Changer d'édition

Pas de JO pour Mandy Minella
Mandy Minella a subi la loi de Yaroslava Shvedova lundi sur le court n°10 de Roland Garros.

Pas de JO pour Mandy Minella

Photo: Fabrizio Munisso
Mandy Minella a subi la loi de Yaroslava Shvedova lundi sur le court n°10 de Roland Garros.
Sport 3 min. 29.05.2012

Pas de JO pour Mandy Minella

Battue en deux manches, 3-6, 4-6, par la qualifiée kazakhe Yaroslava Shvedova (WTA 142), Mandy Minella (WTA 87) est éliminée dès le premier tour des Internationaux de France à Roland Garros. Conséquence directe: elle ne prendra pas part aux jeux Olympiques de Londres cet été.

Mandy Minella n'a, hélas, pas pu imiter Gilles Muller. Pour son premier match dans le tableau final de Roland Garros, l'Eschoise de 26 ans, 87e mondiale, s'est inclinée en deux sets (3-6, 4-6) et 1h23' face à la Kazakhe Yaroslava Shvedova (24 ans, WTA 142), issue des qualifications, une adversaire qu'elle avait pourtant dominée en début d'année à Monterrey, au Mexique.

Pour Mandy Minella, si en soi, cette défaite dès son entrée en lice à Roland Garros n'a rien d'une catastrophe, elle est néanmoins rédhibitoire dans l'optique de l'obtention d'un précieux sésame pour les prochains JO de Londres.

Eu égard à son ranking (actuellement, elle est 87e mondiale), la n°1 du tennis luxembourgeois ne pourra entrer directement dans le tableau olympique et, vu que les deux wild-cards ont déjà été distribuées, elle ne foulera donc pas le gazon sacré de Wimbledon, sous les anneaux olympiques, à la fin juillet-début août.

"Pour moi, les JO, c'est raté", soufflait la Luxembourgeoise à sa sortie du court, "mais bon, j'ai encore d'autres objectifs".

Un premier jeu-marathon

Dès son entrée sur le court n°10, pratiquement sous les gradins du stade Suzanne-Lenglen, sur le coup de 18h35, la n°1 luxembourgeoise avait saisi que Shvedova n'était pas venue pour rigoler.

La Kazakhe née à Moscou ravissait d'emblée la mise en jeu de Minella, au bout d'un premier jeu-marathon long de dix minutes, sur sa... cinquième balle de break.

Shvedova, grande spécialiste du double, victorieuse notamment de trois Grands Chelems dans cet exercice, affichait une puissance appréciable en coup droit autant que des lacunes criardes au service (49% de premières balles et 5 doubles fautes).

La Kazakhe s'échappait rapidement à 3-0, puis 4-1, et il fallait attendre le septième jeu pour voir la droitière di Tennis Spora empocher enfin sa mise en jeu.

Mais de 4-3 en faveur de Shvedova, le score passait à 5-3, puis 6-3 sur la première balle de set convertie par la Kazakhe, le tout ficelé en 38 minutes.

Alors que le soleil dardait ses derniers, mais encore généreux, rayons sur la Porte d'Auteuil, Mandy Minella serrait son jeu, ajustait son tempo et mettait à son tour la pression sur son adversaire.

Le septième jeu du second set décisif

Le résultat de cette mue ne se faisait guère attendre: 3-0 en faveur de la Luxembourgeoise. Malheureusement pour elle, Mandy Minella ne parvenait pas à maintenir cette cadence, et, insensiblement, Shvedova, solide à défaut d'être géniale, refaisait son retard et recollait à 3-3.

Le septième jeu - comme c'est souvent le cas - de la seconde manche allait s'avérer décisif. Interminable, il offrait trois balles de break à Minella, qui... n'en profitait pas!

Au contraire, Shvedova trouvait l'ouverture sur un magistral passing-shot qui générait la colère de son adversaire, Mandy Minella allant jusqu'à casser de rage son instrument de travail.

La protégée de Tim Sommer trouvait encore les ressources pour égaliser à quatre partout, mais les jeux étaient faits, et la quatrième joueuse kazakhe, qui fut tout de même 29e mondiale (en juin 2010), et surtout quart de finaliste à Roland Garros en 2010 (battue par Jelena Jankovic), bouclait les débats sur sa seconde balle de match en mojns d'une heure et demie, 6-3, 6-4.

Mais Mandy Minella n'en a pas terminé pour autant à la Porte d'Auteuil, puisqu'elle s'apprête à disputer le double dames au côté de la Grecque Eleni Daniilidou.

à Paris, Jean-François Colin


Sur le même sujet