Changer d'édition

Paroles de techniciens: Claude Meylender (Weiler): «La confiance fait défaut»
Sport 4 min. 03.10.2016

Paroles de techniciens: Claude Meylender (Weiler): «La confiance fait défaut»

Claude Meylender et Weiler nagent en plein doute.

Paroles de techniciens: Claude Meylender (Weiler): «La confiance fait défaut»

Claude Meylender et Weiler nagent en plein doute.
Photo: Michel Dell’Aiera
Sport 4 min. 03.10.2016

Paroles de techniciens: Claude Meylender (Weiler): «La confiance fait défaut»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Retour sur la 5e journée en Division 1, marquée notamment par le premier revers d'Erpeldange, avec quelques entraîneurs.

(DP) - Retour sur la 5e journée en Division 1, marquée notamment par le premier revers d'Erpeldange, avec quelques entraîneurs.

Massimo D’Amaro (Munsbach): «Un match équilibré et assez dur avec neuf cartons jaunes. Je pense que personne ne voulait perdre ce match. Belvaux marque sur un tir dévié à la 24e minute sur son unique occasion du match. Après une première mi-temps équilibrée, Munsbach a été ensuite la meilleure équipe sur le terrain avec un gardien adverse qui a multiplié les parades avant que Sulimane Baio ne trouve la faille. Je pense que Munsbach méritait plus à la fin du match. Un bon point à l'extérieur. Un score logique. L’équipe a montré du caractère après la pause face à une équipe de Belvaux que je connais bien.» Belvaux - Munsbach 1-1

Francesco Controguerra (Äischdall): «Etonnant mais la victoire n’est pas volée. Erpeldange, très fort sur les balles arrêtées, a essayé de prendre le jeu en début de match mais sans réelle occasion, excepté le but. Mais nous avons bien joué tactiquement. Nous étions en confiance et nos actions vers le but adverse ont suivi avec l’égalisation. Le scénario était le même pour les 25 premières minutes de la seconde période avec le but de la tête de Luigi Spinelli. Ensuite, Erpeldange a tout fait pour égaliser mais en contre, on a eu la possibilité d’inscrire le troisième but.  Jeff Heirens sauve une balle sur la ligne en fin de match.» Erpeldange - Äischdall 1-2

Claude Meylender (Weiler): «Bien sûr nous sommes tous déçus du résultat. La confiance fait actuellement défaut mais nous devons absolument croire en nos moyens. Il nous faut un bon match et des points pour renverser la tendance. Tant mieux si c'est contre un gros adversaire comme Junglinster.» Bertrange - Weiler 3-2

Jeannot Reiter (Junglinster): «J'avais remarqué contre Bertrange que Berbourg savait profiter de sa solidarité et sa réussite du moment, avec même quelquefois des décisions arbitrales favorables. Nous avons entamé le match avec une maîtrise technique parfaite et nous avons mené au score rapidement par Kehal. Le 2-0 était tout prêt mais le ballon de Kehal encore, a heurté la barre. Berbourg a égalisé rapidement et a eu des occasions: un duel avec notre gardien, un ballon sur la barre et encore une occasion en or sauvée brillamment par notre gardien. Petit à petit, nous avons repris le match en mains et Berbourg a baissé physiquement. Même si nos occasions ont été moins nettes, le point du match nul est mérité dans une rencontre d'un bon niveau. Berbourg est porté par quelques individualités (Sabotic, Da Cruz, Da Luz et surtout Boussi) qui n'auront pas le droit d'être absentes.» Junglinster - Berbourg 1-1

Georges Menster  (Itzig): «Je suis désolé pour l'équipe, puisque la récompense logique de ce match engagé aurait dû être un match nul. Discipline, consignes respectées, je ne peux rien reprocher aux joueurs. La première mi-temps était à notre compte. Lors de la deuxième, Wormeldange avait le dessus. Wormeldange est une équipe physiquement difficile à jouer mais leur fond de jeu n'est pas supérieur au nôtre. Finalement, il faut dire que l'arbitrage a contribué au résultat final en accordant un penalty peu évident à notre adversaire tout en oubliant de nous en accorder un par la suite!» Wormeldange - Itzig 2-1

Jacek Complak (Bastendorf): «Si les rencontres se terminaient à la pause, nous aurions 12 points contre 3 aujourd'hui. Heureusement, on a brisé le signe indien, celui d’être remonté et dépassé en seconde période. Bastendorf n’est pas à sa place en fin de tableau.  Dimanche, si le score est de 5-1 à la pause, cela n'est pas volé. On a du mal à concrétiser.  Depuis le début de saison, on a fait chaque fois jeu égal avec nos adversaires, excepté contre Erpeldange.» Bastendorf - Mertzig 2-1

Nihad Sejdovic (Mühlenbach): «Pas un bon match. Si notre défense reste solide et notre milieu de terrain conquérant, on manque d’efficacité devant le but adverse. On a dominé la rencontre pratiquement 90 minutes. Des équipes rencontrées jusqu’à présent, c’est Belvaux qui m’a laissé la meilleure impression. Mühlenbach - Remich/Bous 3-1

Frank Lessure (Schieren): «Je doute que Lintgen parviendra à se maintenir parmi les deux premières places. Cette équipe ne m’a pas épaté  et ne nous a jamais mis en grand danger devant notre but, contrairement à Steinsel ou Bissen la saison passée. Lintgen nous a battus sur deux reprises de la tête. A part ça, je n’ai rien vu. Par contre, Lintgen a eu des problèmes lors des 15 dernières minutes quand, réduit à 10, on a mis la pression.  A noter que nous avons eu un coup-franc dans les dernières minutes mais le ballon a heurté la transversale.» Lintgen - Schieren 2-1

René Rippinger (Kehlen): «Medernach dispose d’un bon collectif, c'est une équipe difficile à manier sur son terrain synthétique. André Bill, notre gardien, nous a sauvés à deux reprises. Il y a eu des actions des deux côtés qui auraient pu décider du match.» Medernach - Kehlen 0-1



Sur le même sujet

Paroles de techniciens: Pascal Fabbri (Bertrange): «On a joué avec le feu»
Filipe Vila Verde (Steinsel) est fier d'avoir pris un point à une demi-équipe de BGL ligue, Georges Menster (Itzig) d’avoir la preuve que son équipe peut concurrencer toutes les équipes de la série. Tino Marasco (Remich-Bous) a trouvé la bonne formule et Pedro Teixeira (Medernach) a vécu une belle mi-temps.
Pascal Fabbri