Changer d'édition

Pedro Rodrigues (US Esch): «D’accord pour monter en BGL Ligue»
Sport 3 min. 12.04.2019

Pedro Rodrigues (US Esch): «D’accord pour monter en BGL Ligue»

Pedro Rodrigues (à dr., en bleu) devant le Dudelangeois Kevin Malget en Coupe de Luxembourg

Pedro Rodrigues (US Esch): «D’accord pour monter en BGL Ligue»

Pedro Rodrigues (à dr., en bleu) devant le Dudelangeois Kevin Malget en Coupe de Luxembourg
Photo: Fernand Konnen
Sport 3 min. 12.04.2019

Pedro Rodrigues (US Esch): «D’accord pour monter en BGL Ligue»

L’aventure de Pedro Rodrigues Duarte (34 ans) à l'Union Titus Pétange aura duré une saison. L'attaquant est revenu cet été au bercail, chez son club de coeur, l’US Esch, qu’il espère aider à retrouver la BGL Ligue dès la saison prochaine.

Propos recueillis par Vincent Lommel

Pedro, après avoir tout connu à l’US Esch, vous aviez choisi de rejoindre l'UT Pétange à l’été 2017. Pourquoi ce choix?

J’avais connu la D3, la D2, la D1, et même le titre en PH, mais jamais la BGL Ligue. Après onze années, j’éprouvais le besoin de relever un nouveau défi. Je m’entendais bien avec Baltemar Brito et Carlos Fangueiro. Ces coaches tenaient un discours honnête à mon égard. Malheureusement, mon corps m’a trahi: je me suis blessé dès la quatrième journée, dans le courant du mois de septembre, et j’ai été opéré suite à une hernie inguinale. J'étais de retour pour le deuxième tour en février 2018, mais... l’entraîneur ne comptait plus trop sur mes services. J’ai juste disputé un match ou l’autre.

Le retour au «bercail eschois» a eu lieu cet été. Connaissiez-vous le nouvel entraîneur, Vitor Pereira?

J’avais plusieurs contacts, mais, en raison de la naissance de mon fils, revenir à l’US Esch constituait le meilleur choix possible. Je ne souhaitais plus m’entraîner cinq fois par semaine. Le président, Pedro Ferreira est comme un père pour moi. Il a accepté de faire un effort au sortir d’un championnat compliqué, vu mon temps de jeu maigrichon. J’avais déjà affronté Vitor (Pereira) par le passé. En plus d’être un top coach, c’est un grand homme.

Mais il ne vous titularise pas tout le temps, loin s’en faut...

Le coach opère des choix. En plus, la chance me tourne le dos: j’ai dû être opéré à nouveau d’une hernie inguinale (après le côté gauche, ce fut cette fois l'aine droite). Ensuite, récemment, à force de vouloir tirer sur la corde, je me suis occasionné une déchirure du quadriceps. Et dire que jusqu’à l’âge de 32 ans, je n’avais jamais été blessé! Il faut un début à tout... Si le coach a besoin de mes services contre Käerjéng ce dimanche, je répondrai présent. On a besoin de tout le monde.

Le buteur redoutable que vous êtes marque très peu ces derniers mois…

En effet, c'est difficile de prétendre le contraire. J’ai inscrit trois buts (un contre Wormeldange et deux face à Wiltz), et j’ai délivré cinq assists. Je ne dispute pas la saison espérée. C’est ainsi.

Le championnat entre dans sa dernière ligne droite. Quatrième à égalité de points avec le Swift, qui possède une meilleure différence de buts, l’US Esch ambitionne-t-elle le Top 3?

Certainement. Tu n’occupes pas le quatrième rang pour le plaisir! Je veux monter, et si je pose la question à l’entraîneur, je sais qu'il sera d’accord avec moi. On avait enterré Esch après les quatre premiers matches (et un poussif 2 sur 12) et encore dès la reprise (0 sur 6), mais… nous sommes là, et bien là. Il est parfois plus difficile d’écarter les soi-disant «petits» que les cadors. Il nous reste comme adversaires les «gros» Käerjéng et Mühlenbach, mais aussi Junglinster, Erpeldange, Sandweiler et Canach, a priori moins cotés.

Ce dimanche (16h), c'est l'UN Kaërjéng (5e) qui se dresse sur votre route. Un duel important pour les deux formations qui se suivent au classement...

C'est l'occasion de reléguer l’UNK à six longueurs - alors qu'il restera encore quinze points à prendre - et de le mettre hors course. Je croise les doigts. Chaque match est final.

Le cas échéant, seriez-vous partant pour disputer à 34 ans une nouvelle saison en BGL Ligue l'année prochaine?

La première expérience du club à ce niveau s’était mal passée en 2017-2018. L’US est le plus petit club de la ville d'Esch, les infrastructures ne sont pas idéales et le budget n’est pas celui des autres. Ok, mais il n’empêche qu'il faut y croire. À 34 ans, mon souhait est de repartir pour une saison. Deux, ça, je ne sais pas.

Le programme de la 21e journée de PH

Samedi à 18 heures

Swift Hesperange - Jeunesse Junglinster

Dimanche à 16 heures

Atert Bissen - Jeunesse Canach

Union Mertert-Wasserbillig - BB Mühlenbach

FC Rodange 91 - US Sandweiler

FC Wiltz 71 - FC 72 Erpeldange

US Esch - UN Käerjéng

Koeppchen Wormeldange - FC Mamer 32



Sur le même sujet

Michaël Schenk (Wiltz): «Nous devons viser le Top 5»
«Vu le retard que nous accusons sur le trio de tête, il ne faut plus rêver de la BGL Ligue. L’objectif est une place dans le Top 5», assure Michaël Schenk, le président du FC Wiltz 71. Modeste huitième, Wiltz doit encore rencontrer Canach et Mertert-Wasserbillig avant la trêve.
38 Fussball FC Wiltz 71 am 12.10.2015 neue Spielfelder des FC Wiltz71 in Poetz Weidingen (Wegdichen) Michael SCHENK Praesident (ff)
Adis Civic (FC Wiltz): «Fini les blablas. Jouons!»
Pur produit du FC Wiltz 71, Adis Civic (23 ans) veut voir son club de cœur retrouver la BGL Ligue au plus vite. «Sa place est là et nulle part ailleurs», clame-t-il. Ravir les trois points à Kaërjéng ne sera pas chose facile, ce dimanche (18h).
Adis Civic (Wiltz #11)
/ Fussball Ehrenpromotion Luxemburg, 6. Spieltag, Saison 2017-2018 / 01.10.2017 /
FC Wiltz 71 - UN Kaerjeng 97 / 
Terrain am Poetz, Weidingen (Wiltz) /
Foto: Ben Majerus
BGL Ligue: Anthony Guerra: «J'en veux à Mondorf»
Prêté par l'US Mondorf à l'US Esch en début de saison, Anthony Guerra ne sera pas sur la pelouse du stade John Grün dimanche à l'occasion de la 13e journée de BGL Ligue. «J'en veux à Mondorf», déclare le milieu de terrain de la lanterne rouge.
24/08/2014
BGL LIGUE
MONDORF US vs KAERJENG UN
SCORE FINAL  3 - 2
GUERRA ANTHONY - MONDORF