Changer d'édition

Pas de miracle pour le FC Metz face à Lyon
Sport 3 min. 08.04.2018 Cet article est archivé

Pas de miracle pour le FC Metz face à Lyon

Libre de ses mouvements, Marcelo n'a eu aucun mal à ouvrir le score après 53 secondes.

Pas de miracle pour le FC Metz face à Lyon

Libre de ses mouvements, Marcelo n'a eu aucun mal à ouvrir le score après 53 secondes.
Photo: AFP
Sport 3 min. 08.04.2018 Cet article est archivé

Pas de miracle pour le FC Metz face à Lyon

Les Grenats ont fait trop de cadeaux aux Lyonnais pour espérer prendre quelque chose.

Les hommes de Frédéric Hantz commettent beaucoup trop d’erreurs pour espérer décrocher un hypothétique maintien. Dans huit jours, c’est à Rennes qu’il faudra de nouveau batailler.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Une entame de partie catastrophique et deux buts encaissés sur corners. Le FC Metz a parfaitement réussi à lancer Lyon sur une voie royale en ce dimanche très printanier. Deux erreurs de placement et de marquage qui ont, une nouvelle fois, plombé les espoirs mosellans. De fait, le maintien en Ligue 1 apparaît maintenant clairement comme une vue de l’esprit tant les lacunes défensives se répètent de journée en journée.

Après cinquante-trois secondes de jeu, le Lyonnais Marcelo, délaissé par Niakhaté, est venu placer une tête en coin sur corner et le FC Metz a su que sa mission allait être improbable (0-1, 1re). Vingt minutes plus tard, Kawashima a raté sa sortie aérienne, Niakhaté a pris du retard à l’allumage et le même Marcelo, sourire aux lèvres, n’a eu aucun mal à catapulter le cuir de la tête au fond des filets mosellans (0-2, 20e). Rideau. Les essais de Roux (15e) puis de Mollet (44e) ont été les seules tentatives d’un ensemble qui va ensuite couler à pic: Depay va gagner son duel face à Kawashima (0-3, 65e) puis Traoré va s’inviter au gueuleton (0-4, 68e) et précipiter une équipe messine dans le trou, surtout après le cinquième but inscrit par Mariano (0-5, 86e).

Un revers lourd, prévisible au coup d’envoi tant la différence entre les deux formations est gigantesque. Le FC Metz hérite logiquement d’un petit 6/20 qui vient sanctionner un tableau d’affichage tragique. Le voyage à Rennes, samedi prochain, s’annonce très douloureux.

Renaud Cohade, à gauche, et Florent Mollet sont parmi les rares Messins à se mettre un peu en lumière.
Renaud Cohade, à gauche, et Florent Mollet sont parmi les rares Messins à se mettre un peu en lumière.
Photo: AFP

Les joueurs et leur note. Kawashima (3/10) est passé à côté de sa sortie aérienne sur le second but de l’OL. Peu coutumier de ce genre de bévue, le gardien messin a réalisé sa moins bonne prestation de l’année 2018. En défense, Balliu (3) n’a jamais pu apporter ni dynamisme ni précision. Diagne (3) a navigué entre le très moyen et l’insuffisant tant dans ses interventions que dans ses relances. Niakhaté (2) a passé une très sale après-midi. Absent au marquage des deux buts lyonnais, il est en baisse de forme depuis quelques semaines. Traoré, Marcelo et Depay lui ont fait des misères. Il a été averti (59e). Palmieri (4) a réussi à délivrer quelques centres assez intéressants et a tenté de combiner sur son flanc gauche. Après trois matches de suspension, on ne pouvait pas espérer mieux.

Au milieu, Mandjeck (3) a bien évidemment eu beaucoup de mal à soutenir la comparaison avec son vis-à-vis lyonnais. Il s’est placé juste devant la défense et s’est cantonné à ce rôle. Cohade (4) a couru, s’est battu et n’a jamais renoncé. Il n’a malheureusement pas réussi à «casser» les lignes lyonnaises et s’est offert une jolie frappe (75e). Mollet (4) s’est offert une belle tentative de loin (44e) puis un coup franc direct (61e). Son jeu précis est très intéressant mais il n’arrive pas à se muer en chef d’équipe. Dossevi (4) a tenté, comme souvent depuis le début d’exercice, d’apporter de la fluidité, de la technique et de l’impulsion à un ensemble trop amorphe. Il semble bien seul à pouvoir secouer le cocotier. Roux (4) a frappé de loin (15e et 79e) mais n’a pas su faire grimper son compteur personnel (12 buts).

