Changer d'édition

Mustapha Belkacem (FC Erpeldange): «Deux finales à gagner»
Mustapha Belkacem le dit: «Afficher un caractère fort permettra à Erpeldange de s'en sortir»

Mustapha Belkacem (FC Erpeldange): «Deux finales à gagner»

Photo: Michel Dell'Aiera
Mustapha Belkacem le dit: «Afficher un caractère fort permettra à Erpeldange de s'en sortir»
Sport 2 min. 19.11.2018

Mustapha Belkacem (FC Erpeldange): «Deux finales à gagner»

Ancien joueur de Yutz, Amnéville et Fameck, Mustapha Belkacem (32 ans) a rejoint Erpeldange cet été. Battu (0-2) dimanche par l'US Esch, le FC72 ne décolle pas du fond du classement. Avec des duels qui se profilent face à Wormeldange et Mamer, le moment est venu de se donner de l’air. «Ce sont deux finales qu’il faut gagner», assure Belkacem.

Propos recueillis par Vincent Lommel

Mustapha, l’US Esch, a marqué deux fois à des moments opportuns (17e et 70e) dimanche, et l’ancien pensionnaire de BGL Ligue avait la possession du ballon. Etait-il si difficile de le mettre en difficulté?

Wayoro Amoakon a inscrit les deux buts. Je le connais de mon époque en France. Par le passé, il avait signé à Verdun, qui était à la ramasse avant sa venue. Le club a alors aligné treize succès de rang et assuré son maintien. Wyaoro va très vite. Il ne restera pas longtemps à l'US Esch. Son potentiel est intéressant. Des entités de BGL Ligue vont vite prendre contact avec lui. Quant à la rencontre, notre adversaire avait la possession du cuir. Quand nous le récupérions, on se projetait vers l’avant et nous avons alors eu deux, trois occasions. Je ne vais pas pointer du doigt nos attaquants. Le problème est récurrent: la finition fait défaut. On gagne ensemble, et on perd ensemble. Il y avait la place pour forger un résultat positif. La page est tournée.

Erpeldange est douzième, soit barragiste, et devra batailler toute la saison pour reconduire son bail en PH. Quel club avez-vous découvert en arrivant de France (Fameck)?

J’avais deux contacts en Promotion d'Honneur. Sébastien (Do Rosario) évolue ici. J’ai choisi de quitter la France (où il évoluait à Fameck depuis cinq ans, ndlr), et de le rejoindre. Je n’ai aucun regret. Je parcourais les résultats et je connaissais un peu Erpeldange, que j’avais vu à l’oeuvre la saison passée. Le groupe composé de Luxembourgeois formés au club et d’anciens m’a formidablement accueilli. Erpeldange, c’est une famille. Sportivement, le club n’a pas les moyens financiers d’autres équipes, qui, techniquement et tactiquement, sont plus fortes. Mais sur un match, on peut rivaliser. On a montré, notamment contre Wiltz, en étant réduits à dix que nous pouvions embêter les meilleurs. Afficher un caractère fort permettra de nous en sortir. En France, on n’a pas idée du niveau de la PH luxembourgeoise.

L’entraîneur, Charles Leweck vous aligne au poste de milieu défensif. Êtes-vous satisfait de vos prestations? Vos prochains adversaires sont Wormeldange (14e) et Mamer (11e), soit des rivaux directs. Ressentez-vous la pression vu l'obligation de décrocher des résultats positifs?

Je suis défenseur central de formation. Erpeldange est une équipe qui défend davantage qu’elle n'attaque. Monsieur Leweck préfère me positionner devant les deux défenseurs centraux (Mustapha Belkacem est sorti pour des raisons tactiques vers la 70e minute dimanche, ndlr), car je réponds présent dans les duels aériens et je sais mettre de l’impact. Cette place me convient. D’ici la trêve programmée le 2 décembre, il faudra se donner à fond avec l’objectif d’engranger six points sur six. Contre Wormeldange et Mamer, ce seront deux finales à gagner! Les résultats laissent à désirer (7 points sur 33), et l’ambiance pourrait exploser, mais ce n’est pas le cas. Charles Leweck est à l’écoute du groupe, dispense de très bons entraînements et contribue aussi à maintenir cette chouette ambiance. On s’en sortira en affichant un état d’esprit irréprochable.



Sur le même sujet

BGL Ligue: Anthony Medri: «Nous ne perdons pas notre identité»
A l'image d'Anthony Medri, l'US Esch a hâte de débuter le championnat ce dimanche avec la réception de la Jeunesse pour un derby qui s'annonce haut en couleurs. L'ancien Mondorfois a rempilé avec le promu eschois et confirme sa volonté d'aller de l'avant pour se maintenir parmi l'élite.
Anthony Medri se sent tellement bien à l'US Esch qu'il ne lui déplairait pas d'y finir sa carrière.