Changer d'édition

Olivier Thill: «Je dois soigner mes statistiques»
Sport 12.07.2019

Olivier Thill: «Je dois soigner mes statistiques»

Olivier Thill est toujours persuadé d'avoir fait le bon choix et se concentre sur cette saison. Il verra la suite plus tard.

Olivier Thill: «Je dois soigner mes statistiques»

Olivier Thill est toujours persuadé d'avoir fait le bon choix et se concentre sur cette saison. Il verra la suite plus tard.
Photo: FC Oufa
Sport 12.07.2019

Olivier Thill: «Je dois soigner mes statistiques»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Le 28e Championnat de Russie s’ouvre ce vendredi. Le FC Oufa de Olivier Thill a sauvé sa peau au barrage la saison dernière. L’international prédit un nouvel exercice compliqué pour son équipe qui se déplace samedi à Iekaterinbourg.

Plombé par un début de championnat chaotique la saison dernière, le FC Oufa s'est bagarré pour le maintien en fin de championnat. Le club de Bachkirie n'a dû son salut qu'à un double affrontement dans un barrage gagné face à Tomsk. 

Olivier Thill va attaquer sa seconde saison sous le maillot rouge d'un club qu'entraîne Vadim Ievseïev depuis la fin du mois de mars. Le technicien russe a réussi l'opération sauvetage et est resté à bord. «Il nous a fait souffrir la première partie de la préparation. Depuis peu, on a davantage touché le ballon», confie le milieu de terrain de la sélection. 

La touche technique du Rodangeois a apporté un vent de fraîcheur dans une équipe athlétique, solide défensivement mais incapable de faire assez mal offensivement.  «C'est notre point faible. On dépend trop de Sly (l'attaquant nigérian) et le dernier geste fait défaut.»

Pas question de folie pourtant sur le marché des transferts pour pallier ces carences offensives.  «On a recruté des jeunes joueurs, mais nous avons perdu deux piliers (Paurevic parti à Sandhausen et Salatic aux Grasshoppers)», avance un Olivier Thill qui visera le maintien sans oublier de poursuivre quelques objectifs personnels.  «Je dois soigner mes statistiques. Marquer davantage et faire marquer aussi.»

Encore sous contrat pour trois ans, le frère de Sébastien et Vincent refuse de voir au-delà de cette saison. Il sera encore temps d'envisager la suite plus tard.

Retrouvez dans le Luxemburger Wort du jour les confidences de l'international et l'avis éclairé d'Antoine Jarrige, observateur attentif du football russe. 


Sur le même sujet