Changer d'édition

NBA: Harden reste sur sa planète... mais Houston perd
Sport 5 min. 17.01.2019

NBA: Harden reste sur sa planète... mais Houston perd

Malgré un incroyable James Harden, Spencer Dinwiddie et les Nets ont pris le meilleur sur Houston.

NBA: Harden reste sur sa planète... mais Houston perd

Malgré un incroyable James Harden, Spencer Dinwiddie et les Nets ont pris le meilleur sur Houston.
Photo Twitter
Sport 5 min. 17.01.2019

NBA: Harden reste sur sa planète... mais Houston perd

Pour le deuxième match consécutif, la star de Houston James Harden a marqué plus de 50 points face à Brooklyn mercredi, mais son équipe s'est inclinée à domicile 145 à 142 après prolongation face aux Nets.

(AFP). -  On n'arrête plus Harden: deux jours après avoir marqué 57 points face à Memphis, le MVP (meilleur joueur) en titre en a inscrit 58 face aux Nets.

Il est le premier joueur depuis décembre 2017 à enchaîner deux matches de suite à 50 points et plus depuis un certain... James Harden déjà.

L'exploit reste rare, puisqu'il n'a été réussi qu'à cinq reprises lors des trente dernières années, dont une fois par l'ex-star des Lakers Kobe Bryant. Celui-ci avait aligné quatre matches à 50 points et plus en mars 2007.

Harden est sur sa planète: lors de ses 18 derniers matches, il a dépassé à chaque fois les 30 points, du jamais-vu depuis Elgin Baylor (1961-62). Seul le légendaire Wilt Chamberlain a fait mieux, avec 65 matches de suite à ce seuil lors de la saison 1961-62.

Plus fort encore: sur ses cinq derniers matches, «The Beard» (la barbe) tourne à une moyenne hallucinante de 47,6 points!

Mais Harden est un peu seul. Chris Paul est toujours convalescent, Clint Capela l'a rejoint à l'infirmerie et Eric Gordon, revenu après neuf matches d'absence, a rejoint les vestiaires en cours de match en se plaignant à nouveau de son genou droit.

Cela s'est senti en prolongation, où les Rockets pensaient pourtant avoir match gagné en prenant sept points d'avantage (142-135) à 90 secondes de la sirène.

Mais Brooklyn, porté par Spencer Dinwiddie (33 pts) et Jarrett Allen (20 pts, 24 rbds), a fini fort avec un cinglant 10-0, synonyme de victoire et de crève-coeur pour Houston qui a reculé à la 5e place (25 v-19 d).

Cette rencontre est aussi entrée dans l'histoire comme celle où le plus de paniers à trois points ont été tentés par une équipe, Houston, qui a tiré derrière l'arc 70 fois, dont 19 par Harden, en faisant mouche 23 fois.

Milwaukee repasse en tête à l'Est

Milwaukee a repris le pouvoir dans la conférence Est après sa victoire à Memphis (111-101) mercredi, tandis que son grand rival, Toronto, s'est incliné 117 à 108 à Boston.

Les Bucks ont enchaîné une troisième victoire de suite grâce aux 27 points et 11 rebonds de Giannis Antetokounmpo.

Ils ont pris le large en début de 3e période pour compter jusqu'à 31 points d'avance, avant de finir en roue libre et de laisser revenir Memphis sur leurs talons en fin de rencontre.

Les Grizzlies, dont le meilleur marqueur, Omri Cassipi, a fini la rencontre avec seulement 17 points, s'enfoncent dans les profondeurs du classement (14e, 19 v-25 d)

Ils n'ont gagné qu'un seul de leurs dix derniers matches alors qu'ils avaient brièvement occupé la tête de la conférence Ouest en novembre.

Milwaukee a de son côté signé sa 32e victoire de la saison, pour douze défaites, et a délogé une nouvelle fois Toronto de la première place (33 v-13 d).

Les Raptors ont fait les frais du réveil des Celtics, qui venaient de perdre leurs trois précédents matches.

