Changer d'édition

Paroles de techniciens: Complak: «Pas une équipe pour rester en bas de classement»
Sport 5 min. 17.10.2016 Cet article est archivé

Paroles de techniciens: Complak: «Pas une équipe pour rester en bas de classement»

Jacek Complak a enfin vaincu le signe indien. Vianden est tombé contre Bastendorf.

Paroles de techniciens: Complak: «Pas une équipe pour rester en bas de classement»

Jacek Complak a enfin vaincu le signe indien. Vianden est tombé contre Bastendorf.
Photo: Serge Daleiden
Sport 5 min. 17.10.2016 Cet article est archivé

Paroles de techniciens: Complak: «Pas une équipe pour rester en bas de classement»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Luc Muller (Berbourg) redoute les blessures, Johann Bourgadel (Sanem) cherche encore la bonne formule offensive et Joël Hausman (Pratz./Redange) est en quête de rigueur. Jacek Complak et Bastendorf ont enfin vaincu le signe indien.

Luc Muller (Berbourg) redoute les blessures, Johann Bourgadel (Sanem) cherche encore la bonne formule offensive et Joël Hausman (Pratz./Redange) est en quête de rigueur. Jacek Complak et Bastendorf ont enfin vaincu le signe indien.

Propos recueillis par Daniel Pechon

Luc Muller (Berbourg):  «Un penalty converti par Achmed Boussi et un but de Charel Weidert ont fait 0-2 à la pause. Le synthétique de Belvaux est très rebondissant et nous a gênés. Claudio Da Luz nous a mis à l'aise avec le troisième but. J'ai alors fait tourner mon effectif avant le 1-3 et le gag du 2-3. Un coup de sifflet anodin,  un enfant qui jouait et qui a sifflé a fait arrêter mes joueurs sur un corner et Belvaux a inscrit le  2-3. Mais il ne restait plus qu'une minute. Sur le match, Belvaux aurait pu revendiquer le point. Mais avec un mauvais match, on gagne...» Belvaux - Berbourg 2-3

Jacek Complak (Bastendorf): «On n'a pas une équipe pour rester en bas de classement. C'est toujours un derby fort face à Vianden. Les joueurs se connaissent, se fréquentent. Mais là, c'est la fête avec une première victoire face à notre voisin, car lors des six matchs précédents en championnat, on n'avait jamais gagné. On avait été battus cinq fois et fait un partage. A la pause, j'ai dit aux joueurs que le premier qui marquerait gagnerait. On a alors poussé. C'est mérité surtout par rapport à notre combativité. On devait déjà gagner contre Kehlen (battu 2-3). Vianden n'a pas été dangereux, excepté un envoi sur la transversale.» Bastendorf - Vianden 3-1

Johann Bourgadel (Sanem): «Face à un adversaire que l'on connaît bien, on avait mis en place un plan de jeu que les joueurs ont respecté.  Le Red Black a poussé après notre premier but mais nous avons réussi à le maintenir bien souvent dans son camp. Une splendide frappe de Nathan Di Bartolomeo a nettoyé la lucarne. Elle nous a donné une double avance. En seconde période, même si le Red Black a poussé, nous avons encore eu les meilleures occasions. Satisfait de notre secteur défensif mais la difficulté est de trouver la bonne formule offensive. Avec 14 points, on est à la moitié de notre objectif.» Red Black - Sanem 0-2

Massimo D'Amaro (Munsbach): «Héroïque! Héroïque... L'équipe a fait un match énorme. On a été réduit à 9 après un but refusé sur un hors jeu inexistant par le trio d'arbitres allemands. J'ai moi-même été exclu. L'arbitre m'a fait quitté le terrain, ce qui n'est pas le cas dans le règlement luxembourgeois. Mais n'empêche, mes neuf mercenaires se sont battus comme des loups. A part une transversale, Wormeldange ne nous a pas fait trembler. Marcel Suzzi, mon co-entraîneur et le staff peuvent être aussi remerciés.» Wormeldange - Munsbach 0-1

Pascal Fabbri (Bertrange):  «Satisfait du résultat. Junglinster nous a été supérieur dans la conservation du ballon. Mais l'équipe a dépensé beaucoup d'énergie à bien défendre et Junglinster n'a eu que deux occasions dans les 10 dernières minutes. Notre gardien Corti a fait le nécessaire pour conserver le résultat.  La rentrée de Benjamin Mathieu nous a fait du bien. Cela nous a permis de garder notre assise au milieu de terrain et donc à ne pas devoir compenser en défense avec notre milieu. Le but, une belle et merveilleuse frappe de Maxence Bas.» Junglinster - Bertrange 0-1

Patrick Leogrande (Mersch):  «En tout premier, je dois souligner le fair-play de ce derby et le très bon arbitrage.  Fabio Gaspar, de la tête après un joli centre de Martins Alison, nous met dans le match. Mais Lintgen égalise après une mésentente entre un défenseur et mon gardien de but après quatre minutes en seconde période. On a réagi immédiatement par Mikael Madeira et Martins Alison a mis le troisième. On avait la volonté pour gagner ce derby et les gars ont fait une super prestation.  Une victoire amplement méritée.» Mersch - Lintgen 3-1

Joël Hausman (Pratz./Redange):  «C'était 1-2 à la 89e. On égalise avec une tête de Miguel Moreira sur un centre de Steven Fernandes, deux joueurs rentrés 20 minutes avant. Steve Fernandes fait un nouveau centre à la 92e et Ivo Do Santos... met le 3-2! Avant le penalty qui donne l'égalisation finale à Walferdange. Chaque erreur individuelle nous est fatale pour l'instant. Seule la rigueur nous fera avancer.» Pratz./Redange -  Walferdange 3-3

Patrick Gloden (Wormeldange): «On a tout essayé mais cela n'a pas voulu rentrer. Je ne trouve pas de mots. Cerise sur le gâteau, on offre le penalty de 0-1 à la dernière minute. Du jamais vu, nous étions trop mauvais, même si nous avons tout donné. L'engagement était au rendez-vous, sans trouver la solution. Pourtant la liste des manques de réussite est longue, une fois la barre, un sauvetage in extremis sur la ligne, un penalty non accordé sur une faute de main adverse. Mais j'en assume la responsabilité. Dommage qu'un supporter m’a engueulé après le match en me demandant  de rester à la maison.» Wormeldange -  Munsbach 0-1

Charles Leweck (Erpeldange):  «Trois points mérités. Lorentzweiler marque sur sa première occasion du match. Avant, nous avons trois à quatre occasions en première mi-temps pour faire une plus grande différence. Chaque équipe connaît sa baisse de régime dans un match et Lorentzweiler en a profité pour revenir à 2-1. Mais on a géré. On a fait notre boulot.» Erpeldange - Lorentzweiler 4-2


Sur le même sujet