Changer d'édition

Paroles de techniciens: Benny Reiter (Junglinster): «La malchance nous a enfin quittés»
Olivier Ciancanelli aurait bien aimé jouer un mauvais tour à Benny Reiter mais la victoire est revenue à Junglinster.

Paroles de techniciens: Benny Reiter (Junglinster): «La malchance nous a enfin quittés»

Photo: Michel Dell'Aiera
Olivier Ciancanelli aurait bien aimé jouer un mauvais tour à Benny Reiter mais la victoire est revenue à Junglinster.
Sport 4 min. 14.11.2016

Paroles de techniciens: Benny Reiter (Junglinster): «La malchance nous a enfin quittés»

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Retour avec quelques coaches sur la 10e journée de Division 1 qui a vu notamment la victoire de Junglinster sur Belvaux.

(DP) - Retour avec quelques coaches sur la 10e journée de Division 1 qui a vu notamment la victoire de Junglinster sur Belvaux.

Frédéric Cicchirillo (Walferdange): «Vu les conditions, revenir de 0-2 à 2-2, ça s'apparente à une victoire. On fait une belle entame de match, avec une animation offensive bien maîtrisée, mais deux erreurs individuelles nous punissent et on est mené 0-2 à la mi-temps! Comble de malchance, trois joueurs se blessent, on est au plus mal mais dans la difficulté mes joueurs se sont retroussé les manches et ils ont fait  une deuxième mi-temps de haut vol. Kehlen rate un penalty puis leur capitaine prend un rouge pour des propos qui n'ont rien à faire sur un terrain de foot! Sur la fin de match, l'une ou l'autre équipe aurait pu l'emporter. Cette équipe retrouve une âme, on va continuer ainsi, vendre chèrement notre peau et ne rien lâcher jusqu'à la fin du championnat.» Walferdange -  Kehlen 2-2

Filipe Villa Verde (Steinsel):  «Je n'ai rien à reprocher à mes joueurs. Ils ont fait le match qu'il fallait pour obtenir un meilleur résultat. Ils ont travaillé et tout tenté. On a été la meilleure équipe, la plus entreprenante. Oui mais il nous a manqué la concrétisation face à une équipe qui a joué le chrono dès le début et a joué clairement pour ne pas  perdre. Résultat, deux frappes et bingo, 1 but pour Mertzig! Sans contester le résultat, l’arbitrage laisse beaucoup à désirer. On est obligé de l’accepter. Mais aujourd'hui, nous n’avons pas joué uniquement contre Mertzig...» Mertzig - Steinsel 2-2

Jhemp Almeida (Red-Black): «Un score logique. On a marqué le 1-0 sur coup-franc par Helder Neves et on a oublié de mettre le 2-0 avant d’être puni avant la pause. Après la mi-temps, ils marquent le deuxième but avec un peu de chance et le troisième sur un contre. Berbourg est solide, expérimenté avec quelques joueurs qui ont joué en BGL.  Ils ont certainement le cadre pour jouer la montée.» Berbourg - Red-Black 3-1

Patrick Leogrande (Mersch):  «Un match d'un très bon niveau. Chaque équipe a joué offensivement et la formation qui a gagné est celle qui avait le plus d'expérience. Dommage pour ma jeune équipe, on ne  méritait pas de perdre. On a démarré la seconde période à 100 à l’heure, en monopolisant le ballon, avec beaucoup d'occasions mais on n'est pas arrivé pas à marquer. Sur un contre, à la 78e minute,  Erpeldange prend l'avantage, on touche la transversale, on jette tout devant mais Erpeldange joue bien le contre et inscrit le 2-4 avant que Stefan Martins ne réduise l’écart à la 93e minute.»  Mersch -  Erpeldange 3-4

Egide Thill (Wormeldange): «Les deux équipes ont  montré  une belle combativité. L'équipe de Weiler s'est créé beaucoup d'occasions de but en première mi-temps. C'est contre le cours du jeu, juste avant la mi-temps, que Michal Mroch nous donne l'avantage (0-1). En deuxième mi-temps Weiler continue à mettre de la pression et égalise (1-1, 70e).  Nous avons pu développer quelques très dangereuses contre-attaques avec Fabio Barbosa, Michal et le jeune Felix Kos. Malheureusement, nous n'avons pas tué le match. Je suis fier de la combativité affichée par le groupe et surtout de mes jeunes joueurs.» Weiler - Wormeldange 1-1

 Johann Bourgadel (Sanem): «Un match qu'on aurait pu se rendre plus facile. Pour la course au maintien, nous sommes dans le bon wagon. Le score aurait pu et aurait dû être beaucoup plus sévère même si cela ne doit rien enlever au  mérite de notre adversaire qui vaut plus que cette place de dernier. On ne regarde pas les autres équipes en continuant notre route. Ce résultat est le fruit du travail effectué en semaine avec le secret de la réussite que seuls mes joueurs et moi-même connaissons.» Munsbach - Sanem 0-2

Benny Reiter (Junglinster): «Vendredi, j’avais encore huit absents et pas des moindres comme mes joueurs de ma charnière centrale. Mais la différence pour ce match, la malchance nous a enfin quittés. Cependant, en manquant deux grosses occasions en début de match, j’ai encore eu peur. Puis, un coup-franc sans grand danger, nous a offert un but. Là, j'ai commencé à y croire et ce fut  le déclic et la fin de série "malchance". A Mühlenbach, on n'avait pas démérité, on avait été puni sur un penalty douteux à dix minutes de la fin.» Junglinster - Belvaux 4-1

Frank Lessure (Schieren):  «Un match qui n'est pas gagné, ce sont toujours des points perdus. Après le jaune/rouge en seconde période d'un de mes joueurs, on peut être satisfait du point. Le moral de l'équipe est toujours positif et je reste persuadé que le groupe va sortir par le haut de cette situation actuelle.» Schieren - Merdernach 0-0


Sur le même sujet

Paroles de techniciens après la 2e journée en Division 1: Pedro Teixeira (Medernach): «Mon équipe manque encore de maturité»
Luc Muller (Berbourg) imaginait l'équipe de Kayl-Tétange plus forte, Jhemp Almeida (Red-Black Egalité) n’a pas compris la décision de l’arbitre central, contestée par son assistant, sur l’égalisation de Belvaux. Quant à Johann Bourgadel (Sanem), il a vécu des sensations folles, tandis que Massimo D’Amaro (Munsbach) a vu une équipe avec un sacré caractère.
Coach Joao Pedro Teixeira Fonseca (Medernach) / Division 1 Serie 1 FC 72 Erpeldange - Blo Weiss Medernach / 28.08.2016 / Erpeldange / Terrain 1 / Luxembourg / Photo Julien Ramos / Imagify