équipe sont dans les temps.