Changer d'édition

Nouveau protocole en Bundesliga pour un foot aseptisé?
Sport 3 min. 13.05.2020

Nouveau protocole en Bundesliga pour un foot aseptisé?

Terminées les embrassades après un but ou une victoire.

Nouveau protocole en Bundesliga pour un foot aseptisé?

Terminées les embrassades après un but ou une victoire.
Photo: AFP
Sport 3 min. 13.05.2020

Nouveau protocole en Bundesliga pour un foot aseptisé?

Avec la reprise du football en Allemagne, fini les embrassades et les tapes dans les mains entre joueurs, désormais encadrés par des consignes sanitaires strictes. Mais «l'émotion n'est pas morte», analysent des spécialistes de la préparation mentale, même s'il faudra trouver de nouveaux repères.

(AFP) - «Ce sont comme des comédiens qui ont besoin d'une personne pour leur souffler leurs répliques, car ils sont restés dans l'ancien texte qui a évolué depuis. Ils doivent apprendre un nouveau scénario», explique le psychologue du sport Makis Chamalidis. Devant la pandémie de coronavirus, la Ligue allemande (DFB) a redessiné toute l'architecture de la saison, via un protocole sanitaire draconien de 51 pages qui a fléché le retour vers les terrains.

Mais samedi, les joueurs ne vont pas retrouver la scène comme ils l'ont laissée. Enceintes à huis clos, interdiction de se serrer la main entre joueurs, proscription des célébrations effusives en cas de but, contacts physiques réduits au strict nécessaire, port du masque obligatoire pour l'encadrement et les remplaçants... Ces mesures restrictives ouvrent une période inédite sur le terrain, qui est habituellement l'espace de libre expression des footballeurs.


Laurent Jans en quête de distractions
Comme tout un chacun, les footballeurs professionnels se trouvent actuellement confinés chez eux. En l'absence de match, et même d'entraînement collectif, l'international luxembourgeois de Paderborn garde la condition en solitaire à son domicile et s'inquiète pour son avenir.

«C'est comme jouer face à une équipe d'une autre planète! C'est tout nouveau. Forcément, ça peut provoquer de l'anxiété chez certains», fait valoir le coach mental Manuel Dupuis, qui travaille avec des joueurs professionnels en Allemagne et en Belgique. La mise en place du «Protokoll» peut sembler «contradictoire» avec le sport de compétition, où on apprend aux joueurs de se lâcher. Ça peut constituer une distraction, «ce n'est pas bon pour la concentration», poursuit-il. «Il y a beaucoup de nervosité, mais autant de motivation à reprendre. C'est à double tranchant. C'est comme après une blessure. Si le joueur est bien préparé, les sensations reviennent vite.» 

«Bizarre»

«Préparation», voilà le mot-clé: les équipes ont toutes été éprouvées par le contexte de crise sanitaire qui les a contraintes à revoir leur routine, depuis la reprise de l'entraînement en avril. Avec plus ou moins de délai d'adaptation. «C'est casser les codes qui sont établis depuis des dizaines d'années», résume l'entraîneur de Grenoble (L2) Philippe Hinschberger.

«Au début, c'était bizarre», a raconté le milieu français de Fribourg Jonathan Schmid devant les interdictions de se doucher au centre d'entraînement ou de s'entraîner avec tous ses coéquipiers. Mais il faut rapidement s'adapter à cette nouvelle donne. «Il n'y a pas de temps à perdre pour les clubs», explique Makis Chamalidis. «Il faut réduire le temps d'étonnement, de surprise, par une forme de d'anticipation. Les équipes qui s'adapteront le plus vite auront un avantage.»

«Les joueurs qui ont besoin de repères, de rituels très précis, vont être plus déstabilisés. Ceux plus intuitifs vont l'être moins», pense Manuel Dupuis. «Mais une fois qu'on est dedans, que des endorphines sont libérées, je pense que l'envie de jouer va passer dessus.»

Nouveaux codes

L'endorphine pour soulager les maux d'un football aseptisé: la passion continuera à circuler sur la pelouse, même si elle doit prendre d'autres formes. «L'émotion n'est pas morte! On peut créer des émotions sans s'embrasser, sans se parler. Simplement par une attitude, un comportement rayonnant. Quand on est passionné, quand on a une émotion positive, on sait se l'approprier. Les joueurs l'auront aisément», fait valoir Denis Troch, ancien entraîneur d'Amiens devenu coach mental.