Kawhi Leonard a pourtant marqué 33 points, mais Kyrie Irving a fait la différence avec 27 points, dont cinq dans le «money time», et 18 passes décisives, nouveau record personnel.

Boston, présenté comme l'équipe à battre à l'Est avant le coup d'envoi de la saison, reste 5e (26 v-18) et accuse six victoires de retard sur le nouveau leader.

Les résultats de mercredi

 Boston - Toronto 117 - 108

Golden State - La Nouvelle-Orleans 147 - 140

LA Clippers - Utah 109 - 129

Dallas - San Antonio 101 - 105

Portland - Cleveland 129 - 112

Houston - Brooklyn 142 - 145 a.p.

Memphis - Milwaukee 101 - 111

Detroit - Orlando 120 - 115 a.p.

Quelques heures seulement après la finale 2017,Kyrie Irving avait décidé en juin 2017 de quitter les Cavaliers.
Quelques heures seulement après la finale 2017,Kyrie Irving avait décidé en juin 2017 de quitter les Cavaliers.
Photo: AFP

Irving s'est excusé auprès de James et lui a demandé conseil

Son départ de Cleveland pour Boston à l'été 2017 avait surpris tout le monde, en premier lieu son coéquipier et mentor LeBron James: Kyrie Irving a révélé mercredi qu'il avait appelé «King James» samedi dernier pour s'excuser et lui demander conseil.

«J'ai appelé "Bron", il fallait que je le fasse pour m'excuser d'avoir été ce jeune joueur qui voulait avoir tout d'un claquement de doigt», a déclaré Irving après la victoire de Boston face à Toronto (117-108).

«Je voulais être le joueur qui allait nous conduire au titre, je voulais être le leader, je voulais tout ça, mais la responsabilité d'être le meilleur joueur du monde et d'être le leader de son équipe, ce n'est pas fait pour beaucoup de joueurs», a-t-il poursuivi.

«"Bron" a été un de ces joueurs: il est venu à Cleveland et nous a montré ce que c'était de gagner le titre. Cela a été dur pour lui, car tirer le meilleur d'un groupe (de joueurs) n'est pas la chose la plus facile du monde», a reconnu Irving.

Alors que Boston venait de perdre un deuxième match de suite, à Orlando, et réalise une première partie de saison largement décevante au regard de son potentiel et de son effectif, Irving, 26 ans, s'est tourné vers son ancien coéquipier pour lui demander des conseils sur comment gérer une équipe qui regorge de talents.

«J'ai pensé qu'il était la meilleure personne à joindre, car il a déjà été dans cette situation, notamment avec moi», a conclu le meneur de Boston, sans révéler les éventuels conseils reçus.

Un an après avoir remporté le titre NBA en 2016, quelques heures seulement après la finale 2017, la troisième consécutive pour Cleveland, Irving avait décidé en juin 2017 de quitter les Cavaliers, car il ne supportait plus d'être dans l'ombre de «King James».

Pour obtenir son retentissant transfert à Boston, il aurait même menacé les dirigeants des Cavaliers de se faire opérer d'un genou pour ne pas avoir à jouer de la saison 2017-18 sous leur maillot.


Sur le même sujet

NBA: Curry fait son show, Houston accuse le coup
Il n'a fallu que trente minutes à Stephen Curry pour écoeurer les Clippers (121-105) samedi et réussir sa meilleure prestation de la saison avec 45 points, tandis que Houston, mal en point, a concédé un inquiétant revers à Détroit (108-101).
Trois premiers tiers-temps pour soigner ses statistiques et un quatrième pour se reposer. Stephen Curry (à gauche) a bien rigolé au côté de Kevin Durant.
NBA: Houston repart à l'Ouest, Boston cavale à l'Est
Les Rockets ont mis fin à une série de cinq défaites d'affilée en NBA en dominant les Lakers après deux prolongations irrespirables (148-142) tandis que les Celtics ont célébré le changement d'année en décrochant contre Brooklyn leur 30e victoire (108-105).
James Harden: 40 points, mais une sortie sur blessure.