En attaque, Rivière (3,5) a été privé de munitions. Dès lors, il s’est battu, dos au but, sur les rares ballons négociables qui lui ont été transmis.

Georges Mandjeck à la lutte avec Memphis Depay.
Georges Mandjeck à la lutte avec Memphis Depay.
Photo: AFP

Metz - Lyon 0-5

Stade Saint-Symphorien, très belle pelouse, beau temps, arbitrage de M. Gautier, 15 540 spectateurs. Mi-temps: 0-2.

Evolution du score: 0-1 Marcelo (1re), 0-2 Marcelo (20e), 0-3 Depay (65e), 0-4 Traoré (68e), 0-5 Mariano (86e).

Cartons jaunes : Mollet (32e), Niakhaté (59e) à Metz ; aucun à Lyon.

METZ: Kawashima ; Balliu, Niakhaté, Diagne, Palmieri (75e Rivierez); Mandjeck, Cohade (cap.), Mollet (81e Poblete), Dossevi, Roux ; Rivière.

Joueurs non entrés en jeu: Beunardeau; Milicevic, Boulaya, Nguette, Niane.

LYON: Lopes (cap.); Rafael, Marcelo, Morel, Mendy ; Tousart, Aouar (78e Gouiri), Ndombelé (81e Diop), Ferri; Traoré (71e Mariano), Depay.

Joueurs non entrés en jeu: Gorgelin; Diakhaby, Marçal, Tete.


Sur le même sujet

Longtemps devant, le FC Metz a fini par craquer face à Angers (1-2) dans le temps additionnel. Un revers qui envoie pour de bon le club de Bernard Serin en Ligue 2. Les deux prochains matchs de championnat compteront pour du beurre.
Metz' French forward Emmanuel Riviere (R) vies for the ball with Angers' French midfielder Baptiste Santamaria  during the French Ligue 1 football match between Metz (FCM) and Angers (ASCO) on May 6, 2018 at Saint Symphorien stadium in Longeville-Les-Metz, eastern France.  / AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN
Rapidement mené au score, le FC Metz a laissé Lyon s’emparer du succès (2-0). Un dixième revers en onze parties de Ligue 1 qui assombrit un peu plus le ciel grenat. Au moins, Frédéric Hantz sait où il met les pieds: le chantier est énorme.
Fekir, ici en duel avec Poblete, a inscrit les deux buts qui ont permis aux Lyonnais de distancer le FC Metz.
Joueur et entreprenant en première période, le FC Metz n’a pas pu contenir Lyon par la suite. Les Lyonnais ont accéléré et Lacazette, Ferri puis Tolisso ont fait craquer les hommes de Philippe Hinschberger (0-3). Un revers qu’il va falloir vite oublier pour se concentrer sur le déplacement à Bordeaux ce samedi.
Nabil Kekir et Chris Philipps / Football Ligue 1 France  /16ème journée  Saison 2016-2017 Match à rejouer  / 05.04.2017 / FC Metz vs Lyon / Stade Saint Symphorien, Metz / Photo : Michel Dell’Aiera
Dominateur puis ensuite plus en souffrance, le FC Metz a laissé Rennes égaliser dans les derniers instants (1-1). Une déception pour le public de Saint-Symphorien et une équipe messine qui ira à Saint-Etienne dimanche prochain. Rageant.
Cheick Diabate a placé les Messins aux commandes avant que Rennes n'égalise dans les derniers instants.
Courageux mais bien trop limité face à un adversaire de qualité, le FC Metz a laissé Lyon s’emparer de la totalité de la mise (5-0). Les hommes de Philippe Hinschberger ont raté le coche dès la première minute de jeu car Mandjeck n’a pas su profiter d’une superbe opportunité.
Emanuel Mammana envoie valdinguer Mevlut Erding. Les Messins étaient bien trop légers pour inquiéter le rouleau compresseur rhodanien.
En manque d’inspiration et de créativité, le FC Metz a laissé Caen lui filer entre les pieds (0-3). Bisevac a vu rouge et le revers plonge le camp grenat dans le noir avant de recevoir Guingamp mercredi. Metz va-t-il retrouver la lumière ?
Le FC Metz n'a pas dissipé ses doutes sur la pelouse de Caen, sentant désormais le vent du boulet.