Changer d'édition

Paroles de techniciens: Olivier Ciancanelli: «Plus frais que Weiler»
Olivier Ciancanelli

Paroles de techniciens: Olivier Ciancanelli: «Plus frais que Weiler»

Photo: Christian Kemp
Olivier Ciancanelli
Sport 4 min. 10.04.2017

Paroles de techniciens: Olivier Ciancanelli: «Plus frais que Weiler»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Olivier Cincanelli (Belvaux) avait gardé quelques joueurs au frais, Yannick Leroy (Kayl/tétange) a lui eu chaud sur le banc en fin de match. Gilles Rodenbour (Schifflange) est sur un nuage. Tout le contraire de Patrick Leogrande (Mersch).

Olivier Cincanelli (Belvaux) avait gardé quelques joueurs au frais, Yannick Leroy (Kayl/Tétange) a lui eu chaud sur le banc en fin de match. Gilles Rodenbour (Schifflange) est sur un nuage. Tout le contraire de Patrick Leogrande (Mersch).

Propos recueillis par Daniel Pechon

Olivier Ciancanelli (Belvaux): «Le travail paie toujours. Les joueurs respectent plus les consignes et évitent les grossières erreurs de début de saison. Certains sont à leur niveau, d'autres doivent encore beaucoup travailler. Hier nous avions prévu de priver Weiler de ballon, ce que nous avons fait. La gestion du groupe et le casting de cette semaine anglaise ont été aussi importants. Le onze de base de ce dimanche était plus frais que celui de Weiler. Nous avons bien démarré le match pour mener 1-0 à la mi-temps. L'inévitable James Tao a à nouveau marqué et Jay Logeling a inscrit un but sur corner en deuxième mi-temps.»  Belvaux - Weiler 3-1

Yannick Leroy (Kayl/Tétange): «Une histoire de penalty. Face à un adversaire direct, l'équipe a répondu présent. Une première mi-temps de grande qualité. Possession, disponibilités, engagement et finition: tout était bon. Menant 2-0, nous n'avons rencontré aucune opposition jusqu'au coup de pouce de l'arbitre qui permet à Junglinster de se relancer dans ce match en accordant un penalty pour une faute de main alors que mon joueur va au ballon, les deux bras dans le dos.  La seconde période a été  beaucoup plus compliquée pour nous, la fatigue et le soleil n'aidant pas. Nous sommes  passés d'une première mi-temps de possession à une deuxième de contre-attaque. Avec quelques situations chaudes des deux côtés. Une fin de match pesante, mais avec l’essentiel au bout.»  Kayl/Tétange - Junglinster 2-1

Filipe Vila Verde (Steinsel): «On a maîtrisé le match au sommet, sans contestation. Avec un arbitrage qui a contribué au bon déroulement du match, ce qui n'avait pas été le cas à Schieren. Lintgen m'a paru crispé et n'a jamais vraiment su réagir. De notre côté, les efforts redoublés ont payé. On a pu ouvrir la marque par Dylan après cinq minutes et Lintgen a été aussi dangereux sur phase arrêtée mais notre gardien a été vigilant. En deuxième mi-temps, avec notre avance, on attendait une réaction de Lintgen, mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, on a trouvé plus d'espace et marqué le 2-0,  un but magistral de Thiago Magalhaes.  Les tentatives de Lintgen ont été vaines.» Steinsel - Lintgen 3-0

Patrick Leogrande (Mersch): «On ne parvient pas à bien jouer contre les équipes de bas de tableau depuis quelques semaines comme Walferdange ou Schieren. Mais là, on avait gagné. Contre Mertzig, on a perdu. Dommage, car une place sur le podium était à portée de main. On a eu une occasion par mi-temps, mais c'est insuffisant pour gagner. Chaque joueur doit se remettre en cause.» Mersch - Mertzig 0-2

Gilles Rodenbour (Schifflange):  «Durant les premières vingt minutes nous avons dominé le deuxième du championnat. Quand Berbourg a marqué le 0-1 puis le 0-2, on n'a pas baissé les bras. Le 1-2 juste avant la mi-temps nous a motivés un peu plus. Nous avons mérité cette victoire. Depuis  huit matchs, nous sommes invaincus. Une très jeune équipe qui se donne à fond à chaque match et qui me donne du plaisir.» Schifflange - Berbourg 3-2

Johann Bourgadel (Sanem): «Nous entrons dans le match de la meilleure des manières avec un but au bout de deux minutes. Nous maîtrisons notre sujet et Samel Bibuljica qui élimine Joé Reuter double la mise 2-0  au quart d'heure. Le match s'équilibre durant 15 minutes et Sam Felten fait 2-1. Nous démarrons la seconde mi-temps avec l'idée de laisser la balle à notre adversaire car j'avais remarqué les difficultés à construire d’Itzig. Et ça a fonctionné puisque que coup sur coup Samel Bibuljica a rajouté deux buts. La fin de match me déplaît avec de mauvais choix de jeu. Le score aurait dû être beaucoup plus lourd. Mention spéciale au buteur du jour! Le maintien est quasiment officiel.» Itzig -  Sanem 1-4

David Spir (Remich/Bous): «Nous avons effectué une bonne entame de match. Après avoir loupé deux occasions franches, Michel Bucolo sur un exploit personnel, nous a récompensés avec le 1-0. Nous rentrons tout de suite dans la seconde mi-temps avec un deuxième but, toujours de Michel Bucolo à la 50e, avant une occasion de mettre le troisième. Au lieu de la convertir,  nous avons marqué un but contre notre camp qui nous a fait trembler jusqu'à la fin.  Wormeldange a poussé fortement par de longs ballons.» Wormeldange - Remich/Bous 1-2

Teo Teixeira (Schieren): «Chaque entraîneur a ses choix, justifiés par sa tactique. Pour redonner un peu de tonus, j’ai modifié la place de quelques joueurs sur le terrain et redonné du peps à l’équipe et de la mentalité. Mais dès que l’on acquiert une meilleure assise en défense, le milieu de terrain peut mieux soutenir la ligne offensive. A présent, on ne craint plus une seule équipe après nos deux derniers matchs. » Erpeldange - Schieren 0-2

 


Sur le même sujet