Pour célébrer un but, malgré les restrictions, «les joueurs vont trouver des chorégraphies, des gestes, des choses surprenantes d'imagination, qui leur permettront de sortir de leurs réflexes habituels. Des choses qui auront du sens pour eux», poursuit-il. Des équipes «peuvent développer des codes pour s'encourager. C'est intéressant pour la cohésion», abonde Makis Chamalidis. 

En Corée du Sud, où le championnat a débuté le week-end dernier, les buteurs ont créé un geste avec le pouce levé en soutien avec le personnel soignant, qui a été repris dans plusieurs stades. Il y a aussi eu plus de buts, et moins de cartons jaunes, que la moyenne, lors de la première journée. Un avant-goût de la reprise du «Fussball» en Allemagne? 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Du sport, oui mais en plein air et sans contact
Si le gouvernement desserre à partir de lundi son étreinte concernant la pratique sportive, toutes les mesures de distanciation restent de rigueur et tous les contacts prohibés. Le ministre des Sports a par ailleurs réaffirmé, vendredi, que toutes les infrastructures indoor resteraient fermées.
Tennis players playing a match on the court on a sunny day
Feu vert pour la reprise de la Bundesliga le 16 mai
Bonne nouvelle pour Laurent Jans et Leandro Barreiro: l'Allemagne a autorisé pour le 16 mai la reprise à huis clos de son championnat, interrompu en raison de la pandémie de coronavirus, selon un projet d'accord entre Angela Merkel et les régions obtenu mercredi.
The empty stadium Signal Iduna Park of the Bundesliga club Borussia Dortmund is pictured in Dortmund, western Germany, on May 5, 2020, due to the spread of the novel coronavirus COVID-19. - German football is waiting for the green light as during Chancellor Angela Merkel's crucial meeting with the Presidents of the Lander (regional states) on May 6, 2020 will be decided whether or not to allow the Bundesliga to resume, behind closed doors and on the basis of a draconian health protocol. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
L'Europe poursuit son lent déconfinement
Avec de nouveaux assouplissements prévus en début de semaine dans une quinzaine de pays, l'Europe enclenche progressivement le retour à la normale, à l'image de l'Italie, cloîtrée depuis deux mois par la pandémie et qui attend avec fébrilité la levée partielle des restrictions lundi.
Marina and Andrea sit in the sun with their daughter Sara within a marked area at Islands Brygge in Copenhagen, on May 3, 2020 amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Marked areas are to help citizens keep distance. Each field is 40 m2 in which only 10 people can stay. (Photo by Ida Guldbaek Arentsen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
L'UEFA veut déjà siffler la reprise des Leagues
Le président de l'Union des associations européennes de football estime que les championnats européens sont prêts à reprendre à huis clos. Une bonne raison : limiter la crise financière provoquée par l'arrêt des compétitions.
Cardboard cut-outs with portraits of Borussia Moenchegladbach's supporters are seen at the Borussia Park football stadium in Moenchengladbach, western Germany, on April 16, 2020, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Large-scale public events such as football matches will remain banned in Germany until August 31 due to the coronavirus crisis, Berlin said on Wednesday, April 15, 2020, though it did not rule out allowing Bundesliga games to continue behind closed doors. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Le monde du sport à l'arrêt ou à huis clos
Ligue des champions, championnats d'Angleterre et de France de football, F1, le calendrier mondial continue de se réduire comme peau de chagrin en raison de la pandémie de coronavirus, les rares événements maintenus étant pour la plupart organisés à huis clos.
This picture taken on March 13, 2020 show bicycles fixed on the roof of a official cycling team car prior the start of the 161,5 km,  6th stage of the 78th Paris - Nice cycling race stage between Sorgues  and Apt, on March 13, 2020. - The organizers of the 78th Paris-Nice cycling race announced on March 13, 2020 the cancellation of the last stage scheduled for Sunday due to the coronavirus pandemic. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
Le foot européen se plie à la doctrine des stades vides
Plusieurs semaines de tribunes désertes: après l'Italie, dont le championnat est suspendu, les instances françaises, espagnoles et allemandes du football ont introduit des mesures de huis clos pour leurs championnats respectifs, face à la propagation du nouveau coronavirus.
Brazil's and Canada's players line up in an empty stadium prior to the 2020 "Tournoi de France" women's football tournament match between Brazil and Canada, held behind closed doors due to the spread of COVID-19, the new coronavirus, at the Epopee Stadium in Calais, northern France, on March  10, 2020. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)