Changer d'édition

Nguette guide le FC Metz au succès à Valenciennes
Sport 4 min. 17.12.2018 Cet article est archivé

Nguette guide le FC Metz au succès à Valenciennes

Opa N'Guette a été l'un des artisans de la victoire des Grenats à Valenciennes.

Nguette guide le FC Metz au succès à Valenciennes

Opa N'Guette a été l'un des artisans de la victoire des Grenats à Valenciennes.
Photo d'archive: Michel Dell'Aiera.
Sport 4 min. 17.12.2018 Cet article est archivé

Nguette guide le FC Metz au succès à Valenciennes

Dominateur dans tous les compartiments du jeu, le FC Metz a très logiquement pris le meilleur sur Valenciennes (2-0). Une victoire qui doit beaucoup à la très belle prestation de Nguette et celle d’un ensemble grenat appliqué et déterminé.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Le FC Metz a démarré fort à Valenciennes et ses vingt premières minutes de jeu auraient pu lui permettre de prendre nettement les devants. Sous la responsabilité de Vincent Hognon et Jean-Marie De Zerbi, les Messins ont vu la frappe délivrée par Angban venir s’échouer sur le poteau adverse (5e) puis Nguette, après deux dribbles de qualité, a enroulé son essai mais sa tentative trop dirigée sur Perquis (19e) a été déviée par le gardien nordiste.

Ensuite, la tête de Sunzu (32e), le tir de Diallo (33e) puis le ballon dans le petit filet de Nguette (43e) auraient pu récompenser une formation messine décidée et trop forte pour une formation valenciennoise trop limitée. Si Privat a fait souffler le chaud devant le but gardé par Oukidja (34e), logiquement les partenaires de Cohade vont trouver l’ouverture sur un penalty transformé par Diallo (1-0, 61e) suite à une faute de Nestor sur Nguette. 

Un avantage mérité pour un onze mosellan qui va faire l’écart sur une frappe de Boulaya (contrée) qui va permettre au FC Metz de sceller son succès (2-0, 76e). Au-dessus de VA, le FC Metz aurait pu infliger une vraie correction à un adversaire dépassé. Un très bon 15/20 pour un ensemble cohérent, joueur et résolument porté vers le but de Valenciennes. Noël sera festif du côté de saint-Symphorien.

Les joueurs et leur note. Oukidja (6/10) a sauvé les siens (33e) après avoir auparavant effectué deux sorties décidées (14e et 17e). En défense, Balliu (5,5) a eu du travail défensif à effectuer face à Roudet. Il n’a jamais su apporter un apport offensif comme il aime souvent le faire. Sunzu (6) est venu placer une tête offensive (32e) et il a bien contenu VA tout comme Boye (6) pourtant rapidement touché (10e) qui a sorti un ballon chaud (21e) mais s’est raté sur la belle opportunité des Valenciennois (33e). Delaine (7) a perdu trois ballons au cours des dix premières minutes mais il a ensuite sacrément bien rectifié sa prestation. 

Au milieu, Fofana (6) a été présent dans les duels, solides dans l’entrejeu. Cohade (5,5) a été effacé en première période, conséquence d’un jeu trop lent et d’un manque d’activité. Il a fait mieux au cours du second acte. Angban (7) a vu sa frappe repoussée par le bas du poteau valenciennois (5e): il est à créditer d’un bon match. Gakpa (5) a eu du mal à trouver la bonne carburation et ses intentions ont été meilleures ensuite avant de céder son poste à Boulaya (64e) qui a marqué (76e) avant de toucher le poteau (77e). Nguette (8) aurait mérité de trouver les filets adverses (19e) sur une action personnelle de toute beauté. Il a trouvé le petit filet droit de VA (43e) avant de voir sa tentative repoussée par le pied de Perquis (54e). Sa capacité à éliminer son adversaire direct est assez impressionnante. Il a été provoquer le penalty qui a permis à Metz de s’imposer. Nguette a été, et de loin, le meilleur messin. Niane (85e) est venu le relayer.

En attaque, Diallo (4,5) a passé une soirée délicate. Trop discret et seule sa frappe tendue (33e) est venue égayer une partition bien trop timide. Son penalty transformé (15e but de la saison) n’efface pas sa sortie feutrée.

Champion d’automne. C’est un titre symbolique un brin honorifique. Le club grenat est champion d’automne (1er, 41 points). Metz-Nancy ayant été reporté (en janvier 2019 et en semaine?), les Messins ne joueront pas la 19e journée de L2 prévue en fin de semaine. Mais, en s’imposant à Valenciennes, les partenaires de Cohade sont assurés de finir en tête du championnat à la fin de cette phase aller car Brest (2e, 37) ne pourra pas revenir à hauteur des Mosellans.

Coupe de France. Le FC Metz s’en ira défier Saint-Quentin (National 3) le samedi 5 janvier à 18h pour le compte des 32es de finale de la Coupe de France. Les Messins reprendront la compétition en Ligue 2 en se rendant à Orléans (20e journée) une semaine plus tard.

Valenciennes - Metz 0-2

Stade du Hainaut, temps frais, pelouse grasse, arbitrage de M. Rouinsard, 6.460 spectateurs. Mi-temps: 0-0.

Evolution du score: 0-1 Diallo (61e sp), 0-2 Boulaya (76e).

Cartons jaunes: Roudet (54e) à Valenciennes; Angban (58e) à Metz.

VALENCIENNES: Perquis; Aloé, Nestor, Kantari (84e Siby), Dos Santos, Arib; Ramaré, Cuffaut; Roudet (cap.) (78e Romil), Mauricio, Privat (67e Raspentino).

Joueurs non entrés en jeu: Konaté; Goelzer, Niakaté et Cabral.

METZ: Oukidja; Balliu, Boye, Sunzu, Delaine; Cohade (cap.), Fofana, Angban, Gakpa (64e Boulaya), Nguette; Diallo (85e Niane). 

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix; Jans, Maïga, Jallow et Monteiro.



Sur le même sujet

Au terme d’une rencontre animée, le FC Metz n’a pas réussi à prendre le meilleur sur Sochaux (1-1). Une contre-performance qui ne permet pas aux hommes de Vincent Hognon de réaliser le grand écart en tête de la Ligue 2. Laurent Jans n’est pas entré en jeu.
Le Sochalien Yohan Mollo empêche Farid Boulaya de passer. Le FC Metz a dû se contenter d'un point.
Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.
Farid Boulaya - FC Metz / Football, Coupe de la Ligue, France / 16ème de finale /  Saison 2018-2019  / 31.10.2018 / FC Metz vs Amiens  / Stade Saint Symphorien / Photo : Michel Dell’Aiera
Malgré une seconde période enlevée, les Messins ont laissé Amiens se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (2-1). Laurent Jans a joué l’ensemble d’une partie que les Mosellans ont maîtrisée sans réussir à se montrer efficaces. Il faudra faire mieux face à Auxerre lundi prochain en championnat.
A l'image du FC Metz, Emmanuel Riviere bute sur Eddy Gnahoré. Amiens disputera les huitièmes de finale.
Longtemps amorphe, le FC Metz a été réveillé par la superbe frappe de Boulaya peu avant l’heure de jeu. Sochaux est revenu à la hauteur des Messins mais Nguette a su transformer le penalty bienfaiteur (2-1). Soirée heureuse mais soirée crispante.
Farid Boulaya a ouvert le score pour le FC Metz, inscrivant au passage son troisième but de la saison.
Pas très fringant en première période, le FC Metz a pourtant pris le dessus sur l’AC Ajaccio (3-1) sans afficher une grande maîtrise. Diallo a marqué son 7e but de la saison, Udol s’est blessé et le onze grenat rejoint Lens en tête de la Ligue 2.
Ibrahima Niane - Habib Diallo: le duo gagnant de la soirée.
Les hommes de Frédéric Hantz n’ont pas été payés de leurs efforts à Amiens. Son adversaire a pris le dessus sur penalty puis sur un but contre son camp de Selimovic (2-0). Fragile moralement, le FC Metz finira son parcours face à Bordeaux à Saint-Symphorien.
Fernando Avelar prend le meilleur sur Emmanuel Rivière. Amiens a émergé d'une courte tête.